FLASH
[25/09/2018] Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 décembre 2014

a2

De visite à Paris, le Premier ministre libanais Tammam Salam à déclaré : « Le Liban traverse l’une des phases les plus dangereuses de son histoire. »

Le chef du gouvernement libanais était en visite officielle en France, et lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, il a expliqué que « les réfugiés syriens pèsent lourd sur le pays » et a réclamé une aide internationale.

« Le Liban traverse l’une des phases les plus dangereuses de son histoire. A la crise politique et institutionnelle s’ajoutent des difficultés économiques et sociales majeures, que vient compliquer l’afflux de près d’un million et demi de Syriens, un poids impossible à porter », a précisé M. Salam.

« Les réfugiés syriens pèsent lourd et négativement sur le Liban. En attendant leur retour, nous avons besoin d’un soutien régional et international », a ajouté le Premier ministre devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

[quote]Comme si la France devait subitement accueillir, loger et nourrir 22 millions de réfugiés[/quote]

Il a expliqué que le Liban a urgemment besoin d’une aide internationale pour supporter le poids de la présence d’environ 1,5 million de réfugiés syriens, plus du tiers de la population totale. Pour bien comprendre cette formidable pression, il convient de rappeler que la population du Liban est de 4,5 millions. C’est comme si la France devait sans préparatif aucun, accueillir, loger et nourrir 22 millions de réfugiés !

Plus de président depuis 8 mois

Le Liban vit déjà dans la tourmente institutionnelle, l’insécurité et les difficultés économiques.

Tammam Salam exerce depuis le 25 mai toutes les fonctions exécutives car il n’y a plus de pilote dans l’avion : aucun accord politique n’a permis de choisir un candidat à la présidentielle en remplacement de Michel Sleiman, après 16 tentatives en 8 mois !

La 16e séance parlementaire consacrée à l’élection d’un nouveau président a même été avortée, ce mercredi, car le quorum n’était pas atteint.

Une 17e séance est prévue le 7 janvier.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Une situation sécuritaire explosive

M. Salam a expliqué devant une commission parlementaire française faussement émue, que la crise syrienne avait affecté « le volet sécuritaire interne au Liban », particulièrement à Ersal, dans l’est du pays frontalier de la Syrie, où les jihadistes de l’Etat Islamique et du Front Al-Nosra, (al-Qaïda en Syrie), ont attaqué les forces de sécurité libanaises, et pris une trentaine de soldats et policiers en otage.

« Le pays vit au rythme de la prise d’otages et du chantage ignoble. Les ravisseurs nous lancent chaque semaine des ultimatum, ils ont déjà décapité deux otages, en ont abattu deux autres de sang-froid et continuent de manipuler cruellement les parents des 25 qui restent détenus », a-t-il expliqué.

[quote]1.5 million de réfugiés, c’est moins important pour les médias qu’un palestinien tué par un soldat de Tsahal[/quote]

On pouvait s’y attendre, vos médias d’information on décidé de ne pas vous informer de cette crise humanitaire : ils en parlent très peu ou pas du tout.

1.5 million de réfugiés syriens au Liban au bord de l’implosion, c’est infiniment moins important qu’un terroriste palestinien attrapé au collet par un soldat israélien au moment où il se jetait sur lui, je ne cesserai de vous le répéter.

Et ni l’Assemblée nationale, ni Elisabeth Guigou, ni les Verts, ont jugé urgent de proposer un vote « symbolique » pour soutenir ce drame, 1.5 million déracinés. L’urgence, le vrai drame humanitaire, c’était la reconnaissance d’un Etat palestinien, cela va sans dire.

La morale politique a quitté l’hémicycle. Si nous ne le dénonçons pas, qui le fera ? Le Monde ? France 2 ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz