Publié par Frédéric Sroussi le 25 décembre 2014

Screen Shot 2014-12-25 at 14.35.31 PM

Avertissement : J’ai utilisé dans cet article le concept (certes un peu flou) de judéophobie au lieu du terme antisémitisme. Christine Tasin n’a rien contre «les Juifs» en tant qu’individus mais ne supporte pas les valeurs du judaïsme. Le problème réside dans le fait que «les Juifs» sont les porteurs de ces valeurs et que c’est au nom de ces valeurs (de la Loi) que le peuple juif est persécuté depuis des millénaires. – Frédéric Sroussi.

J’écris depuis des années pour des journaux, des revues, des magazines et des sites internet.

J’avais donc décidé d’écrire plusieurs articles (ce que j’ai fait) pour le site Riposte Laïque car je pensais – à tort- que ce site avait comme but exclusif la dénonciation du furieux et redoutable expansionnisme arabo-musulman.

J’ai été « accueilli » sur ce site et je remercie Cyrano d’avoir publié mes articles y compris lorsque qu’il fut en désaccord profond avec le contenu de l’un d’entre-eux (il s’agissait d’une critique du pamphlétaire Eric Zemmour quant à sa prise de position sur le pétainisme). Ce fair-play est tout à l’honneur du rédacteur et éditorialiste de Riposte Laïque. Mais aujourd’hui tout a changé depuis que l’« icône » de ce site, Christine Tasin, écrit des textes que nous pouvons qualifier de judéophobes, et même pour l’un d’entre-eux de révisionniste (au sens d’une relecture fallacieuse de l’histoire de l’Occident).

Sur les quatre derniers articles de Mme Tasin (au moment où nous écrivons cet article), trois concernent «les Juifs ».

Le premier de la série s’appelle : « Vichy : pourquoi la SNCF devrait payer des Juifs américains 74 ans après… », et le dernier en date s’intitule : « Le Chandelier Juif n’a rien à faire à la mairie de Béziers ».

Mme Tasin est révulsée par le fait que le maire de Béziers, M. Robert Ménard, ait accepté de poser un chandelier juif à 9 branches (qui symbolise la fête de Hanoukha que le peuple juif fête en décembre) à coté de la Crèche de Noël, et ce au nom de l’héritage judéo-chrétien de la France.

Mme Tasin en est toute retournée et exprime sa colère en ces termes : « Un conseiller municipal, juif, de Béziers vient demander à Robert Ménard d’ajouter le chandelier juif à côté de la crèche… Que cette demande vienne d’une personne intéressée, déjà, est un acte de communautarisme… il y a seulement 10 ans, jamais les juifs n’avaient osé demander des salles de prières, des repas sans porc ou casher, et encore moins des jours fériés ou leurs chandeliers à côté de la crèche dans les mairies. Ils agissaient en bon citoyens français, appliquant dans leur vie privée leurs préceptes religieux, et rien d’autre ».

Ce « conseiller Juif », «personne intéressée» (ce dernier mot est-il innocent ?) aurait donc mis en danger les valeurs de la République en osant demander l’autorisation au Maire de la ville de Béziers de poser un très menaçant chandelier juif près de la Crèche de Noël.

Pour Mme Tasin, les Juifs -nous passons du conseiller juif aux Juifs en général ! – n’agissent donc plus en bon citoyens français…Graves et abjectes accusations !

Mais, Christine Tasin ne s’arrête pas là. Elle récuse l’idée même d’une tradition judéo-chrétienne de la France et déclare avec l’aplomb des imbéciles heureux :

« Je refuse quant à moi de dire que notre civilisation est d’origine judéo-chrétienne ».

Nous allons vite comprendre par la suite que c’est le «judéo» de «judéo-chrétien» qui l’insupporte.

Malgré, le fait que que la lecture des articles de Mme Tasin est indigente et que la confusion mentale a déjà atteint la pauvre femme, je me trouve dans l’obligation de citer à nouveau, tel quel, un extrait de son texte :

[box style= »rounded » border= »full »]Je refuse quant à moi de dire que notre civilisation est d’origine judeo-chrétienne. En effet, [highlight]même si le christianisme est né dans le milieu juif, il s’est répandu dans le substrat du monde romain dont il a très vite adopté les codes et les valeurs, abandonnant ipso facto les reliefs juifs pour atteindre une certaine universalité qui est une des raisons de son succès et de son implantation sur tout le monde occidental connu.[/highlight] Bien sûr, on me parlera des 10 commandements, juifs à l’origine, qui sont devenus nôtres pour une partie d’entre eux. Pourquoi sont-ils devenus nôtres ? Parce que la philosophie, la littérature, l’art…grecs et romains avaient très largement préparé le terrain et avaient convaincu qu’il ne saurait y avoir de contrat social sans interdit de meurtre, d’inceste ou de vol… C’était déjà gravé sur le temple de Delphes avant que le christianisme ne fasse connaître la religion juive, les juifs étant une poignée, dans l’Antiquité, à vivre dans le monde occidental et à y faire connaître leurs 10 commandements. [highlight]On ajoutera que ces 10 commandements sont pour certains d’entre eux inacceptables pour les Grecs, les Romains et les athées[/highlight], ceux qui ordonnent de n’avoir qu’un seul Dieu (une aberration et une monstruosité pour les Gréco-Romains)… Ajoutant : « Si nous sommes bien héritiers, c’est du ou des systèmes universalistes qui ont abouti aux Lumières et à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, pas de systèmes communautaristes et religieux qui limitent la liberté de l’homme et son libre arbitre. A ce titre, seule des trois monothéistes la religion chrétienne a droit à notre respect, parce que l’universalisme et la laïcité sont inscrits dans les Evangiles. A ce titre, seule la crèche de Noël a droit de cité dans les Mairies et autres Conseils généraux ou régionaux, comme emblème de nos traditions et chrétienne et païenne ».[/box]

« Chrétienne et païenne » dit-elle !

Le journal collaborationniste La Gerbe ouvrit largement ses colonnes à Georges Montandon, qui proclame, dans son édition du 7 novembre 1940 : «L’heure est venue de dire qu’Appolon et Pallas Athénée sont les images de l’homme et de la femme nordique, affirmation bien impossible au temps de la conspiration juive ».

Comme son fondateur, la Gerbe veut une synthèse du catholicisme, du néo-paganisme et du racisme ». (source: Wikipedia)

Puisque Christine Tasin tente de refaire l’histoire dans un but clairement antijuif, nous allons faire appel pour lui répondre à quelques-uns des plus grand esprits que le monde ait connu afin de réhabiliter la vérité qu’elle conteste avec le ridicule de ceux qui cherchent a faire valoir leur prétendue culture.

• Nietzsche : « Dans l’ensemble la moralité de l’Europe est juive, une profond étrangeté nous sépare encore des Grecs » . Gai Savoir, 13 [64], Fragments posthumes*.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

• Dans Voyage en Orient, Lamartine écrit : «C’est Sion ! C’est le palais ! C’est le tombeau de David ! C’est le lieu de ses inspirations et de ses délices, de sa vie et de son repos !…C’est le roi des lyriques !…Jamais la pensée du poète ne s’est adressée si haut et n’a criée si juste […] Lisez de l’Horace ou du Pyndare après un psaume ! Pour moi, je ne le peux plus ».

• Citons l’académicien et historien de la littérature, Ferdinand Vincent-de-Paul Marie Brunetière (1849-1906) qui écrivit dans Nouveaux Essais Sur La Littérature Contemporaine* : «Si l’on supposait taries et desséchées les sources de l’inspiration hébraïque, ni les Allemands n’auraient Luther, ni les Anglais Le Paradis Perdu, ni les Français Pascal, Bossuet, Hugo, les poètes de l’obscur et de l’inaccessible, si l’on peut ainsi dire, ceux qui nous ont donné le frisson de l’infini, et ceux enfin qui, parmi les hommes, ont entretenu la notion du divin. Les Grecs ont trop aimé la vie, ils l’ont conçu trop riante, ils n’ont pas imaginé qu’elle ait d’autre objet qu’elle-même. Ils ont manqué du sens de l’au-delà. C’est ici ce qui range Israël parmi les unica de l’humanité ».

• Apprenons aussi à Mme Tassin que lors de la cérémonie du sacre de Charlemagne, ce dernier fut appelé le « nouveau David ». Comme l’écrit l’historienne et philosophe Denise Bonan dans son excellent ouvrage intitulé Genèse de la pensée en Occident* : « Toutes les prières du sacre (de Charlemagne) sont d’ailleurs placées dans une atmosphère tout à fait biblique ». Des textes tirés du Lévitique et des psaumes sont lus. La cérémonie du sacre de l’Empereur franc elle-même est selon Constantin Manassès : « juive et incompréhensible » ….

[quote]La construction du mythe de l’origine « aryenne » de l’Occident n’a eu qu’un seul but : « éliminer «scientifiquement » l’origine juive de l’Occident[/quote]

• Notons aussi le nouvel ouvrage « explosif » du professeur de proto-histoire européenne à l’université Paris-I, Jean-Paul Demoule, qui explique dans son savant livre intitulé Mais où sont passés les Indo-Européens ? : Le mythe d’origine de l’Occident*, que la construction du mythe de l’origine « aryenne » de l’Occident n’a eu qu’un seul but : « éliminer «scientifiquement » l’origine juive de l’Occident… » (Roger-Pol Droit).

Des centaines, voire des milliers d’ouvrages et de textes expliquent l’importance irréfragable dans l’histoire de l’occident du « massif hébraïque », comme le disait si bien le grand philosophe protestant Paul Ricoeur.

Il serait donc urgent que Mme Tasin se cultive avant d’écrire des inepties et que Riposte Laïque se ne trompe plus de cibles…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frédéric Sroussi pour Dreuz.info.

Référence : ripostelaique.com/le-chandelier-juif-na-rien-a-faire-a-la-mairie-de-beziers.html

Article de Christine Tasin, publié le 17 decembre 2014 sur Riposte Laïque

* En achetant les livres avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz