Quantcast
FLASH
[17/10/2019] Le vice président américain annonce un cessez le feu entre kurdes et turcs  |  Tsahal a tué 2 terroristes musulmans qui ont percuté une jeep de l’armée lors d’une opération antiterroriste à Ramallah illégalement occupée par les palestiniens  |  [15/10/2019] Les kurdes auraient repris la ville frontalière de Ras al-Ayn /Sari Kani aux milices soutenues par la Turquie  |  4 terroristes palestiniens recherchés ont été arrêtés dans la nuit en Judée juive colonisée par les arabes sous le nom de Cisjordanie  |  [14/10/2019] Kais Saied élu président de Tunisie avec 72.71%  |  [12/10/2019] Au moins 4 morts et 3 blessés dans une fusillade à New York  |  4 morts, nombreux blessés dans une fusillade à Brooklyn  |  Attentat par fusillade en Samarie illégalement colonisée par les Palestiniebs : des terroristes musulmans ont ouvert le feu à partir d’un véhicule – Pas de blessés  |  [11/10/2019] Attaque au couteau près du Capitol à Washington  |  Une explosion s’est produite ce matin (vendredi) sur un pétrolier iranien dans la mer Rouge, près de la ville portuaire de Djedda, en Arabie saoudite. L’Iran parle de 2 tirs de missiles  |  [09/10/2019] Le préfet de police de Paris porte plainte pour « apologie du terrorisme » après que des commissariats franciliens ont reçu des appels avec des chants islamistes de vidéos de propagande de Daesh  |  Allemagne-Fusillade: Au moins 2 morts à Halle dans ce qui paraît être un attentat #antisémite  |  [07/10/2019] Avant la visite programmée du président Trump, le syndicat de la police du Minnesota imprime un T-shirt « les flics pour Trump »  |  Les socialistes au pouvoir au Portugal remportent les élections mais n’obtiennent pas la majorité absolue  |  [06/10/2019] Fusillade dans le Missouri à Kansas City : 4 morts et 5 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 27 décembre 2014

REIMS (51). Le jeune homme, jugé ce vendredi à Reims pour sept agressions sexuelles, a été condamné à deux ans de prison ferme. Ses motivations restent floues.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Combien de passantes aurait-il encore agressées si la police ne l’avait pas arrêté ? Et jusqu’où serait-il allé ? Lui-même l’admet : « Mon but était de les agresser sexuellement. Quand je n’y parvenais pas, c’est comme si j’étais frustré. Je devenais plus ou moins violent. »

Étudiant marocain de 19 ans, Ilias Al Kabbab a sévi pendant sept semaines à Reims. Le 30 septembre, il saisit par l’arrière une dame de 59 ans rue des Carmes. Il la jette à terre mais manque encore d’assurance : il s’enfuit dès les premiers cris. Le 20 octobre, il plaque au sol une femme de 27 ans rue de Sébastopol, s’allonge sur elle, lui embrasse la bouche. Deux agressions suivent le 23 octobre. D’abord rue de Venise à 18 h 15, où il tente d’embrasser une passante de 37 ans étranglée par l’arrière puis projetée à terre ; ensuite allée Modigliani à 19 heures : une dame de 62 ans giflée, jetée à terre, frappée à coups de pied pour avoir refusé de se laisser embrasser.

Des agressions de plus en plus violentes

Le 26 novembre, sa violence va crescendo avec trois attaques : une femme de 46 ans plaquée au mur, frappée à coups de pied et embrassée sur la bouche dans les escaliers de l’immeuble de Pôle emploi rue Roosevelt à 8 h 30 ; une étudiante de 19 ans enlacée par-derrière et embrassée sur la bouche dans un hall de la rue Jovin à 13 h 10 ; une locataire de 50 ans plaquée sur un banc, rouée de coups de pied, embrassée sur la bouche et caressée sous la jupe dans un hall rue de Dunkerque à 16 h 30.

Heureusement, la caméra du hall filme le visage d’Ilias Al Kabbab, arrêté le 2 décembre par un policier qui le reconnaît rue Descartes. Il avoue tout : « J’ai suivi des femmes. J’ai eu des pulsions. » Point commun à toutes ses victimes : elles étaient en jupe.

« Je n’aime pas les filles qui montrent leurs jambes et portent des jupes. Quand c’est beau, ça attire les hommes et ça peut provoquer une pulsion », a-t-il dit aux policiers. Il ajoutait :« Dans ma religion, je ne peux pas avoir de copines avant celle promise pour le mariage. C’est pour ça que j’ai des soucis avec les filles. »

Jugé hier, Ilias Al Kabbab réfute finalement ces explications religieuses. Les raisons qui l’ont amené à agresser des femmes seraient bien plus profondes qu’un « problème culturel ».

De fait, le jeune homme n’a rien d’un intégriste. Jamais condamné, brillant bachelier (mention très bien), il a quitté le Maroc en 2012 après avoir été reçu à la prestigieuse école d’ingénieurs de l’Insa à Lyon, mais ça ne lui a pas plu. Il s’est alors « réorienté » dans le commerce, à l’IUT de Reims en février 2014, où il était en deuxième année de DUT.« J’étais seul. J’avais la pression des examens, de ma famille qui veut que je réussisse mes études. Toutes ces pressions, ça s’est transformé en actes inappropriés. Je reconnais que j’ai fait un péché. Je suis certain de ne jamais recommencer. »

Manifestement, il lui reste encore un gros travail psychologique à faire pour être certain d’avoir trouvé la clef de ses agissements. Il devra s’y soumettre dans le cadre de la condamnation prononcée hier : deux ans ferme, maintien en détention, puis suivi sociojudiciaire avec obligation de se soigner, de ne plus paraître à Reims et d’indemniser les victimes. Sept femmes traumatisées qui ont désormais peur de sortir dans la rue.

http://www.lunion.com/region/l-etudiant-qui-agressait-les-passantes-en-jupe-part-en-prison-ia18b0n462822

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz