Publié par Alain Leger le 20 décembre 2014

4469618_3_3856_raid-israelien-dans-le-nord-de-la-bande-de_86bee4334074d0da220922c6b155b5af

Hier matin vendredi 19 décembre, les -non terroristes- du Hamas ont tiré (en ratant leur cible) une roquette sur des habitations israéliennes, sans faire de victimes.

La Cour pénale internationale, définit le crime de guerre comme « le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile ».

Diriger intentionnellement : l’action est condamnée, non son résultat. Peu importe qu’il y ait des victimes ou pas, le fait de diriger intentionnellement une attaque contre la population civile constitue une infraction grave aux Conventions de Genève et un crime de guerre.

Lorsque la population civile visée par les attaques est juive, cependant, la communauté internationale n’élève jamais l’agression au rang de crime de guerre, mais d' »acte préoccupant », à la condition que les médias les informe – ils ne vivent pas sur place.

Mais les médias européens ne les informent pas.

L’attaque du Hamas contre la population civile israélienne de ce vendredi n’a pas été rapportée dans les médias. Quelques blogs juifs, Times of Israël en français, i24News en français, en ont parlé, et cela n’est pas signifiant pour alerter les diplomates, l’UE et l’ONU.

Ce samedi matin, Israël a riposté, et a bombardé des infrastructures du Hamas, sans faire de victimes.

Quelques heures plus tard, plus de 30 médias nationaux et régionaux en parlent déjà.

Les journalistes s’imaginent que les lecteurs ne sont pas intéressés par l’attaque du Hamas de vendredi contre Israël, mais par la riposte d’Israël ce samedi.

Israël – les juifs – sont réduits à la dimension d’un Etat guerrier, ils sont l’agresseur.

Le Monde par exemple, n’hésite pas, dans son gros titre, à accuser les juifs, et parle du « Premier raid israélien sur Gaza depuis l’été ». Il ne dit pas qu’il s’agit d’une riposte. Il est resté silencieux sur l’attaque de la veille.

Screen Shot 2014-12-20 at 08.24.56 AM

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

[quote]Relever l’asymétrie de cette couverture médiatique, c’est déjà la questionner.[/quote]

Relever l’étonnante asymétrie de cette couverture médiatique, c’est déjà la questionner. C’est rechercher la motivation des journalistes.

Est-ce de l’antisémitisme ? Possible. L’examen rapide montre qu’aucun article est signé, à l’exception de BFM qui termine par « Écrit par Jé. M… ». 

Est-ce la stigmatisation de l’antisémitisme supposé du lecteur ? Sans aucun doute.

En désignant Israël comme l’oppresseur, le vilain, les journalistes alimentent le biais cognitif des lecteurs, qui est la recherche constante de la confirmation d’un préjugé. Sur la question juive, le préjugé négatif est si émotionnel, si profondément ancré, que le besoin de confirmation du biais est d’autant plus fort qu’il est universellement reconnu comme inexcusable.

Le lecteur est habité par cet impérieux besoin de justifier sa déshonorante pensée par le comportement coupable d’Israël. Le journaliste s’empresse d’y répondre.

Donnez votre avis, enrichissez le débat, participez aux commentaires, en vous abonnant ici

On notera que si Le Monde est le plus virulent contre Israël, c’est sans doute que le lecteur du Monde a un besoin fort de légitimer son penchant antisémite, dont le journal du soir lui apporte la justification. Le lecteur du Monde est plus antisémite que celui de Valeurs actuelles, plus modéré contre Israël.

Les journalistes voient comme dans un miroir leurs lecteurs atteints de « ce mal ancien, perfide, la détestation du peuple juif », selon les mots de Manuel Valls, et ils leurs apportent l’auto-satisfaction, la confiance en soi qui permet de régler le conflit entre ce terrible préjugé et la morale.

Loin d’apporter les éléments de réflexion qui permettent de guérir cette tare condamnable, socialement condamnée, les médias apportent les moyens de s’accepter détestant les juifs.

Comme Dieudonné avec son public.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex