Publié par Annika le 19 décembre 2014

0417-marco-rubio_standard_600x400

Déclaration de Marco Rubio, Sénateur républicain d’origine cubaine, suite à la décision du président Obama de changer dramatiquement la politique américaine envers Cuba.

Rubio est américain de parents cubains immigrés en 1956. Son père était barman et sa mère femme de chambre et caissière. Il a grandi à « Little Havana », le quartier cubain de Miami, et est devenu Sénateur de l’état de Floride en 2010. Il est l’épitomé du rêve américain et le visage du Latino conservateur.

Républicain et supporter résolu des idées libérales (dans la compréhension française du concept), il sait cracher des flammes contre les idées absurdes. Nous ne serions pas surpris, si d’ici quelques années il devenait président des Etats Unis.

Go Marco go !

« La décision du président de récompenser le régime Castro et de construire une voie menant à la normalisation des relations avec Cuba est inexplicable.

[L’épouvantable] bilan de Cuba est clair.

C’est valable aujourd’hui tout comme ça l’était quand le Président Eisenhower rompu les relations diplomatiques avec Cuba.

La famille Castro contrôle toujours le pays, l’économie et toutes les manettes du pouvoir. Les tentatives de l’administration Obama visant à assouplir les restrictions sur les voyages internationaux n’ont bénéficié qu’au régime.

Des entreprises à la moralité douteuse ne songent qu’à leur profit immédiat. Elles ont en cela profité des pages éditoriales du New York Times qui a entreprit de cacher sous le tapis les preuves qui accablent le régime de la Havane, alors que la réalité est claire.

[unordered_list style= »green-dot »]

  • Cuba, tout comme la Syrie, l’Iran et le Soudan, appuie et finance le terrorisme.
  • Cuba continue de travailler en étroite coopération avec des régimes tels la Corée du nord qui trafique des armes illégalement, en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.
  • Cuba complote partout avec les ennemis de l’Amérique pour menacer l’Amérique et tout ce qui nous est cher.
  • La brutale répression du régime envers le peuple cubain se poursuit sans relâche. Les dissidents sont harcelés, emprisonnés, et même tués. L’accès à l’information est limité et contrôlé.

[/unordered_list]

Ainsi, et bien plus encore que la mise en danger de la sécurité nationale, le président Obama laisse tomber le peuple cubain qui aspire toujours à la liberté.

J’ai l’intention d’utiliser ma position prochaine en tant que Président du comité des affaires étrangères du Sénat pour l’hémisphère ouest, pour faire tout ce qui est en mon pouvoir afin de bloquer la tentative dangereuse et désespérée du président de redorer son blason aux dépens du peuple cubain.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Une politique d’apaisement envers les frères Castro ne fera qu’encourager d’autres tyrans, de Caracas à Téhéran en passant par Pyongyang, sachant qu’ils peuvent profiter de la naïveté du président Obama durant les deux dernières années de son mandat.

En conséquence de ce changement de politique, l’Amérique sera moins en sécurité.

Quand l’Amérique refuse de privilégier les valeurs de la liberté individuelle et de la liberté d’expression politique, ceci à 150 km de nos côtes, cela représente un terrible recul d’espoir pour les peuples opprimés du monde. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction et adaptation, Annika pour Dreuz.info.

http://www.rubio.senate.gov/public/index.cfm/press-releases?ID=d6c39dd4-8d06-4de3-8065-5cb27d865f1f

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz