Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 janvier 2015

En août dernier, Aymeric Chauprade publiait sur son blog une tribune que nous avons jugée parsemée de quelques contre-vérités, et soutenant une politique étrangère que nous partageons modérément, mais qui, au rebours de la quasi totalité de la classe politique et médiatique bien pensante, avait le courage et la justesse de rappeler que l’islam, et non Israël, est l’ennemi de la France.

L’observateur épris de neutralité voudra bien noter que les plus radicaux antisionistes sont les alliés du PS et une partie de ses cadres. Le FN, dont le philosémitisme, ne saute pas aux yeux, ne s’acharne pas contre Israël.

Que ce sont les maires communistes qui font citoyen d’honneur des terroristes palestiniens et non les mairies FN ; que ce sont les Verts et les extrémistes de gauche qui boycottent les produits israéliens dans les supermarchés et participent aux « flottilles de la paix » vers Gaza ;

Et que feu l’icône de la gauche Stéphane Hessel a tenu des propos qui rivalisent sans peine avec ceux de Jean-Marie Le Pen en déclarant que « l’occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive… »

Pour aller plus loin, nous avons posé plusieurs questions à Aymeric Chauprade, dont nous publions ici intégralement les réponses.

unnamed-1

Aymeric Chauprade, nous avons lu avec beaucoup d’intérêt votre article publié en août dernier sur votre blog, concernant vos recommandations de politique étrangère pour le Front national, où vous expliquiez, à juste raison selon nous, qu’« Israël n’est pas l’ennemi de la France. La France n’a aujourd’hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamique ». Cependant, vous n’êtes pas spécialement connu pour être un pro-israélien. D’ou vient ce revirement, quelle a été votre démarche, et quel but vise-t-elle ?

Durant toute l’époque où les régimes arabes dits « laïques » (concept qui n’a, en réalité, que peu de sens en terre d’islam) ont tenu, j’ai été partisan de ce que l’on pouvait appeler « la politique arabe de la France », une certaine politique dite d’équilibre au Moyen-Orient, que d’aucun qualifiait aussi de « gaullienne ». Je crois avoir eu raison de contester la légitimité de la guerre contre l’Irak, des bombardements contre la Libye, des tentatives de déstabilisation du régime syrien. Toutes ces interventions ont finalement consolidé l’ennemi global des Etats-Unis, de l’Europe, d’Israël mais aussi de la Russie, de l’Inde, de la Chine, je veux parler du fondamentalisme islamique. Parmi les géopoliticiens je suis considéré depuis toujours comme appartenant à l’école réaliste. Le propre du réaliste c’est d’adapter son analyse et ses solutions aux réalités d’aujourd’hui et de demain. Or le contexte au Moyen-Orient a considérablement changé depuis la fin de la Guerre froide en 1990.

[quote]L’arabisme a été une parenthèse de l’histoire, comme peut-être le kémalisme[/quote]

Aujourd’hui je pense que l’islam l’emporte largement sur l’arabité, et que les Arabes chrétiens qui furent à l’origine de la pensée arabiste (épousée aussi par nombre de penseurs sunnites) sont largement en recul. C’est vrai en Syrie, en Irak, en Palestine. L’arabisme a été une parenthèse de l’histoire, comme peut-être le kémalisme dans l’histoire de la Turquie.

Chez les Arabes musulmans le transfert de l’arabisme à l’islamisme s’est fait sans difficulté. Regardez avec quelle rapidité l’architecture baasiste du régime de Saddam Hussein a pu muter vers l’islamisme radical. On se souvient d’ailleurs que les derniers slogans militaires de Saddam Hussein, avant même l’effondrement du régime, invoquaient la Guerre Sainte contre les Infidèles. Ceux qui ont structuré l’Etat islamique (Daesh) sont d’anciens officiers baasistes que l’armée américaine conquérante n’eut pas l’intelligence d’intégrer dans le nouvel Etat irakien.

Tous ceux qui nous expliquaient l’incompatibilité totale entre nationalisme arabe et islamisme ont vu leur théorie invalidée. En réalité le nationalisme arabe, comme l’islamisme, sont deux réponses distinctes à un même objectif : la revanche de l’islam sur les autres civilisations, la civilisation occidentale en premier lieu, mais aussi les civilisations russe, indienne, chinoise. J’ai toujours abordé, dans mes enseignements universitaires d’Histoire des idées politiques, comme dans mes livres, les idéologies arabes suivant une approche de l’islam dans la longue durée, à partir notamment des travaux de Bernard Lewis, mais aussi de Rémi Brague sur les religions.

[quote style= »boxed » float= »left »]Tant qu’une majorité de Palestiniens, bien au-delà du Hamas, considèrera qu’Israël est un accident de l’Histoire, Israël n’aura pas d’autre choix que d’agir de manière implacable[/quote]

Je ne dis pas que les Palestiniens n’ont pas le droit d’entrer dans l’Histoire avec un véritable Etat ; bien au contraire, mais je suis convaincu que tant qu’une majorité de Palestiniens, bien au-delà du Hamas, considèrera qu’Israël est un accident de l’Histoire, cela ne sera pas possible. Par conséquent, Israël n’aura pas d’autre choix que d’agir comme il le fait, c’est-à-dire, vu du monde occidental (et du monde occidental seulement parce qu’en Asie cela paraît naturel), de manière implacable. Une société qui vit sous l’épée de Damoclès du terrorisme aveugle, est une société qui n’a pas d’autre choix que d’être implacable. Et c’est d’ailleurs ce qui risque de nous arriver en France.

Si j’ai écris, dès 2009, un ouvrage qui s’appelait « Chronique du choc des civilisations* » c’est bien que je considère qu’il ne sert à rien de nier la réalité du « choc des civilisations ». J’ai toujours dit et écrit que l’Histoire ne se résumait certes pas au choc des civilisations mais que celui-ci faisait néanmoins partie de l’Histoire. Cela me semble être une approche objective et équilibrée.

[quote]Je n’admets pas cette idée qu’Israël devrait obéir à ce que décident les parlements français. Israël est un pays souverain qui a le droit d’assurer sa sécurité[/quote]

Malheureusement notre classe politique, presque dans son ensemble, comme nombre encore de relais d’opinion intellectuels et médiatiques, confond ses désirs avec la réalité. Et ce n’est pas parce que je suis entré en politique, que je dois tomber dans le même travers ! J’essaie de comprendre le réel, cela vient peut-être de ma formation initiale qui est scientifique ; je fais des hypothèses, et je suis capable d’admettre aussi que j’ai pu me tromper sur certains points. Il n’y a que les Trissotin et les Tartuffe qui ne doutent jamais ! Je mets cette volonté de comprendre le réel, ainsi que l’intérêt de la France, au-dessus de tout. Et c’est ce qui explique ma position que vous qualifiez de pro-israélienne mais que je crois simplement objective. Comme souverainiste qui refuse l’ingérence, sauf lorsque notre sécurité et nos intérêts sont directement visés, je n’admets pas cette idée qu’Israël devrait obéir à ce que décident les parlements français, européen, ou de tout autre pays du monde. Israël est un pays souverain qui a le droit d’assurer sa sécurité parce que personne ne peut nier qu’il est encerclé de forces hostiles.

Ce qui a bien entendu marqué notre intérêt est que le Front national n’est pas le parti politique qui vient spontanément à l’esprit comme un grand ami d’Israël. Il semble d’ailleurs qu’il existe des résistances – on pense à Frédéric Chatillon, à Florian Philippot qui affirmait que « la position du FN est la même que celle de la campagne de 2012, le texte de Chauprade est une position personnelle”, et à Marine Le Pen elle-même, même si Louis Alliot est en phase avec vous. Où en est le FN, début 2015, sur ces questions ?

[quote]être en guerre contre peut-être 300 à 400 millions de musulmans sur les 1,5 milliards, c’est être engagé dans une véritable guerre mondiale[/quote]

Il est évident que, sur ce sujet au moins, il existe des sensibilités différentes au Front national. Ma démarche est simple : elle consiste à proposer une vision cohérente à Marine Le Pen et à essayer de la convaincre du bien-fondé de celle-ci. L’avenir dira de quel côté penchera la Présidente du Front national. Je la sais très attachée à l’idée d’équilibre ce qui me paraît à la fois très sage et très français, mais je voudrais la convaincre que le monde est en train de changer en profondeur et que comme Julien Freud le disait « ce n’est pas nous qui désignons l’ennemi, c’est l’ennemi qui nous désigne ». Je pense que nous sommes déjà profondément entrés dans une guerre globale contre l’islam radical, que cet islam radical menace de convertir à ses idées une part très conséquente du monde musulman et qu’être en guerre contre peut-être 300 à 400 millions de musulmans sur les 1,5 milliards, c’est être engagé dans une véritable guerre mondiale.

Depuis sa fondation, le Front national est le seul parti qui a averti des dangers de l’immigration de peuplement dont nous voyons aujourd’hui les conséquences. Car l’immigration économique est aujourd’hui marginale. Il s’agit d’une immigration extra-européenne de peuplement qui, lentement mais sûrement, remplace la population de souche française et européenne. L’islamisation de la société française (c’est-à-dire la tentative par une partie des musulmans d’imposer les codes de l’islam à la place des codes français), l’explosion de l’insécurité dont l’origine est majoritairement au sein de la population d’origine arabo-musulmane, et l’affaissement de l’Etat-providence à cause de cette immigration massive, sont les trois facteurs qui, en se combinant, doivent provoquer un réveil français. Si le Front national n’était pas à ce rendez-vous là, qui pourrait l’être alors ?

Le PS, pour s’attirer l’électorat des banlieues, a voté pour la Palestine à l’Assemblée nationale. C’est en phase avec la politique française du Quai d’Orsay. Vous ne semblez pas être d’accord avec cette “politique arabe” de la France …

[quote]Il n’y a plus de politique arabe de la France. C’est simplement une politique qui vise à trouver des clients là où il y de l’argent, à savoir au Qatar et en Arabie Saoudite[/quote]

En réalité il n’y a plus de politique arabe de la France. C’est simplement une politique qui vise à trouver des clients là où il y de l’argent, à savoir au Qatar et en Arabie Saoudite. Il n’y a aucune vision. Et le phénomène est renforcé par une forme de corruption de notre monde politique, les fameux « chéquards » qui vont chercher leur chèque à Doha et Riyad…

[quote]Ce vote à l’Assemblée nationale, la politique communautariste, ne sert à rien d’autre qu’à courtiser le vote musulman dans les banlieues[/quote]

A l’époque gaullienne, on pouvait être d’accord ou non avec la politique étrangère de la France, mais il y avait une stratégie : se poser en puissance d’équilibre par rapport à l’alliance Etats-Unis/Israël et soutenir les régimes arabes « laïcisants ». Tout ceci a volé en éclat. Par suivisme et faiblesse, la France fait les mêmes erreurs que les Etats-Unis et le Royaume-Uni en soutenant les islamistes en Libye et en Syrie. Quant à la Palestine, rien ne pourra évoluer tant que le Hamas exercera une telle emprise sur Gaza. Tout le monde sait que ce vote à l’Assemblée nationale ne sert à rien d’autre qu’à courtiser le vote musulman dans les banlieues. Il s’agit d’une politique communautariste qui est suicidaire pour la France.

La vague d’attentats que la France vient de traverser, plus ceux classés en faits divers et ceux évités par les services de renseignement, sont revendiqués comme une vengeance pour la Palestine, pour la participation de la France contre l’Etat islamique en Irak, et pour laver l’honneur de leur prophète. Les djihadistes soulignent ainsi l’incohérence de la politique étrangère socialiste. La bienveillance envers les terroristes du Hamas, le soutien actif à la création de l’état palestinien ne leur suffit pas. Ca ne pèse rien car la France combat en Irak et refuse d’interdire le blasphème contre leur religion. Les islamistes seraient-ils apaisés si la France « sacrifie les juifs », « bombarde » Israël et instaure la Sharia ?

[quote]Les islamistes ne seront apaisés que lorsque l’ordre islamique règnera sur la Terre entière[/quote]

Les islamistes ne seront apaisés que lorsque l’ordre islamique règnera sur la Terre entière. Ils ne nous attaquent pas à cause de ce que nous faisons, mais pour ce que nous sommes, chrétiens, juifs, « mauvais musulmans », athées…

[quote style= »boxed » float= »right »]La caricature de leur Prophète radicalise les musulmans mille fois plus qu’une bombe qui tombe par erreur sur une famille de 6 enfants à Gaza[/quote]

C’est vrai, je critique depuis longtemps notre politique étrangère qui s’est alignée sur les calculs américains (hasardeux), mais la cause profonde de la radicalisation du monde musulman, tient dans le refus de la globalisation occidentale bien plus que dans les erreurs de notre politique étrangère. On ne veut pas le voir, mais les pays musulmans ne veulent pas des concepts occidentaux. Et la caricature de leur Prophète, dans un pays occidental, radicalise les musulmans mille fois plus qu’une bombe américaine ou israélienne qui tombe, par erreur, sur une famille de 6 enfants en Afghanistan ou à Gaza. La ligne de fracture sépare, dans le monde musulman, les modernistes qui importent les normes occidentales dans leur droit, et les traditionalistes qui veulent une société fondée sur la Charia et ne reconnaissent comme nation légitime véritable que l’Oumma, la nation islamique.

[quote]Nous sommes en guerre contre l’islam radical qui a levé déjà près de 300 à 400 millions de musulmans[/quote]

Cette analyse faite, il nous faire de la politique, au sens noble du terme. Nous sommes en guerre contre l’islam radical lequel a probablement levé déjà près de 300 à 400 millions de musulmans dans le monde, et dans cette guerre, les Etats-Unis, l’Union européenne, Israël, la Russie, la Chine et d’autres, dans le respect du monde multipolaire (équilibre des puissances, respect des souverainetés) doivent coopérer fortement. Ces pays doivent aussi s’appuyer sur les Etats musulmans qui sont prêts à coopérer, je pense à l’Egypte d’Al Sissi en particulier qui tient un discours courageux sur la nécessaire réforme de l’islam afin d’extirper les racines de la violence mais je pense aussi à d’autres pays arabes, le Maroc, les Emirats arabes unis, avec lesquels nous pouvons et devons coopérer.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Après l’attentat contre Charlie Hebdo, le président français s’est empressé, relayé par des médias enthousiastes, de déclarer que le vrai danger que court la France est l’islamophobie. De quel danger s’agit-il ? L’islamophobie a fait des morts ?

[quote]Les musulmans sincères auraient tout intérêt à reconnaître que si le problème n’est pas l’islam, il est dans l’islam.[/quote]

Ce refrain de la pensée unique « les premières victimes sont les musulmans » est d’une indécence incroyable ! Les premières victimes sont les victimes, un point c’est tout ! Ce sont des Juifs, des policiers, des caricaturistes qui sont morts et qui étaient visés pour des raisons précises et connues : la haine des Juifs, la haine de la France, la vengeance d’un « blasphème » contre le prophète des musulmans. Bien sûr que beaucoup de musulmans se sentent mal à l’aise, insultés eux-mêmes par ces assassins qui agissent au nom de l’islam ! J’en connais moi-même autour de moi. Mais je pense que les musulmans sincères auraient tout intérêt à reconnaître que si le problème n’est pas l’islam, il est dans l’islam. Tant qu’ils ne le feront pas, l’ambigüité qui plane les desservira.

Ce qui me gêne aussi c’est l’incapacité de beaucoup de musulmans à assumer la part de responsabilité de l’islam, je ne dis pas leur part individuelle de responsabilité, mais la part de responsabilité de l’islam, religion dont ils se réclament. Parce que quand vous discutez avec nombre de musulmans, qu’entendez-vous ? Beaucoup de musulmans sont mal intégrés, ils sont au chômage, ou dans la délinquance ? C’est la faute de la France qui n’aurait pas fait assez ! Pourtant la France a fait bien plus pour eux pour s’intégrer qu’elle n’a fait pour les Italiens, Portugais, Espagnols, Polonais etc.

Le monde musulman est sous la domination de régimes corrompus qui n’ont pas développé les pays musulmans malgré d’importantes ressources (pétrole, gaz…) ? La faute à l’Occident !

Des terroristes commettent de plus en plus de massacres au nom d’Allah ? Encore la faute à Israël et à l’Occident complice ! Ah bon ! Mais quel est le rapport avec Israël quand des islamistes thaïlandais décapitent des fillettes bouddhistes ou que Boko Haram utilise des fillettes comme kamikazes ?

Et pour certains, le déni de responsabilité va jusqu’à l’accusation que tous ces crimes seraient le fait de marionnettes du Mossad (voir les théories sur l’origine de l’Etat islamique, sur le parcours des Merah, Kouachi et autres Coulibaly).

Il y a une façon systématique de se réfugier dans « la faute des autres » qui est insupportable. A contrario, l’une des forces du monde occidental, l’une des raisons mêmes de son développement depuis des siècles, c’est l’importance du principe de responsabilité. On voit d’ailleurs sur les plateaux de télévision se succéder des Français de souche qui se demandent ce qu’ils ont du faire eux-mêmes de travers pour que ça n’aille pas, et, en face, des responsables de la « communauté musulmane » (laquelle, théoriquement en droit français, n’existe pas) qui le plus souvent désignent les sociétés d’accueil comme principales responsables de la situation…

Si le monde musulman continue de refuser le principe de responsabilité, nous sommes dans l’impasse.

Dans un récent dessin, Charb menacé et sous protection policière appelait sa mort, 8 jours avant l’attentat, et disait vouloir mourir debout. Ne s’agit-il pas de l’aboutissement de l’anarchisme nihiliste né en Russie et décrit par Netchaïev et Bakounine ?

[quote]Ils ont passé leur temps à expliquer que les guêpes n’étaient pas méchantes et contribué à désarmer nos défenses morales et intellectuelles face à l’islam conquérant[/quote]

Vous avez raison. Ces gens s’inscrivaient dans cette tradition de l’ultra-gauche nihiliste. D’un côté leur caricature ont été un coup de pied dans le nid de guêpe, de l’autre côté ils ont passé leur temps à expliquer que les guêpes n’étaient pas méchantes et contribué ainsi à désarmer nos défenses morales et intellectuelles face à l’islam conquérant. Leur destin est tragique, comme le sera celui de l’Europe si celle-ci ne comprend pas qu’elle nourrit de son sein une 5e colonne puissante et nombreuse qui est en train de se retourner contre elle.

[quote]Il faut clairement soutenir Israël dans son droit à la sécurité, ainsi que les régimes musulmans qui sont en guerre contre les islamistes[/quote]

Nous ne devons pas mourir, mais combattre. Les solutions existent. Il faut favoriser le retour de nombreux immigrés qui n’ont pas vocation à rester, assimiler par des mesures volontaristes les autres, et engager un programme ferme de reflux de la charia. Sur le plan international, il faut clairement soutenir Israël dans son droit à la sécurité, ainsi que les régimes musulmans qui sont en guerre contre les islamistes.

Propos recueillis par Jean-Patrick Grumberg

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

43
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz