Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 janvier 2015

Hier soir vers 20h00, un homme armé a pénétré dans les locaux de la station de TV néerlandaise NOS et a demandé, sous la menace de son arme, 10 minutes de temps d’antenne en direct.tarik.zahzah

Il s’appelle Tarik Zahzah.

Il a 19 ans, et est étudiant en chimie à l’Université de technologie de Delft qui est située à 9 minutes de chez lui, à Pijnacker. Pijnacker est à environ 1 heure de Hilversum où se trouve la station de télé NOS.

Sur Facebook, il est mentionné qu’il est passé à Zoetermeer qui se situe à 15 minutes de l’immeuble de la chaîne de télévision.

Sa page Facebook montre qu’il n’a pas un seul islamiste parmi ses 446 amis Facebook, et qu’il ne mentionne aucune page ayant un rapport avec l’islam, radical ou non.

Ses parents (sa mère est néerlandaise et son père égyptien) sont divorcés, et il vit avec sa mère et son beau-père.

Selon les premiers éléments d’information, Tarik serait un banal obsédé des théories du complot. « Il a commencé à s’immerger dans des drôles de choses, et il vivait souvent dans son propre monde, » dit de lui un ancien camarade de classe. « Ces dernières années, il était préoccupé par les théories complotistes sur la Franc maçonnerie et le Nouvel ordre mondial. »

Un porte parole du bureau du procureur a confirmé à la presse hier soir que Zahzah a 19 ans, qu’il habite Pijnacker près de La Hague, et qu’il était entendu pour menace terroriste, possession d’arme et prise d’otage.

Le directeur de Nos, Jan de Jong, a fait un certain nombre de demandes, dont 10 minutes de temps d’antenne en direct.

Selon Ivo Opstelten, ministre de la Justice, il semble avoir agi seul.

Alors qu’il tenait son otage avec l’arme pointée sur lui, il a déclaré : « j’espère que vous allez rester assis ici, et également tout à l’heure quand je commencerai à parler. Je vous promets que rien n’arrivera. »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Puis nous l’avons montré hier soir en vidéo, marchant dans les studios avec une arme à la main (qui s’est avérée factice), et il a déclaré : « les choses qui vont être dites concernent les affaires internationales. J’ai été employé par les services de renseignements, et j’ai appris des choses qui menacent la société contemporaine. Je fais aussi cela pour le citoyen ordinaire. »

B8i1N_hCYAAMYCG

Après que l’immeuble fut évacué, des policiers armés ont pénétré dans les locaux et lui ont donné l’ordre de jeter son arme. Zahzah s’est immédiatement rendu, et a été menotté puis emmené au poste de police.

Voici la traduction du texte qu’il a remis à la sécurité de l’immeuble de la télé en entrant dans les locaux : (merci à Axel de Thibault pour la traduction) :

B8itsKiIcAIsgOI

[box style= »rounded » border= »full »]

Pendant que vous lisez, ne paniquez pas. Ne criez pas et ne prévenez pas non plus vos collègues.

Faites comme si rien ne se passait. Je suis lourdement armé. Si vous collaborez méticuleusement, il n’arrivera rien. Réalisez que je ne suis pas seul.

Nous sommes encore cinq (où ? Il ne le dit pas) plus 98 hackers prêts à une cyber-attaque. En outre, 8 explosifs chargés en matière radioactive sont disposés dans le pays. Si vous ne me conduisez pas au studio 8 pour que je puisse diffuser mon information, alors nous serons contraints de passer à l’action. Vous ne voulez pas avoir cela sur la conscience ? Donc accompagnez moi au studio 8, le studio NOS.

Nous sommes tenus en otage par des hommes lourdement armés. Il y en a encore de nombreux autres, des complices, disséminés dans le pays dont 98 hackers prêts à une cyberattaque. En outre, 8 explosifs chargés en matière radioactive sont disposés dans le pays. Ils veulent raconter leur histoire en « direct ». Si cette diffusion était perturbée, d’une manière ou d’une autre, ils passeront à l’action. Ils veilleront, depuis l’extérieur, à ce que cette retransmission soit visible dans toute la Hollande.

Leurs conditions sont les suivantes :

1. Ce bâtiment ne sera pas pris d’assaut.

2. La retransmission ne sera pas différée, interrompue ou modifiée.

3. Pour la clarté, il ne faudra ajouter aucun sous-titre et aucune bande d’information à la retransmission en direct.

Si ces conditions sont satisfaites, nous serons libérés.

Je vais encore répéter une fois.

[/box]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz