Publié par Gaia - Dreuz le 18 janvier 2015

La présence d’une étudiante voilée a fortement perturbé un professeur avocat de l’école des barreaux, à Paris. Il a refusé de dispenser son cours et a retiré ses vêtements devant les élèves stupéfaits en revendiquant la «religion du naturisme».

-

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les élèves de l’école d’avocats de Paris ont assisté à une scène surréaliste, ce vendredi. En début d’après-midi, lors d’un cours de déontologie donné dans un amphithéâtre de l’école et retransmis par vidéoconférence dans deux autres salles, un incident a éclaté entre le professeur et une élève portant le voile.

Grégoire Lafarge, avocat et professeur depuis plusieurs années à l’Ecole de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’Appel de Paris (EFB) a refusé de faire cours et a quitté la salle, s’insurgeant de la présence d’une élève, coiffée d’un foulard.

«En arrivant dans l’amphithéâtre, le professeur regardait avec insistance la jeune fille voilée. Il s’est approché d’elle pour probablement lui demander d’enlever son voile mais d’autres élèves l’ont empêché de terminer sa phrase», témoigne Paul*, de la promotion Henri Leclerc, qui a assisté à l’altercation. «Il a très mal réagi, et a immédiatement quitté l’amphi». Avant de revenir, apparemment en furie: «il s’est déshabillé en retirant son écharpe, sa veste, sa chemise. Et il a hurlé ‘ma religion à moi c’est le naturisme’», poursuit l’étudiant.

Les jeunes élèves avocats sont stupéfaits. Selon les témoins contactés par Le Figaro, «la grande majorité» des étudiants ont défendu et applaudi la fille voilée, qui a pris la parole dans l’amphi à la suite de l’épisode fâcheux. «Il y a toujours eu des étudiantes voilées, mais jamais d’incidents», précise Sébastien. «Elle aurait préféré qu’il lui fasse part de son malaise sans que ça lance le débat». La jeune fille s’est également exprimée sur Facebook. «Je respecte ceux qui trouvent ma tenue offensante, mais je pense avoir le droit d’être ici», a-t-elle commenté, déplorant les «proportions» qu’a pris l’événement. Contactée par Le Figaro, elle n’a pas souhaité s’exprimer davantage.

Maître Grégoire Lafarge, qui compte parmi ses clients le vice-président du Front national Florian Philippot et le député UMP Patrick Balkany, finit par revenir dans l’amphithéâtre, accusant l’école d’avoir failli à sa mission et enfreint «les lois de la République, le principe de laïcité». Il menace de porter plainte contre l’école, le ton monte d’un cran. «Le directeur est ensuite intervenu pour le faire sortir et présenter ses excuses à la jeune fille voilée», relate Charles*, un autre témoin de la scène.

Pour rappel, la loi sur le port de signes religieux dans les établissements scolaires publics, adoptée en 2004, ne concerne pas les établissements d’enseignement supérieur. L’EFB ne fait pas mention dans son réglement intérieur de restriction concernant le port du voile.

Contacté par Le Figaro, le directeur de l’EFB, Maître Jean-Louis Scaringella, n’a pas souhaité commenter l’incident. «C’est une période grave, ce qui s’est passé touche à des questions graves sur lesquelles je ne réagis pas à chaud», a-t-il fait savoir. «Nous allons régler cela entre nous, réfléchir avec le conseil d’administration», déclare-t-il, précisant que c’était la première fois qu’il avait à gérer une telle situation. Jean-Louis Scaringella l’assure: Grégoire Lafarge ne dispensera plus de cours dans son établissement.

De son côté, le professeur avocat est retourné à son cabinet. Il déclare au Figaro qu’il va rédiger une lettre au bâtonnier, sans vouloir préciser le motif de sa requête. Visiblement irrité, il évoque le «contexte actuel»: «être avocat c’est prendre la défense de tout le monde, sans signe distinctif. Il ne doit pas y avoir d’esprit laïc minimal. Les fractures dans toutes les écoles de France se matérialisent». Confirme-t-il avoir enlevé ses vêtements devant les étudiants? Il refuse de répondre.

* tous les prénoms ont été modifiés

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/la-violente-reaction-d-un-professeur-de-l-ecole-du-barreau-devant-une-etudiante-voilee-10605/

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous