Publié par Alain Leger le 12 janvier 2015
Etat français vos crimes ne sont pas oubliés vous n'avez encore rien vu
Etat français vos crimes ne sont pas oubliés vous n’avez encore rien vu

Des détenus des prisons françaises qui basculent davantage dans le fondamentalisme avant leur sortie de prison, c’est un peu comme des Djihadistes revenant de Syrie avec leurs armes, des plans d’attaque, et aucune surveillance policière.

Le témoignage suivant est flippant.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz