Publié par Sidney Touati le 18 février 2015

Dumas

Les propos tenus par Roland Dumas interrogé sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, ont fait scandale. Ainsi donc la politique suivie par le Premier Ministre serait soufflée par sa compagne Juive !

Plus grave, selon Dumas, Manuel Valls est non sous l’influence d’une femme mais sous influence Juive !

Nous assistons en direct au naufrage d’un homme qui passe de la défense de la cause Arabe (entendez défense des dictatures arabes) à la haine obsessionnelle et pathologique d’Israël puis à la vision paranoïaque du « Complot Juif ».

Cet homme qui consacra sa vie à la défense du terrorisme arabo-islamiste n’a pas un mot pour condamner les actes criminels commis au nom de l’Islam.

Par contre, il impute la condamnation énergique du terrorisme islamiste par le Premier Ministre à l’influence Juive.

Dumas, du haut de ses 93 ans, se lâche. Il dit tout haut les compromissions dans lesquelles toute une partie de la classe politique s’est fourvoyée sous couvert de politique arabe de la France. Cet homme qui fut Ministre des Affaires Étrangères, Président du Conseil Constitutionnel, avoue sa complicité avec le terrorisme islamique.

Il avoue dans le même temps, avec une sorte de jubilation à peine contenue, son antisémitisme. Il énonce avec cynisme son mépris de l’être humain, son mépris des responsables politiques.

Mettre en avant une responsabilité juive dans la conduite des affaires du pays est particulièrement odieux au moment où les juifs sont la cible des terroristes islamistes, au moment où des juifs tombent sous les balles des tueurs.

Ici, nous atteignons le sommet du cynisme antisémite : les juifs sont responsables des actes commis par les antisémites.

De même que Manuel Valls est gommé en tant que responsable, de même sa femme en tant que personne est également gommée au profit de l’influence juive.

La remarque de Dumas est inspirée par une vision profondément fasciste dès lors qu’elle repose sur la négation de la responsabilité individuelle au profit de forces occultes : l’influence juive fonctionnant ici comme causalité diabolique.

La fréquentation et la défense des grands criminels politiques, ses interventions glauques dans les coulisses de la politique, ont conduit Dumas à une vision manichéenne de l’histoire et par un mécanisme de projection propre à tous les grands pervers, il imagine (comme Hitler) qu’il y a d’un côté les juifs et de l’autre le reste du monde.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En réalité, c’est l’inverse. Il y a d’un côté le crime et de l’autre l’humanité telle que la Bible la posée, on pourrait même dire la créée.

Car la notion d’humanité en tant qu’ensemble d’êtres égaux, libres, fraternels, responsables, issus de la même mère et du même père, a été créée par la Bible.

Dumas ne pouvait être qu’antisémite ayant passé la plus grande partie de sa vie dans la mouvance du crime. Et lorsque le crime est érigé en règle de morale politique il se heurte automatiquement aux valeurs véhiculées par le judaïsme.

Voilà pourquoi dès qu’un homme politique combat les criminels, au cas particulier Valls condamnant le terrorisme islamiste, Dumas estime qu’il est sous influence juive.

Bel hommage du vice à la vertu !

Pour les antisémites, toute démarche humaniste est sous influence juive. Il suffit de lire Charles Maurras qui montre que toute la modernité depuis Descartes en passant par les Lumières, est juive.

De même que les antisémites traquent derrière chaque nom l’origine juive des personnes, de même derrière chaque attitude humaniste, ils décèlent les valeurs juives.

Sur ce point, les antisémites révèlent une vérité cachée : notre société, notre République, nos valeurs fondamentales sont pour l’essentiel issus de valeurs juives.

C’est la raison pour laquelle les propos de Dumas font scandale.

[quote]Nous sommes tous, en qualité de Républicain, sous influence juive[/quote]

Ils dévoilent ce que la société ne peut, ne veut pas voir : le judaïsme est un des piliers de notre civilisation. Nous sommes tous, en qualité de Républicain, sous influence juive.

Le président Chirac n’a pas voulu entendre parler des racines chrétiennes de l’Europe. Il savait que les racines du christianisme reposent sur le judaïsme.

Le malheur de l’Europe, ses drames passés et présents, ont pour source majeure la honte de son origine juive.

L’Europe est aujourd’hui encore, incapable de revendiquer son origine juive.

Tout le drame dans lequel l’Europe est plongée tient dans le déni de ses origines juives.

Ce déni a provoqué le chaos de la Deuxième Guerre Mondiale.

Ce chaos va-t-il se reproduire avec l’Islamisme?

Pour mettre un terme à la guerre civile qui se profile, il suffirait d’une phrase: que l’Europe grave dans le marbre de sa constitution l’origine biblique de ses valeurs.

Qu’elle revendique avec fierté ses racines juives.

Qui s’offusque de l’influence de la culture grecque ancienne sur notre culture?
Qui s’offusque de l’influence du droit romain sur notre droit?
Pourquoi s’offusquer de l’influence des valeurs juives sur nos valeurs?

Telles sont les questions que pose la lamentable remarque de Roland Dumas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz