Publié par Frank Khalifa le 1 février 2015

111107Feature1Photo2-650_429

Après les attentats parisiens de Janvier 2015 et le massacre de 17 personnes, la dénonciation de tous bords du terrorisme nazislamiste est à l’unisson, et l’état de grâce semble comme suspendu à l’annonce d’un nouvel attentat, à Dieu ne plaise.

Pourtant, si l’on tend un petit peu l’oreille, on peut entendre, malgré le déploiement spectaculaire de l’armée devant les écoles républicaines, confessionnelles ou non, et les coups de filet non moins spectaculaires de la police dans les filières islamistes, comme une vox populi sourde et grave qui ne porte pas, et dont les mots sont : « Et maintenant, que fait-on ? ».

Il me semble tout d’abord, que l’on a guère entendu les dirigeants des organisations musulmanes, sauf à se plaindre d’être les victimes de ce terrorisme au travers du concept largement dévoyé de « l’amalgame », prendre l’initiative nationale d’entamer une réflexion sur l’islam et la violence ou l’antisémitisme au travers du Coran.

Comme s’il suffisait de donner de l’argent à un pauvre pour qu’il renoue avec le lien social

Pis encore, on commence à entendre de nouveau, ça et là, des justifications politiques de ce terrorisme islamiste au travers de considérations socioéconomiques, comme si chaque pauvre ou chaque immigré était voué du fait de sa condition modeste à devenir un criminel monstrueux, ou comme s’il suffisait de donner de l’argent à un pauvre pour qu’il renoue avec le lien social.

C’est une galéjade !

Mais, le plus grave est à venir.

Ce danger imminent, c’est l’Ecole elle-même. Pas l’Ecole française uniquement mais l’Ecole européenne. Mise à part la France, qui prône une laïcité d’exception au regard de son histoire, la sphère religieuse ayant été mise sous surveillance depuis la Révolution française, tous les autres pays ont intégré la liberté religieuse au sein du système scolaire. Des milliers d’enfants fréquentent les internats musulmans et les écoles coraniques.

Comment sera-t-il possible alors d’enseigner la nécessaire dichotomie entre la croyance et la raison sans blasphémer le Coran et son prophète ?

Comment inculquer cette question dans l’esprit inculte des pseudo-fans néo-marxistes sans être traités d’islamophobes ?

Il y a quelques jours, dans une école française, on s’est ému qu’un enfant de 8 ans ait pu faire l’apologie du terrorisme, et que l’intervention policière ait pu paraitre disproportionnée par rapport aux dires de cet enfant. Le père de l’enfant alors incriminé a poussé l’outrecuidance jusqu’à déposer plainte contre l’institution scolaire.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pourtant, si elles n’avaient pas peur que l’on cite leurs noms, combien d’animatrices d’écoles pourraient rapporter ces témoignages d’enfants de 8 ans, et ce n’est pas ici un discours islamophobe ou d’incitation à l’islamophobie, tenant dans leurs petites mains la tête lourde d’un agneau par les oreilles pendant que Papa ou Tonton procède à l’égorgement traditionnel de l’Aïd ?

Combien d’enfants de 8 ans ne sont plus effarouchés devant cet agneau tenu en laisse jusque dans un coin de campagne et qui défèque sentant la mort venir ?

Combien d’enfants de 8 ans font ce récit en toute innocence et sans le moindre tressaillement d’âme tant ils sont déjà habitués à l’égorgement, au sang et à la mort ?

[quote]Les agneaux ne sont pas silencieux lorsqu’on les égorge, ils hurlent[/quote]

Je vous le répète. Il n’y a pas de place ici pour l’islamophobie mais le combat contre le terrorisme islamiste commence à l’école. Les agneaux ne sont pas silencieux lorsqu’on les égorge, ils hurlent.

[quote]On ne peut plus tourner la tête sans être frappé du délit d’indifférence et de complicité de meurtre[/quote]

L’Europe, quant à elle, est silencieuse comme elle l’a été pendant que l’on acheminait des millions d’agneaux à leurs bourreaux pourtant éduqués à la sauce Goethe ou Beethoven. Qui se souvient de Daniel Pearl ? Qui se souviendra de Kenji Goto ? Ils ont été décapités et nul hurlement n’est sorti de leurs trachées tranchées lentement au couteau jusqu’au dernier ligament reliant leurs têtes encore conscientes à leur corps souillés. Il faut pardonner ces détails morbides mais on ne peut plus tourner la tête sans être frappé du délit d’indifférence et de complicité de meurtre.

L’Ecole républicaine est le lieu cardinal de la construction unitaire de la citoyenneté française et européenne du renforcement du pacte républicain. L’Ecole est davantage le lieu apaisé et privilégié du vouloir-vivre ensemble que du pluralisme culturel. L’Ecole n’est pas le lieu de l’inter-communautarisme mais celui du transcommunautarisme où les particularismes, bien que suspendus au vestiaire, n’ont que pour seul objectif, la nécessaire constitution du citoyen de droit.

Citoyen ou agneau, il faut choisir car l’heure est cruciale pour ne pas dire autre chose. A bon entendeur, salut !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous