Publié par Christian Larnet le 13 février 2015

maxresdefault

Voici un document exceptionnel. Dans les deux vidéos ci dessous, des présentateurs et journalistes se donnent mutuellement des leçons de censure qu’ils sont scandalisés de recevoir.

Les flics de la pensée s’entredéchirent et c’est à qui sera le plus répressif, le plus totalitaire.

Lors d’un échange sur France 5, Patrick Cohen critique Frédéric Taddeï et lui reproche d’inviter des personnalités « qu’on ne doit pas inviter ».

Taddeï lui répond que sur une chaine de service public, on ne doit pas avoir de liste noire.

Cohen, bien décider à donner une leçon de censure à Taddeï – dans le respect de la déontologie du journalisme – veut le contraindre à l’obéissance. Il refuse à Taddeï la liberté d’inviter qui il souhaite dans ses émissions, et  lui explique qu’on ne doit pas « donner la parole à des cerveaux malades » car « on a une responsabilité ».

Cela se passait en 2013.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Mais en 2015, le même Patrick Cohen reçoit Edwy Plenel, et c’est ce dernier qui lui donne à son tour une leçon de censure (!) – en brandissant, summum de la perversion, la déclaration des droits de l’homme.

C’est Plénel qui veut contraindre Cohen à l’obéissance, refuse à ce dernier la liberté d’inviter qui il le souhaite dans ses émissions après que Patrick Cohen ait fait le même cirque à Frédéric Taddeï…

Et Cohen, parfaitement à son aise pour fliquer Taddeï, trouve scandaleux que Plenel veuille le fliquer à son tour.

Une vraie fausse aux chacals…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz