Publié par Manuel Gomez le 14 mars 2015

140615125244-isis-0615-horizontal-gallery

Sur les plateaux de télévision, à la radio, lors de salons du livre ou de conférences, des intellectuels arabes, certainement de très bonne foi, viennent nous expliquer en long en large et en travers ce qu’est la religion musulmane vue par un certain côté du Coran. C’est-à-dire une religion de fraternité, de paix, d’ouverture vers l’autre et même de démocratie voir pourquoi pas de laïcité.

Mais surtout pas une application radicale des principes que sont la charia et le djihad qui nous choquent et nous révoltent.

A Toulon, un intellectuel égyptien ne parlant pas français mais accompagné d’un traducteur nous en a fait la démonstration durant plus d’une heure.

Messieurs les intellectuels, ce qu’est le Coran, selon vous, n’est pas notre préoccupation principale. Ce qu’il est, d’après ce que nous pouvons hélas constater chaque jour, nous interpelle bien davantage.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce n’est pas à nous, occidentaux, que vous devez l’expliquer mais à vos frères musulmans, les intégristes, les salafistes, ceux qui veulent la mort des non-musulmans où qu’ils soient dans le monde, et du peuple israélien en particulier, ceux du 11 septembre 2001, ceux qui tenaient les bras de Mohamed Mérah, de Coulibaly, des frères Kouachi et des barbares qui décapitent.

C’est vers eux que vous devez prêcher vos bonnes paroles, nous vous y encourageons.

Essayez d’expliquer votre Coran à l’état islamique, à Daesh, à Boko Haram, aux Iraniens qui préparent leur bombe nucléaire, aux Palestiniens qui confondent rocquettes et fleurs, aux Libyens, Egyptiens et Tunisiens qui tentent, au prix de leur sang, à conquérir une liberté au nom de l’Islam que vous enseignez qui devait les conduire vers le progrès, mais n’obtiennent que l’Islam radical qui les conduits vers la régression, la charia, et les massacres d’innocents.

Messieurs les intellectuels arabes, vous n’avez pas de temps à perdre auprès de nous : précipitez-vous auprès d’eux avant qu’il ne soit trop tard !

Ne réveillons pas les guerres de religion qui ont déjà causées tant de torts à l’humanité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

La réédition du livre de Manuel Gomez, J’accuse De Gaulle* est disponible sur Amazon.

unnamed

 

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz