Publié par Jean-Louis Caccomo le 12 mars 2015

Valls constipation

Manuel Walls, sur des accents de vierge effarouchée, s’indigne sur le fait que le front national est en passe de devenir le premier parti de France alors que le parti socialiste, depuis François Mitterrand, a tout fait pour introduire le FN dans le jeu politique français afin d’empêcher la droite de venir au pouvoir, et que la droite est tombée systématiquement dans ce piège diabolique.

Pourtant, ceux qui me lisent savent bien que je ne suis pas tendre avec les thèses anti-libérales du parti de Marine Le Pen, mais cette dénonciation et diabolisation sentent trop les parfums de l’hypocrisie pour ne pas être dénoncées.

Car la gauche française a fait le lit du FN pour s’assurer le pouvoir, en empêchant toute alliance entre la droite et le FN alors que la gauche ne s’interdit jamais des alliances de circonstances avec l’extrême-gauche. Et la droite la plus stupide du monde est tombé dans ce piège fatal.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Parvenue au pouvoir, la gauche n’a jamais entrepris les réformes qui s’imposent à notre pays. Si elle l’avait fait, j’aurai applaudi des deux mains même si je ne partage pas les thèses du parti socialiste. Les réformes n’ayant été faites ni par la droite, ni par la gauche, il était naturel que les électeurs finissent par se retourner vers le FN, parti vierge de tout exercice du pouvoir, même si le FN ne fera jamais les réformes attendues, considérant son programme économique dépassé et arriéré.

C’est pourquoi ces incantations grotesques sont pour le moins choquantes : Manuel Walls a « peur que le pays se fracasse sur le FN » mais je pose une simple question : qui a conduit le navire France, depuis plus de trois décennies ? Qui a maintenu la barre vers l’iceberg pourtant longtemps annoncé sans jamais changer de directionn alors que l’issue était fatale ?

[quote]Nous avons eu le « choix » entre une droite qui a défailli, une gauche qui a menti et il reste un parti qui va nous trahir[/quote]

Quand je parlais de l’impasse française, je ne pensais pas (mais je le redoutais) si bien dire : nous avons eu le « choix » entre une droite qui a défailli, une gauche qui a menti et il reste un parti qui va nous trahir.

Sur fond de crise économique structurelle, faute d’avoir pris les mesures structurelles qui s’imposent, nous assisterons maintenant à la faillite des institutions démocratiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Louis Caccomo

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous