Publié par Olivier Fabre le 5 avril 2015

2263909-death_skull_bones_image_31001

Les évènements récents montrent une agressivité accrue de la Russie envers ses voisins slaves (Ukraine, pays baltes, Pologne…) mais aussi envers les pays occidentaux comme le Danemark, l’Allemagne, l’Angleterre et la France, que la Russie n’hésite pas à intimider par des manœuvres militaires pour appuyer les menaces des hommes politiques et médias russes.

La Russie de Poutine continue l’impérialisme agressif de l’URSS.

Et comme sous l’URSS, elle dispose d’un formidable réseau de propagande.

C’est notamment par la diffusion de cette propagande que beaucoup de Français et Occidentaux croient à la posture de légitime défense de la Russie face à un prétendu impérialisme occidental mené par l’Amérique.

Cette posture victimaire de la Russie a pourtant fait son temps.

Déjà en 2007, Dmitry Rogozyne, le vice président de la fédération de Russie, décrivait l’OTAN « non comme un bloc militaire mais comme un club politique amorphe et mou »(1). Plusieurs hommes politiques russes se plaisaient à prédire depuis les années 2000 la chute prochaine des États-Unis, entrainant avec eux l’Europe occidentale.

Il y a un mois, le même Dmitry Rogozine partageait sur son compte tweeter une vidéo intitulée « Je suis un occupant russe ».

Dimitry Rogozin

Cette vidéo, vue plus de 6 millions de fois, fait l’apologie de l’empire russe depuis le passé tsariste en passant par la phase soviétique jusqu’à l’impérialisme de la Russie de Poutine :

Sur le ton apologétique d’un roman impérial russe, sont vantés les bienfaits de l’occupation des pays de l’ex-URSS (pays baltes, Asie centrale, Ukraine…). Ainsi le narrateur de ce clip s’indigne du déboulonnement d’une statue de Lénine (1:21) en Ukraine.

Il est pourtant légitime que les Ukrainiens libérés du joug russe veuillent se débarrasser de cette trace passée d’un impérialisme qui ne demande qu’à revenir.

A la fin du clip, les valeurs occidentales de liberté, de démocratie sont vilipendées.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Mais plus choquant encore, cet éloge de l’hégémonie russe au cours de l’histoire glorifie la brutalité, et le caractère sanguinaire du peuple russe : « Je suis un occupant par le droit de naissance. Je suis un agresseur et un monstre sanguinaire. Craignez-moi. »

Cette phrase digne d’un texte de rap, sonne comme une menace aux seuls Occidentaux affaiblis par leur pacifisme.

En effet, réagissant aux attentats contre Charlie Hebdo, Dmitri Rogozine, s’est montré bien plus frileux à critiquer les valeurs islamiques qu’à fustiger l’Occident et les Etats-Unis :

« Le terrorisme, c’est le mal. […] Mais on ne peut pas non plus substituer à la liberté d’expression la liberté d’offenser les sentiments profonds des croyants. » (2).

Ce faisant, Dmitry Rogozine ne fait qu’énoncer une loi ayant cours depuis 2013 en Russie interdisant le blasphème (3) et propager le message à l’international de la Russie qui milite avec l’islam contre la critique de la religion (dont islamique).

Voici un extrait du document officiel « Concept de la politique extérieure de la Fédération de Russie » (4):

« intensifier la coopération avec les organisations de défense des droits de l’homme internationales et non-gouvernementales (…) en premier lieu pour protéger des insultes les sentiments des croyants, pour enraciner la tolérance et pour renforcer la morale dans le dialogue sur les droits de l’homme »

Il faut rappeler que l’islam est la seule religion militant pour l’interdiction de la critique religieuse.

Le grand monstre russe sanguinaire menaçant l’OTAN décrit comme «  un club politique amorphe et mou » s’avère être un docile pion des revendications de l’islam conquérant.

Les menaces proférées dans ce clip à l’encontre des Occidentaux et des pays d’Europe de l’Est doivent être prises au sérieux, car elles sont aussi diffusées par la télévision russe et des manœuvres militaires.

[unordered_list style= »bullet »]

  • Début février, une émission de la télévision russe analyse la possibilité et les commodités d’une intervention dans les pays voisins, baltes, polonais pour se terminer à Berlin. Il y est explicité que « Varsovie n’est qu’à 1.300 kilomètres, un char T9 pourrait y arriver en 24 heures … Et Berlin n’est qu’à 1 800 kilomètres ! » en concluant à propos de Berlin : « Ça fait longtemps que nous n’y sommes pas allés ». (5)
  • Le 15 mars, Poutine déclare à la télévision qu’il est prêt à user de l’arsenal nucléaire en cas d’aggravation du conflit en Crimée. (6)
  • Suite à l’adhésion du Danemark au projet de bouclier anti-missile de l’OTAN, l’ambassadeur russe Mikhail Vanin a menacé les Danois d’attaques nucléaires :

    « Je ne pense pas que les Danois comprennent parfaitement les conséquences de leur éventuel ralliement au système de défense promu par les États-Unis […] si cela arrive, les navires de guerre danois deviendront les cibles des missiles nucléaires russes » (7)

  • Il y a 2 mois, des avions russes bombardiers Tu-95 susceptibles de transporter l’arme nucléaire se sont aventurés à la limite des espaces aériens de la France et de l’Angleterre. (8)
  • Enfin des manœuvres militaires russes ont été lancées à la frontière des pays baltes. (9)

[/unordered_list]

La politique extérieure russe est complètement anti-occidentale. Elle agit pour l’asservissement de ses voisins slaves et la vassalisation des pays européens, sommés de laisser cette rage impérialiste s’exprimer jusqu’à leurs frontières (comme la Pologne voisine de l’Allemagne) sans intervenir pour soutenir les pays voulant préserver leur récente émancipation du joug russe.

La Russie, alliée avec la Chine anti-occidentale et l’islam, par son soutien actif au nucléaire iranien et son poste permanent au sein de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) n’est pas le chevalier blanc de l’Europe que certains fantasment.

Au lieu d’œuvrer à une unité des peuples européens face aux dangers des invasions islamiques et tiers-mondistes – qui la menacent tout autant – elle ouvre un nouveau front en Europe et au sein de chaque pays qui ne permet pas l’unité des patriotes.

De plus, ses menaces, qui doivent être prises au sérieux, ne touchent que des pays européens et occidentaux, jamais nos ennemis. Cet acharnement anti-occidental est dû à la chute de l’empire soviétique mal digérée, que Poutine décrit comme « la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle ».

Cet orgueil menace autant l’avenir de l’Europe que celui de Russie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Olivier Fabre pour Dreuz.info.

  1. Interview de Dmitry Rogozine, Zavtra, 20 aout 2008
  2. http://www.liberation.fr/monde/2015/01/14/en-russie-mobilisation-quasi-inexistante-en-faveur-de-charlie-hebdo_1180681
  3. http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/La-Russie-adopte-une-loi-anti-blaspheme-2013-06-12-972501
  4. http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument
  5. http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/etranger/2015/02/13/28007-20150213ARTFIG00077-la-television-russe-explique-comment-poutine-pourrait-envahir-berlin.php
  6. http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150316.OBS4665/annexion-de-la-crimee-poutine-etait-pret-a-une-confrontation-nucleaire.html
  7. http://www.bfmtv.com/international/bouclier-antimissile-la-russie-menace-le-danemark-870791.html
  8. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-russie-envoie-ses-bombardiers-pres-des-cotes-francaises-en-signe-de-provocation_1649417.html
  9. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/25/97001-20150225FILWWW00221-manuvres-russes-vers-l-estonie-et-la-lettonie.php

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz