FLASH
[18:06] L’ex-avocat du FBI qui a falsifié un mandat pour espionner la campagne Trump et son conseiller Carter Page a plaidé coupable : cela confirme que les responsables seront protégés  |  Erdogan dit que la Turquie envisage de fermer son ambassade à Abu Dhabi, de retirer son ambassadeur et de suspendre ses relations diplomatiques en raison de l’accord entre Israël et les Emirats  |  De l’eau dans le gaz : Selon le sondage Rasmussen, les Noirs n’aiment pas trop Kamala Harris. Un tiers hésitent maintenant à voter pour Biden  |  Sondage : les jeunes électeurs aiment le programme de Trump… quand on le leur présente en leur disant que c’est celui de Biden  |  Incroyable ! Joe Biden salue l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis et s’en attribue le mérite !  |  Les Démocrates ont acheté le non de domaine Antifa.com, et l’ont redirigé vers la campagne Biden pendant quelques heures  |  Un groupe marxiste prévoit de faire le siège de la Maison-Blanche pendant 50 jours jusqu’aux élections  |  Au Texas, les joueurs s’agenouillent pour protester contre l’hymne national et se font insulter par le public  |  Nous aurons peut-être des réponses : le FBI se joint à l’enquête sur l’explosion de Beyrouth  |  Le président israélien invite Mohammed bin Zayed des Emirats à visiter Jérusalem quelques heures après l’accord de normalisationLe président israélien invite Mohammed bin Zayed des EAU à visiter Jérusalem  |  La Lituanie désigne le Hezbollah comme une organisation terroriste  |  Ca va faire des étincelles : Les États-Unis ont pour la 1ère fois confisqué 4 navires de combustible iranien en violation des sanctions  |  Après Seattle, les Antifas planifient la création d’une « zone autonome » à Portland, Oregon. Les policiers et l’État Démocrate se sont retirés  |  Les Antifas de Richmond, en Virginie, ont créé une émeute pour soutenir les pilleurs de Chicago  |  Le numéro 2 des Frères musulmans Essam el-Erian meurt dans une prison égyptienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Salem Ben Ammar le 9 mai 2015

768482--

Ficher les personnes à raison de leur supposée appartenance religieuse sur la base du seul critère patronymique n’a aucune fiabilité statistique.

On ne gagne pas du crédit en s’appuyant sur des préjugés fondés sur l’observation empirique.

Il n’en reste pas moins qu’on ne saurait reprocher à Robert Ménard d’avoir jeté un pavé dans la marre pour en finir avec les tabous qui frappent les statistiques ethniques et religieuses, verrouillées par la loi du 6 janvier 1978, dite informatique et libertés, refondue par celle du 6 août 2004.

Il est grand temps qu’on en finisse avec cette hypocrisie ambiante et que les Français sachent à quoi la poussée démographique d’une certaine partie de la population à l’intégration quasi-impossible, et porteuse de valeurs incompatibles avec celles de la république, les prépare.

La transparence est plus que jamais de cours si la République ne veut pas finir étouffée par son occultation de la réalité.

Mais Robert Ménard doit revoir sa procédure de collecte de données. Dis-moi quel est ton prénom, je te dirais quelle est ta confession est un non-sens.

Il semble oublier les convertis musulmans au christianisme, et les chrétiens convertis à l’islam. Il y a des des prénoms et des noms de famille communs aux juifs et aux musulmans. Sans parler des athées et des agnostiques.

Le maire de Béziers devrait savoir qu’une bonne partie de la population biterroise est composée de pieds-noirs et d’harkis, ces naufragés de la guerre d’Algérie auxquels les indépendantistes algériens n’ont guère laissé le choix : l’exil ou la mort. On ne doit pas douter de leur loyauté républicaine, contrairement à certains de leurs coreligionnaires musulmans. En procédant de la sorte, il aurait dû leur épargner une pareille infamie.

Robert Ménard a commis une faute politique de mauvais goût, en mélangeant maladroitement les genres, mais l’INSEE, organisme public, publie des statistiques de naissance selon les pays d’origine des parents, arrêtons de voir le racisme partout.

Il n’y a rien de discriminatoire que de dire que 20% de la population de ma commune est bouddhiste.

Lorsqu’on dit que les habitants du 13e arrondissement de Paris sont asiatiques, cela ne dérange pas les intellectuels, ce n’est pas jugé contraire aux lois. Mais si l’on dit que le 9.3. est majoritairement je ne sais quoi, cela provoque un tollé général, on crie au racisme.

Est-ce à dire que l’on veut garder le silence sur des vérités qui risquent de faire peur aux Français ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Si Ménard, dont je n’approuve pas la méthode de calcul, avait cherché à établir un fichier portant sur une autre catégorie de population, je ne crois pas qu’il aurait été lynché médiatiquement, ni provoqué une telle levée de boucliers.

Arrêtons de nous voiler la face, et de continuer à faire l’autruche pendant que ceux qu’on veut cacher statistiquement sont de plus en plus visibles. Qu’on le veuille ou non, le communautarisme est en train de gangrener la République. Depuis le début des années 80 et la marche des Beurs.

J’ai été moi-même confronté à cette nécrose, directement et indirectement.

En 2007, je venais d’emménager à Montpellier, et devais inscrire mon fils âgé de 9 ans à l’école primaire de mon secteur géographique de rattachement. Après mon enquête de voisinage, j’ai appris que cette école comptait plus de 90% d’élèves dont les parents sont originaires d’un même pays du Maghreb, je ne le cite pas pour ne pas stigmatiser ou essuyer les foudres de la loi.

J’ai alors opté pour le choix d’une école privée catholique sous contrat. Et j’ai fait pareil avec son aîné, qui devait être inscrit dans un collège public à dominante d’élèves issus de l’immigration.

Je n’étais pas le seul à avoir fait le choix de laisser tomber les établissements publics scolaires trop marqués par une forte présence d’enfants appartenant à cette communauté nationale.

Ce n’est pas du racisme, que d’avoir fait le choix d’établissements scolaires catholiques pluralistes et diversifiés.

Ce n’est pas non plus faire l’apologie du racisme, que témoigner de l’agression des jeunes maghrébins contre le fils d’un ami franco-marocain, hématologue dans un grand hôpital à Montpellier, parce qu’il mangeait du porc à la cantine scolaire de son collège.

J’ai toujours en mémoire le salut nazi dont trois jeunes, un maghrébin et deux africains, m’ont gratifié en 1997 dans une banlieue parisienne, lors d’une visite effectuée dans un centre d’insertion sociale et professionnelle pour des jeunes en difficulté.

Quand eux qui commettent l’ignominieux, c’est une bêtise. Quand ce sont des jeunes du terroir, cela tombe sous le coup de la loi, c’est une apologie du nazisme et une incitation à la haine des juifs.768482--

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz