FLASH
[19/09/2018] Mauvaise nouvelle : un sondage montre que les électeurs Républicains sont certains de gagner les élections de mi-mandat  |  USA : les Républicains remportent l’élection sénatoriale du Texas dans 1 district tenu par les Démocrates depuis 10 ans  |  [18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Salem Ben Ammar le 24 mai 2015

Surreal_Desert_by_Shortt78
Le Coran, les hadiths, la Sira, le consensus des « savants » al-ijama’a des oulamas, nous n’avons que faire de toutes ces sources du droit musulman peu fiables et apocryphes, même si le Coran est le parfait témoignage de la parenté idéologique entre l’islam et le nazisme.

Il n’y a que l’histoire factuelle de l’islam qui importe, celle qui éclaire le monde sur la nature belliciste, sanguinaire, génocidaire, impérialiste et destructrice de l’islam, illustrée parfaitement par le spectacle apocalyptique offert en Syrie, Irak, Afghanistan, au nord du Nigéria et au Pakistan, et dont quelques signes inquiétants commencent à se faire sentir juste à nos portes, avec le fléau djihadiste de plus en plus pressant et les menaces verbales de reconquête d’Espagne et de Jérusalem, proférées par Erdogan pour exalter la fibre fanatique et nostalgique du Califat Ottoman de ses électeurs.

L’histoire de l’islam est un océan de cendres, de larmes et de sang. Il est comme un bulldozer où il passe. Il écrase tout sur son passage, il réduit les vies humaines et l’histoire des peuples en poussière. Il se veut l’alpha et l’oméga de l’humanité. Que les musulmans me citent une seule civilisation conquise par l’islam qui soit restée debout.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Si l’islam était une religion de connaissance et de savoir, pourquoi les musulmans ont-ils détruit les livres des sciences assyriennes, chaldéennes, babyloniennes, perses, égyptiennes ?

Pourquoi n’ont-ils jamais mis en valeur l’archéologie et les vestiges romains, pharaoniques, phéniciens, romains, numides, carthaginois, hébraïques, témoins de la splendeur des peuples égyptiens, libyens et nord-africains qu’ils ont utilisés pour construire leurs palais et leurs mosquées, comme la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie ?

Pourquoi n’ont-ils jamais traduit les oeuvres des penseurs et des savants romains du latin à l’arabe ? Certainement parce qu’il n’y avait pas des religieux latins pour les aider dans cette entreprise, contrairement aux prêtres syriaques auxquels on doit la traduction des ouvrages grecs en arabe.

Quand les musulmans affirment sans vergogne que le Coran est le livre des sciences, et qu’il a posé les jalons de toutes les découvertes actuelles – qui n’ont jamais été accomplies par des musulmans, censés être les premiers éclairés par la lumière du savoir scientifique coranique, que connaissent-ils des cultures scientifiques des autres peuples millénaires pour étayer leurs allégations mensongères et grotesques ?

Ont-ils ouvert un livre d’astronomie hindoue ou chinoise ? Il y a peu de chances.

Que savent-ils de l’apport de l’Inde dans les domaines de leur civilisation ?

Peu importe la richesse scientifique du Coran et son esprit novateur – qui reste à démontrer – l’innovation est un sacrilège dans l’islam. Et qu’ont fait les musulmans de cet enseignement ?

Il existe un hadith indépendant de son caractère douteux mais qui n’est pas sans intérêt pour les prendre au piège de leurs fantasmes délirants sur le mythe de la splendeur de leur Arche perdue et de leur islamo-centrisme qui devrait les faire réfléchir : « l’homme n’est pas celui qui dit mon père fut, mais celui qui dit je suis « moi » ».

Ce qui importe, c’est le musulman dans le présent et sa place dans la compétition mondiale, alors qu’il ne fait que truster les dernières places et cherche à retarder l’humanité dans sa marche en avant.

Tous les peuples ont connu leurs heures de gloire et de rayonnement, mais le plus important c’est d’avoir le courage de se remettre en question, de tirer les leçons de ses échecs pour pouvoir repartir de l’avant.

On ne renoue pas avec l’histoire en faisant du temps passé un temps présent et un temps d’avenir, à l’image des musulmans plongés dans la plus grave et la plus longue dépression de l’histoire universelle, qui dure depuis plus de 14 siècles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz