Publié par Guy Millière le 22 mai 2015

unnamed

Guy Millière – Apprendre la nouvelle du décès brutal de Robert Wistrich, victime d’une crise cardiaque, à Rome, mardi 19 mai, m’a plongé dans une immense tristesse.

[quote]Le plus grand historien contemporain de l’antisémitisme[/quote]

Je n’ai rencontré Robert Wistrich que cinq fois, à Paris le plus souvent, et à Jérusalem où il m’avait invité à participer à un colloque international, mais chacune de mes rencontres avec lui a été intense et intellectuellement lumineuse. Robert Wistrich était un homme de connaissance, un grand historien, à mes yeux le plus grand historien contemporain de l’antisémitisme. C’était un homme de courage et de conviction. C’était un homme d’une gentillesse et d’une générosité exemplaires. Il était jeune encore : tout juste soixante dix ans. Il avait encore beaucoup à faire. En cet instant, je pense à ses proches et à leur douleur, que je partage.

Je pense aussi à tout ce que nous, qui oeuvrons dans la même direction, devons à Robert Wistrich. Je pense en outre à ce que tous ceux qui combattent l’antisémitisme partout sur la planète, tous ceux qui veulent comprendre le mal antisémite, tous ceux qui, plus largement, veulent comprendre le monde contemporain lui doivent, parfois sans le savoir.

Robert Wistrich a écrit une trentaine de livres remarquables. Parmi ceux-ci, deux sont absolument essentiels : A Lethal Obsession*, paru en 2010, et From Ambivalence to Betrayal**, paru en 2013.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

[quote style= »boxed » float= »left »]A Lethal Obsession constitue sans aucun doute l’histoire la plus complète, la plus rigoureuse, la plus accomplie de l’antisémitisme qui ait été écrite à ce jour[/quote]

[unordered_list style= »green-dot »]

  • A Lethal Obsession constitue sans aucun doute l’histoire la plus complète, la plus rigoureuse, la plus accomplie de l’antisémitisme qui ait été écrite à ce jour, et la façon dont Robert Wistrich y montre la façon dont les engrenages qui conduisent au mal s’enclenchent et se nouent permet, pour ceux qui ont lu, et en ont tiré des enseignements, non seulement de faire preuve de davantage de vigilance, mais de discerner comment exercer sa vigilance, et dès lors mieux transmettre ce qui doit l’être.
  • From Ambivalence to Betrayal traite d’un sujet tout aussi crucial : la présence, insistante, de l’antisémitisme dans les idées de la gauche et de l’extrême gauche, dès le dix-neuvième siècle et l’émergence du socialisme. Robert Wistrich montre, en fait, que l’antisémitisme au dix-neuvième siècle est essentiellement de gauche, hostile aux Juifs, identifiés au capitalisme. Il explique magistralement comment et pourquoi des Juifs de gauche sont devenus antisémites. Il explique aussi, de manière précise et rigoureuse, comment et pourquoi l’ « antisionisme » découle de l’antisémitisme et est une forme d’antisémitisme. Les passages consacrés à Karl Marx, auteur d’un des pires textes anti-juifs du dix-neuvième siècle, à Rosa Luxemburg, marxiste juive niant sa judéité jusqu’à exprimer très explicitement une haine des Juifs, à Léon Trotsky, et à Bruno Kreisky, politicien socialiste autrichien « antisioniste » des années 1970, sont particulièrement marquants.

[/unordered_list]

Robert Wistrich était né de parents juifs polonais au Kazakhstan. Sa famille a émigré en France, puis au Royaume-Uni, où il a étudié et commencé son travail et son œuvre. Il a ensuite, rejoint l’Université Hébraïque de Jérusalem, où il enseignait l’histoire juive, et où il dirigeait le Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism. Il laisse un vide immense.

Je garderai dans ma mémoire et dans mon cœur chacune des conversations que nous avons partagé, en haut du mont Scopus, au moment du soleil couchant sur la Vieille ville, ou dans un simple café à Paris. Je ne cesserai jusqu’à la fin de ma vie de me dire que je dois être à la hauteur de ceux qui furent mes maîtres à penser et à me donner de plus hautes exigences. Robert Wistrich fut l’un d’entre eux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

*Robert Wistrich, A Lethal Obsession: Anti-Semitism from Antiquity to the Global Jihad, Random House, 2010, 1200 p., 36.88 $

**Robert Wistrich, From Ambivalence to Betrayal : The Left, the Jews, and Israel, University of Nebraska Press, 2013, 648p., 55 $

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous