Publié par Magali Marc le 30 mai 2015

6857859-10482475

Jad Zibara, un immigrant libanais, père de Maha Zibara, 19 ans, une des jeunes interceptés à l’aéroport par la GRC le 15 mai dernier, accuse Adil Charkaoui et son centre islamique d’avoir «semé la haine» dans le coeur de sa fille.

Le 15 mai dernier, Maha Zibara, une élève en sciences humaines du collège de Maisonneuve de 19 ans, a été interceptée à l’aéroport de Montréal par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les policiers ont mené des perquisitions chez certains d’entre eux, dont cette jeune fille. Ils ont saisi du matériel informatique.

Se confiant au journal La Presse, son père, Jad Zibara, un entrepreneur d’origine libanaise, s’est dit extrêmement surpris de l’arrestation de sa fille au moment où elle s’apprêtait à quitter le Canada car elle lui avait dit qu’elle partait en Italie et qu’elle voulait se marier avec un jeune garçon.

Après son interception à l’aéroport, il l’a confrontée mais elle s’est contentée de lui dire qu’elle partait pour se marier avec l’homme qu’elle aime.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Jad Zibara ne l’a pas crue car depuis deux ans, elle a commencé à fréquenter la mosquée de Charkaoui où elle a adopté des idées radicales.

D’après lui, sa fille a rejeté complètement la voie de ses parents (des musulmans chiites) :

«Elle est venue me dire que les chiites sont des mécréants. J’ai compris qu’ils avaient commencé à lui dire qu’elle était dans la mauvaise voie. Qu’elle n’était pas avec les bons musulmans, que EUX sont les bons musulmans. Ils ont commencé à l’endoctriner doucement. Elle était au collège de Maisonneuve, où il y a des jeunes adeptes d’idées extrémistes qui viennent de l’Arabie saoudite, de Daesh ou d’al-Nosra [la filiale syrienne d’Al-Qaïda] .»

«Avec le temps, j’ai remarqué sur sa page Facebook des récitations d’imams connus pour leur extrémisme, leur radicalisme.»

M. Zibara a voulu mener une bataille des idées pour reconquérir sa fille, mais il n’a pas réussi.

Même après avoir été épinglée par la police à l’aéroport, la jeune fille est demeurée active sur Facebook. «Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant», a-t-elle écrit quelques jours à peine après l’intervention policière.

Sur le réseau social, elle «aime» la page Facebook du Centre islamique Assahaba présidé par Adil Charkaoui.

Adil Charkaoui a réagi en disant qu’il était victime d’une campagne de salissage …

Ben voyons…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz