Publié par Sidney Touati le 8 mai 2015

Robert Ménard, maire de Béziers, a provoqué un tollé dans la marre médiatique.

On accuse Ménard de faire des statistiques ethniques.

Aux yeux des censeurs, la condamnation de Ménard est sans appel car la tenue de statistiques ethniques renverrait aux pires heures de Vichy.

Il est temps de réfléchir sérieusement sur l’héritage de Vichy. Cette nouvelle polémique ne sera pas inutile, si elle débouchait sur un vrai débat.

En voulant prendre le contrepied de Vichy, la France s’est littéralement emmurée dans Vichy. Cette impasse dans laquelle nos dirigeants ont enfermé le pays porte un nom : censure. Pour ne pas reproduire les errements de cette sinistre période, on répète ce qui en constitue l’essence même, à savoir, l’interdiction de connaître, l’impossibilité de questionner, de comprendre, de douter. Comme aux heures sombres de l’Occupation, l’information est soumise à une impitoyable censure sur les problèmes essentiels.

Vichy, c ‘est avant tout la Censure.

Vichy c’est avant tout l’interdiction de parler de l’occupant Allemand, du nombre de ses soldats, des prélèvements qu’ils opèrent sur le pays, des Juifs déportés…

C’est, hélas! cette même censure qui est à l’œuvre chez ceux qui condamnent le Maire de Béziers.

Il importe de rappeler que le crime de Vichy n’est pas la statistique dénombrant les Juifs.

Le crime de Vichy est d’avoir favorisé, participé à la déportation des Juifs. Il ne faut pas confondre l’outil et la finalité de son usage.

Les statistiques ne sont pas plus coupables que les trains qui ont conduit ces milliers de gens vers les camps de la mort.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Faut-il interdire les trains ? Dissoudre la Police ? Dissoudre le Ministère des Finances sous prétexte que ces structures ont participé à la solution finale ?

Il faut rompre non avec les outils utilisés par Vichy, mais avec l’esprit de Vichy.

Or, l’esprit de Vichy tient dans deux concepts : censure et soumission.

Ne pas connaître. Interdire le savoir. Se soumettre à l’occupant.

Incontestablement, on retrouve ces traits chez les censeurs du Maire de Béziers.

Les vrais vichyste sont aux pouvoirs.

Les citoyens qui luttent pour connaître leur environnement sont les Résistants.

Connaître n’est pas un délit.

La volonté de savoir est l’essence même d’une authentique République. Seules les dictatures bâillonnent les citoyens.

Liberté! Le mot est inscrit en lettre d’or au fronton de la République.

C’est ce mot que Vichy avait barré.

Les censeurs actuels font de même.

La liberté de penser, de connaître, d’informer, leur fait peur.

Connaître les réalités est un droit fondamental. Les statistiques ne sont qu’un outil, parmi d’autres.

Les lois qui interdisent la connaissance, sont des lois scélérates. Elles doivent être abolies car elles représentent un grand danger pour notre pays. En le privant d’une juste connaissance des réalités, elle rend impossible son adaptation au monde réel.

Je suis pour les statistiques, ethniques ou autres. Je suis pour le savoir. Pour la connaissance.

L’ignorance est la base des régimes criminels.

La France s’enfonce dans la violence, dans la peur, parce que ses dirigeants interdisent le savoir.

L’inculture devient la règle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz