Publié par Magali Marc le 15 mai 2015

606x340_242668

Dans l’affaire de la soi-disant «reconnaissance de l’État palestinien par le Vatican», plutôt que de croire les dépêches de l’AFP et les médias qui les reprennent, je préfère aller voir directement à la source de quoi il est question.

Je suis toujours étonnée de voir que les mêmes personnes qui dénoncent les médias traditionnels lorsqu’ils publient les dépêches biaisées de l’AFP concernant Israël (voir les reportages sur l’abominable «rapport» de Breaking the Silence), s’empressent de croire chaque mot publié dans ces mêmes journaux dès qu’il est question du Vatican ou du Pape !

Or de quoi s’agit-il exactement?

La Croix du 13 mai explique:

«À l’approche de la canonisation de deux Palestiniennes, le Vatican a annoncé, mercredi 13 mai, la signature prochaine d’un nouvel accord bilatéral qui protège l’activité de l’Église catholique et la liberté religieuse en Palestine, reconnu pleinement comme État…. Sur le fond, l’accord bilatéral conclu avec les autorités palestiniennes donne à l’Église catholique, selon Mgr Camilleri (le sous-secrétaire pour les rapports avec les États au Vatican) , une «liberté d’action», un statut juridique sur le territoire palestinien et y règle également les questions fiscales et de propriété.»

Mgr Camilleri souligne que le Saint-Siège espère bien que cet accord conclu avec un pays à majorité musulmane, de surcroît la «terre où est né le christianisme» et reconnaissant «la liberté religieuse et de conscience, de manière élaborée et détaillée» pourrait être suivi par d’autres pays à majorité musulmane.

Le Saint-Père, qui s’apprête à canoniser deux palestiniennes veut donc en profiter pour remettre les pendules à l’heure concernant le statut des Chrétiens en Cisjordanie et les responsabilités de Mahmoud Abbas à leur égard.

Comment parler de l’autorité dont on voudrait qu’Abbas fasse preuve, sans lui reconnaître aucun pouvoir sur un «État» dont l’existence n’est pas certaine ?

Une porte doit être ouverte ou fermée

[quote style= »boxed » float= »left »]La canonisation concerne deux religieuses ayant vécu sous l’Empire ottoman au 19ème siècle, époque où la «Palestine» n’existait pas, elles ne peuvent donc pas être « palestiniennes »[/quote]

[unordered_list style= »bullet »]

  • Soulignons en passant que la canonisation concerne deux religieuses ayant vécu sous l’Empire ottoman au 19ème siècle (époque où la «Palestine» n’existait pas).
  • De plus, l’une de ces deux futures saintes, Myriam Baouardy, était une carmélite qui, à l’âge de 13 ans, refusa de se marier car elle souhaitait consacrer sa vie à Dieu. Elle s’enfuit, fut recueillie par un musulman qui lui trancha la gorge parce qu’elle refusait de renier sa foi catholique. La croyant morte, l’homme la déposa dans une rue d’Alexandrie. Ayant miraculeusement survécu, elle raconta avoir été sauvée par la Vierge Marie.

[/unordered_list]

Pour faire avaler cette canonisation de deux «palestiniennes» à Abbas et du même coup obtenir que soit mis fin aux exactions auxquelles font face les Chrétiens de Cisjordanie, le Saint-Père devait donner quelque chose.

Comment demander à un Abbas vieillissant (il a fêté ses 80 ans le 26 mars dernier) et affaibli (son alliance avec le Hamas ne tient pas la route et ce dernier essaie périodiquement de l’assassiner ou de le faire démissionner) de protéger les droits des Chrétiens sans lui redonner un peu de pep sous forme d’autorité sur un «État» virtuel ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le Rabbin David Rosen, directeur des affaires inter-religieuses pour le Comité Juif Américain, ne s’y est pas trompé et a dit au New York Times que cette entente n’avait rien de spectaculaire.

[quote]D’intenses querelles entre l’Église et les Palestiniens sur la liberté de religion pour les 60 000 Chrétiens[/quote]

D’après lui, il y a eu d’intenses querelles entre l’Église et les Palestiniens sur la liberté de religion pour les 60 000 Chrétiens vivant dans le territoire palestinien parmi des millions de Musulmans.

«Du point de vue du Vatican, il y a une nouvelle réalité dans la façon de nommer les choses» a t-il déclaré, «mais en substance, je ne pense pas que quiconque doit conclure que le Pape François est moins attaché à la sécurité, au bien-être et à l’épanouissement d’Israël»

Un porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien s’est contenté d’exprimer la déception ressentie au gouvernement et a ajouté que son ministère va étudier le traité avant de considérer les suites à donner à cette décision.

Autrement dit pas de panique à Jérusalem, probablement pas de surprise non plus.

Cela n’empêche pas les Gauchistes athées pro-palestiniens de s’empresser de ressortir la photo du Pape François se recueillant devant le mur de sécurité lors de sa visite en Cisjordanie en mai 2014 et de clamer que le Vatican reconnaît l’État palestinien comme si c’était une nouvelle.

Tout se passe comme si cette photo était plus emblématique de la visite du Saint-Père que la gerbe de fleurs déposée sur la tombe de Theodor Herzl, le fondateur du mouvement sioniste !

D’autres ressortent Pie XII et sa soi-disant collaboration ou complaisance envers les nazis (une autre fausseté véhiculée par les anti-chrétiens) pour ergoter sur ce qu’ils considèrent comme une trahison.

Pour être juste, il faudrait reconnaître qu’il n’est question dans cette entente ni du Hamas, ni de l’occupation de terres palestiniennes par les «sionistes» et encore moins de droit de retour des Palestiniens!

La solution des deux états que défend le Vatican est une solution dans laquelle Israël devra vivre en sécurité et l’État de Palestine devra être démocratique.

Le Pape vient donc d’obliger Abbas à reconnaître le droit d’existence de l’État d’Israël ce que Nétanyahou n’avait pas réussi.

Reste à savoir si Abbas signera !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz