Publié par Guy Millière le 14 mai 2015

unnamed

Guy Millière – François Hollande est visiblement en campagne électorale.

Il se rend à Pointe à Pitre et inaugure un centre de recherche sur la mémoire de l’esclavage en tenant un discours très politiquement correct incriminant la traite d’esclaves menée par des Français, les « terroristes » recourant à l’esclavage au Nigeria, en Syrie et en Irak, les passeurs d’immigrants clandestins en Méditerranée, mais laissant de côté tous les faits à même de se révéler politiquement incorrects.

[quote style= »boxed » float= »left »]la principale civilisation à avoir eu recours à l’esclavage et à avoir traité l’Afrique subsaharienne comme un réservoir d’esclaves a été la civilisation musulmane[/quote]

Le fait que l’esclavage était pratiqué en Afrique et que ceux achetés par les Français (et d’autres Européens) recourant au commerce d’esclaves étaient déjà esclaves en Afrique. Le fait, surtout, que la principale civilisation à avoir eu recours à l’esclavage et à avoir traité l’Afrique subsaharienne comme un réservoir d’esclaves a été la civilisation musulmane. Le fait, enfin, que si le monde occidental a pratiqué le commerce d’êtres humains déjà réduits en esclavage, il n’a hélas pas été le seul, mais qu’il a par contre été le seul à proclamer la nécessité d’abolir l’esclavage, à l’abolir effectivement sur ses territoires, et le seul à demander son abrogation partout sur terre. Le travail du démagogue de bas étage est de ramasser des voix, pas de se montrer scrupuleux.

Après s’être rendu à Pointe à Pitre, François Hollande, sans doute pour montrer qu’il se souciait de l’esclavage comme je me soucie de ma première paire de chaussettes, s’est rendu sur une île où l’ensemble de la population est réduite à cet esclavage qui ne dit pas son nom qu’est la vie sous un régime totalitaire. Et entérinant la réduction en esclavage de tout un peuple, il a rencontré les maîtres d’esclaves : les frères Castro.

Raul étant le maître d’esclaves en fonction, il s’est adressé à lui : c’est le maître d’esclaves en fonction qui accorde les contrats, et Raul peut promettre de bons contrats à des entrepreneurs qui se verront garantir que les esclaves fournis ne coûteront pas cher et ne feront jamais grève, car les prisons cubaines, le cas échéant, les attendraient. Raul fera payer les entrepreneurs et leur demandera, comme il le fait déjà et comme le faisait son frère, à être payé directement : c’est lui qui distribuera leur pitance aux esclaves, après avoir prélevé les quatre vingt quinze pour cent qui sont pour lui.

Fidel n’étant plus le maitre d’esclaves en fonction et vivant retiré dans son palais, François Hollande lui a néanmoins rendu visite : un dictateur de gauche qui a pu régner sans partage sur un pays pendant plus de cinquante années, qui a ruiné, ravalé une économie prospère au rang de celle d’un pays du tiers-monde, supprimé toute liberté de parole et introduit un rationnement et une surveillance généralisés, cela fait, semble-t-il, rêver un homme tel que François Hollande. Il a traité Fidel comme un vieil ami, et l’a même qualifié de « personnage historique ».

Il n’a pas manqué de rendre hommage au préposé aux basses œuvres, le serial killer préféré des adolescents français, l’exécuteur en chef des frères Castro au temps où ils ont transformé Cuba en une grande plantation esclavagiste : Ernesto Che Guevara.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans un discours prononcé à l’université de La Havane, François Hollande a aussi déclaré que la France et Cuba partageaient depuis longtemps « les mêmes mouvements d’idées et les mêmes aspirations ». Ce qui signifie sans doute que la France imaginée par Hollande est marxiste-léniniste, et aspire à être une grande plantation esclavagiste sous étiquette socialiste. Cela fera plaisir à Jean-Luc Mélenchon et aux derniers résidus du Parti communiste, à certains dignitaires socialistes aussi, sans doute, ains qu’à quelques écologistes couleur pastèque. Je veux penser que nombre de Français sont en désaccord.

Je pensais que François Hollande ne pourrait plus me donner la nausée. Je me trompais.

Quand on pense que cet homme a touché le fond, on peut s’apercevoir qu’il peut creuser encore pour descendre plus bas.

Les dissidents cubains apprécieront. Le peuple cubain, réduit à l’esclavage depuis 1959 appréciera aussi.

Peu importe à François Hollande. Il peut, en quelques jours être celui qui prétend critiquer l’esclavage et se repentir du passé ignoble de la France esclavagiste, et se rendre chez des esclavagistes en leur proposant des contrats.

Il sait qu’il y a des gens à qui ce comportement plait. Pourquoi se priverait-il ?

S’il pensait qu’un détour par la Corée du Nord pouvait lui rapporter quelque chose, je ne doute pas qu’il ferait le voyage et baiserait la main du maître d’esclaves de Pyong Yang.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

PS. Fidel Castro s’habille en Adidas. Je suggère à François Hollande de s’habiller en Adidas. Quand on a un maître à penser, il faut le suivre jusqu’au bout. Et quelle belle publicité pour Adidas !

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous