Publié par Manuel Gomez le 29 juin 2015

avantages_séniors-1050x700

La Cour des Comptes considère que les revenus des retraités a atteint désormais celui des « actifs ». Elle propose donc, dans son dernier rapport, une hausse de leur imposition.

Dans ce même rapport, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale pour résorber le déficit chronique de la Sécurité Sociale.

Les quelques niches fiscales réservées aux retraités présenteraient un manque à gagner de 12 milliards d’euros pour l’Etat et la « Sécu ».

Toujours d’après la Cour des Comptes, les revenus des seniors seraient désormais supérieurs à ceux des actifs et leur patrimoine beaucoup plus important.

Selon le président Didier Migaud : « Les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, notamment les jeunes »

Si nous n’avons pas compris, c’est que nous sommes totalement bouchés.

Mais ce que nous aimerions surtout comprendre, c’est où est l’injustice de cette situation, si à 70 ans et plus les retraités ont un patrimoine plus important que celui d’un jeune actif de 30 ans ?

Ce patrimoine, ces pensions, ont été acquis en travaillant 48 heures et plus par semaine, en ne bénéfiçiant que de 15 jours, puis trois semaines et enfin un mois de vacances annuelles, alors qu’aujourd’hui le « jeune », quand il a un emploi, ne travaille que 35 heures, bénéficie de 5 semaines de vacances et des RTT.

Mais n’ergotons pas sur ces différences et n’incriminons pas l’assistanat et les aides (CMU, AME, RSA, Etc.) qui coûtent de nombreux milliards aux actifs comme aux retraités.

Mesures préconisées par la Cour des Comptes :

[unordered_list style= »green-dot »]

  • Suppression de l’abattement de 10% pour les frais professionnels – Gain 2,7 milliards.
  • Suppression de l’éxonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants – Gain 800 millions.
  • 8 millions de retraités sont assujettis à la CSG. Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions des retraités (6,6%) sur celui des actifs (7,5%) – Gain 1,2 milliard.
  • Suppression de l’éxonération de cotisations patronales pour les 585.000 particuliers employeurs des 70 ans et plus – Gain 380 millions.

[/unordered_list]

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Etc. etc.

Nous allons même jusqu’à comprendre le bien-fondé de la suppression de certaines niches mais, sans être énarque ou polytechnicien, nous pouvons proposer au gouvernement bien d’autres niches fiscales à supprimer, bien d’autres économies à réaliser, bien d’autres réformes, et pour bien davantage que ces 12 milliards prélevés sur les seniors.

Par exemple dans le rapport complet de la Cour des Comptes (liste non exhaustive) :

[unordered_list style= »bullet »]

  • Retraites offertes aux sénateurs, députés et ministres.
  • Aligner la retraite des fonctionnaires sur celle du privé.
  • La retraite à 64 ans.
  • Réformer l’administration territoriale et l’administration européenne.
  • Suppression des régimes spéciaux de ceux qui partent à la retraite à 50 ans, de ceux qui partent avec 75% de leur dernier salaire.
  • Faire payer la CSG à ceux qui ne la paient pas et profitent des avantages de la « Sécu ».
  • Suppression des 30% de « frais professionnels » accordés aux journalistes.
  • Taxer par un ISF les œuvres d’art.
  • Diminuer la masse salariale de l’Etat en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur 3 partants en retraite, et en augmentant la durée du travail dans les administrations.
  • Renforcer les moyens d’action contre les fraudes.

[/unordered_list]

Mais nous n’avons pas de souçis à nous faire, François Hollande ne nous égorgera pas avant 2017.

Il a trop besoin des voix de certains retraités. Il ne nous maltraitera qu’en 2018, dès qu’il sera réélu, et alors là, nous passerons à la casserole.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz