Publié par Manuel Gomez le 28 juin 2015

Manuel Gomez

La France avait le choix entre deux formes de démocratie : participative ou représentative. Le peuple français a choisi cette dernière et il a eu tort, il en paie depuis le prix fort chaque jour.

Les citoyens français élisent des députés qui ne les représentent plus dès qu’ils sont installés à l’Assemblée Nationale, où ils obéissent aux mots d’ordre de leurs partis politiques.

Résultat : des lois sont votées, des décrets sont pris qui ne conviennent pas à la majorité du peuple, qu’il est dans l’obligation de respecter contre son gré.

On prend bien garde de ne pas consulter les citoyens directement, par référendum, sur des sujets d’intérêt national, car on sait que le risque qu’ils soient rejetés est élevé. Ce fut le cas du « Mariage pour tous », c’est le cas de l’immigration, du vote des étrangers, du droit du sang contre le droit du sol, de la peine de mort, etc.

D’ailleurs, même quand les citoyens sont consultés, leur avis n’est pas pris en compte. Souvenez-vous le référendum sur la Constitution européenne en 2005. Le « NON » l’avait emporté par 55%. Le gouvernement est passé outre.

Autre exemple : 307.000 Français ont été consultés au sujet de la Réforme pénale défendue becs et ongles par la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

75% estiment que cette réforme pénale ne permettra pas de lutter contre la récidive. (Source Le Figaro du 21 mars 2014 – sondage CSA de septembre 2013).

99.600 peines de prison fermes étaient en attente d’exécution au 31 décembre 2012. (Source Infostat justice de novembre 2013).

Il manque plus de 20.000 places dans les prisons.

66.270 détenus pour 57.841 places opérationnelles, au 1er octobre 2015. (Source Direction de l’Administration pénitentiaire)

Au 1er mai 2015, 1072 détenus dorment sur des matelas posés à même le sol.

La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, est rejetée par 73% des Français qui estiment que sa politique pénale est insuffisamment sévère. (Sondage ODOXA)

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

91% des Français estiment que la justice fonctionne moins bien qu’il y a quelques années.

76% estiment que la justice fonctionne plus mal. + 12 points en 3 ans (Sondage CSA de février 2014).

43% estiment que les démocraties ne savent pas maintenir l’ordre républicain.

50% sont favorables à la peine de mort. + 15 points depuis 2011. (Source sondage CEVIPOF de février 2014)

Les rétentions de sureté, menacées par la réforme pénale de Christiane Taubira, est soutenue majoritairement par les Français :

[unordered_list style= »green-dot »]

  • 72% par les sympathisants de gauche.
  • 79% par l’ensemble des Français.
  • 87% par les sympathisants de droite.

[/unordered_list]

(Sondage CSA d’octobre 2014, réclamé par l’Institut pour la Justice).

Contre l’avis d’une très grande majorité de citoyens français, Christiane Taubira ne comprend pas le recul du Président de la République et du gouvernement, et menace de démissionner.

Elle peut, d’ores et déjà, préparer sa lettre, car cette réforme ne verra pas le jour avant 2017.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz