Publié par Magali Marc le 12 juillet 2015

FRANCE-ISRAEL-PALESTINIANS-CONFLICT-GAZA

Les attaques terroristes, les flottilles «humanitaires», le mouvement BDS, le rapport Schabbas-Davis, le Hamas, le Hezbollah, l’État Islamique dans le Sinaï, les Iraniens, l’ONU, Mahmoud Abbas, les médias et leurs idiots utiles, les ONG droits-de-l’hommistes, les Européens veules, les Américains aveuglés par Obama, tous se liguent pour menacer la sécurité des Israéliens. Réussiront-ils à ébranler l’État hébreu?

Le coup d’envoi des attaques pour délégitimer Israël devait être donné par le rapport Schabbas de l’ONU. Mais Schabbas ayant honteusement démissionné après avoir reconnu qu’il était en conflit d’intérêt puisqu’il avait oeuvré pour l’OLP, le coup d’envoi fût retardé et le Rapport Schabbas-Davis ne sortit que le 22 juin au lieu de la fin mars.

Comme le Vatican recevait Mahmoud Abbas pour la canonisation de deux saintes du Moyen Orient qualifiées pour l’occasion de «palestiniennes» et allait discuter avec lui d’un accord négocié depuis dix ans pour protéger la liberté religieuse des quelques Chrétiens sous sa gouverne, l’occasion était belle pour faire accroire que le Vatican venait juste de reconnaître l’État de Palestine.

Bis repetita placent : les journalistes mal informés (!!!) s’empressèrent de présenter ce non-événement comme une nouveauté d’abord le 13 mai quand l’entente fût annoncée, puis de nouveau le 26 juin quand l’entente fût signée.

Le curé de Naplouse, interviewé fin juin par Radio Vatican, plutôt que de se réjouir du fait que cette entente devrait permettre (en principe) aux 250 Catholiques qui vivent encore dans sa paroisse de respirer plus librement, a surtout insisté sur l’importance de la reconnaissance de l’État de Palestine. Comme si c’était la partie la plus importante de l’accord et comme si cette reconnaissance allait amener la paix dans la région ! Un idiot utile de plus !

Les Flottilles sont arrivées – heu enfin presque !

Parlant d’idiots utiles, les vaillants flottilleux «humanitaires» se mirent en route espérant refaire le coup du Mavi Marmara et créer une confrontation avec Israël pour attirer l’attention des Occidentaux sur le blocus naval de Gaza par les méchants Israéliens.

Manque de pot, instruits par l’expérience, les Israéliens ont bien pacifiquement intercepté Le Marianne et l’ont redirigé vers le port d’Ashdod. Les trois autres navires de la Flottille de la Liberté III ont préféré rebrousser chemin.

Par la suite, il a été découvert que l’aide «humanitaire apportée par Le Marianne (un petit bateau de pêche) se composait en tout et pour tout de deux misérables cartons contenant un panneau solaire et un nébulisateur (une sorte d’inhalateur).

Les grands médias en ont à peine parlé. Comme ils ont à peine parlé de la présence du député arabe israélien, Basal Ghattas, remarquée seulement par les Israéliens.

C’est ainsi que l’initiative Flottille de la Liberté III a fait psssht !

Rapport et résolution du «machin»

Vint le tour de l’ONU et de son Conseil des Droits de l’homme toujours enclin à condamner Israël. Enfin, on allait pouvoir croquer de l’Israélien grâce au rapport Schabbas-Davis et à une résolution qui viendrait à point soutenir les efforts de Mahmoud Abbas pour poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale.

Pas de chance là non plus.

Les Européens votèrent la résolution mais ne voulaient pas entendre parler de traîner Israël devant la Cour de La Haye.

Finalement, ce fût une résolution très édulcorée, incluant la demande que le Haut-Commissaire produise éventuellement un rapport sur la mise en œuvre du rapport Davis, qui a été adoptée après moulte tractations en coulisse.

41 pays votèrent pour, seuls les Américains votèrent contre la résolution. Cinq pays s’abstinrent. L’abstention de l’Inde, habituellement pro-palestinienne, fût très remarquée.

Donc mince victoire pour les anti-sionistes. D’autant plus amoindrie que certains médias dont le New York Times avaient quand même donné un certain écho aux très nombreuses critiques du rapport Schabbas-Davis (dont la dénonciation du Colonel Kemp – voir mon texte dans Dreuz du 5 juillet dernier).

Terroristes, État islamique, Hezbollah et compagnie

Tout cela n’a pas empêché les «loups solitaires» plus détraqués que jamais – mais n’ayant rien à voir avec l’Islam – d’attaquer à coup de couteaux, de tournevis ou avec leurs véhicules des personnes se trouvant sur leur chemin à Jérusalem, en Tunisie, en France et même au Koweit.

Jouant de malchance, les gauchistes dans les médias ont trouvé de plus en plus dur de ne pas mentionner la religion pratiquée par les assassins. Même la BBC a refusé de changer l’appellation « Etat islamique » pour « DAESH ».

Puis vint le tour d’un groupe de terroristes dans le nord du Sinaï, aidé par le Hamas et affilié à l’État Islamique, qui attaquèrent l’Égypte et bombardèrent Israël, mettant les Israéliens en alerte.

Il ne manquait qu’une offensive du Hezbollah pour qu’Israël soit obligé de se défendre sur deux fronts à la fois sans perdre de vue le Hamas à Gaza ou la frontière syrienne.

Mais le Hezbollah, toujours à la solde de l’Iran doit attendre la signature de l’accord sur le nucléaire avec Obama et ses suppôts européens, lequel devrait délier les mains des ayatollahs et ajouter près de 100 milliards en actifs dégelés lors de la levée des sanctions.

Le régime de Bachar al-Assad en Syrie et les milices chiites en Irak profiteraient sûrement de la manne iranienne, autant que le Hezbollah au Liban. Pas de chance là non plus, la signature toujours repoussée fût fixée au 7 juillet, puis encore retardée et enfin repoussée indéfiniment. Vingt mois de tractations pour en arriver là.

Si ça continue c’est le prochain président américain qui terminera les négociations. Espérons qu’il aura les pieds sur terre et les oreilles assez débouchées pour entendre les «Mort à Israël» et «Mort à l’Amérique» criés par les manifestants iraniens encouragés par l’ayatollah Khamenei.

[box type= »info » icon= »none »]

Promotion été 2015 :
Abonnez-vous pour 3 € par mois au lieu de 7 €
et participez aux commentaires




[/box]

Boycotter ou démoniser ?

Quand les médias ne parlent pas des négociations avec l’Iran, ni des problèmes de la Grèce, ils mentionnent les diverses tentatives du mouvement BDS qui prétend faire boycotter des produits israéliens et mène une campagne médiatique pour délégitimer Israël et répéter l’accusation d’apartheid pour les clients d’Orange, les amateurs de foot et les étudiants des campus universitaires américains.

Ce ne sont pas les échecs répétés du mouvement BDS qui comptent le plus, c’est le fait que les médias complaisants relaient leurs diverses campagnes de démonisation d’Israël.

Quand La Croix s’en mêle …

Le 7 juillet dernier, la revue en ligne de La Croix s’est cru obligée de renchérir sur le malheur des Palestiniens dont seuls les Israéliens sont responsables, évidemment.

Elle titre: « Un an après l’opération « Bordure protectrice », la bande de Gaza reste à reconstruire ».

L’article répète sottement : « Il y a un an, une guerre d’une rare violence éclatait à Gaza. En tout 2 100 Palestiniens, en grande majorité des civils, y ont été tués. »

Le texte cite Abu Osman, un commerçant qui peste contre la guerre : « Qu’en avons-nous retiré ? Je comprends que le Hamas ait voulu résister à l’attaque israélienne (sic), mais en attendant les gens se retrouvent sans travail, sans maison. Nos frontières n’ont pas été ouvertes, nous n’avons obtenu ni port, ni aéroport. Il n’y a eu que des destructions.»

L’article mentionne que les Gazaouis n’ont rien vu des 4,9 milliards d’euros d’aide à la reconstruction qui leur ont été promis.

(On se demande bien dans quels comptes suisses ces milliards sont allés se fourvoyer…)

Pas un seul instant le Hamas n’est blâmé pour les problèmes de Gaza.

On croirait lire un rapport de l’ONU.

L’été ne fait que commencer et il ne faut jurer de rien, mais les ennemis d’Israël sont si bien occupés à se combattre mutuellement (Hamas pris en tenaille entre l’Égypte et l’État Islamique ; le Hezbollah occupé à défendre le régime d’Assad ; l’Iran aidant les insurgés Houtis qui se font bombarder par l’Arabie saoudite, etc.) qu’on se demande presque si le Hezbollah ne va pas faire alliance avec Israël et l’Égypte pour venir à bout de l’État Islamique ?

Ce serait plutôt incongru, mais impossible ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous