Publié par Rosaly le 4 septembre 2015
"Ahlan wa sahlan" bienvenue en arabe !
Ce train de banlieue allemand porte l’inscription « Ahlan wa sahlan » un salut de bienvenue en arabe !

Plus de 100.000 demandeurs d’asile sont entrés en Allemagne au mois d’août.

Tout à leur joie de les accueillir, un groupe de « writers » de Dresde a décoré un train de banlieue avec une inscription en arabe, pour leur souhaiter la bienvenue.

N’est-ce pas délicieusement « freundlich » !

Personnellement, j’aurais préféré voir afficher ce message :

[box type= »info » style= »rounded » icon= »none »] »Achtung !A vous, membres de la meilleure communauté qui soit, selon … Allah, vous pénétrez dans un pays judéo-chrétien, un pays impur.

Nous sommes les gens que vous maudissez dans vos prières quotidiennes, plusieurs fois par jour.

Pourquoi souhaitez-vous entrer dans le pays des singes et des ânes, les créatures les plus viles qui soient, selon votre livre sacré ? Ne craignez-vous pas de vous souiller à leur contact ?

Un conseil : ne mettez pas votre salut en péril, allez vers les paradis islamiques des riches pays du Golfe, vous y serez accueillis avec générosité, tolérance, respect, qualités universellement reconnues comme intrinsèques à l’islam, cette belle « religion » de tolérance, d’amour et de paix. »[/box]

CN07bN1UsAATmEv

Mais la joie d’accueillir ces « pauvres réfugiés » sur la bonne vieille terre allemande n’exclut pas quelques soucis.

Dans une interview, accordée au journal Die Zeit, Thomas de Maizière, a admis que l’intégration de ces migrants pourraient poser quelques problèmes, car nombre d’entre eux sont illettrés, ce qui limite la possibilité de trouver un emploi.

« Nous recevons des centaines de milliers d’arabes musulmans et, comme l’a noté mon collègue français, cela constitue une différence significative en terme d’intégration ».

Heureuse de l’entendre avouer !

Cette déclaration contredit l’encensement habituel, par nos élites, des migrants source de richesse, d’épanouissement et dont l’apport culturel est immense.

Mohamed Sifaoui a laissé entendre, au cours d’un débat sur les migrants, que les réactions à cette vague de réfugiés auraient certainement été différentes, si ces derniers ne provenaient pas majoritairement de pays musulmans. Il n’a pas tort.

Voir la vidéo : à partir de 39.20

https://www.youtube.com/watch?v=ATzFOxZ-Pyo&feature=youtu.be

C’est leur idéologie « religieuse », qui suscite craintes, peurs, angoisses.

Partout où les musulmans sont majoritaires, où la charia est la constitution, la paix, la sécurité, la justice sociale, le respect des Droits de l’Homme ne sont que de lointains mirages.

On ne peut comparer la déferlante migratoire actuelle aux migrations intereuropéennes du siècle dernier. Il s’agit ici du jihad par la Hijra, de la conquête de l’Europe par l’immigration musulmane.

La Hijra n’a rien de romantique. C’est une immigration conçue pour dominer les sociétés non-musulmanes et paver la voie à leur totale islamisation.

L’immigration musulmane ne doit pas être confondue avec l’arrivée d’immigrants de différentes cultures à la recherche d’une vie meilleure et désireux de faire profiter le pays d’accueil de leurs talents. Il s’agit d’une immigration au service de l’impérialisme arabe. Elle mise sur la ségrégation ethnique pour obtenir des privilèges et un statut spécial dans les pays d’accueil.

La Hijra et sa base juridique ou légale sont inscrites dans la doctrine islamique. Sous le couvert de la taquiya – la tromperie – la méthodologie du processus de migration est conçue, étape par étape, afin de soumettre, puis assujettir la culture hôte, et enfin instaurer la charia.

[quote]La migration, de concert avec la conquête militaire, sont les deux pôles de l’expansion islamique[/quote]

Le traité sur la Hijra (ou l’Hégire) explique clairement que la migration, de concert avec la conquête militaire, sont les deux pôles de l’expansion islamique.

(L’Hégire signifie la rupture des relations, l’abandon de la tribu, ou migration, et se réfère au départ de Mahomet et de ses compagnons de la Mecque, le 16 juillet 622, pour l’oasis de Yathrib (plus tard rebaptisé Médine). Le calife Omar I (d. 664) a proclamé le début de l’ère musulmane (AH, annus hegirae), dès le premier jour de l’année lunaire, au cours de laquelle s’est produite l’hégire ou la migration de Mahomet vers Yathrib.)

C’est après la Hijrah que Mahomet devint pour la première fois non seulement un prêcheur religieux, mais également un leader politique et militaire. Les nouvelles « révélations », exhortant ses fidèles à commettre des violences contre les mécréants datent de cette période. Le fait que le début de l’islam ne soit pas lié à la date de naissance de Mahomet ou à celle de sa première « révélation », mais à la Hijra signifie que l’islam n’est pas vraiment lui-même sans sa composante politique et militaire.

Et le jihad par la Hijra est bien lancé : avec ces 800.000 réfugiés, dont 80% de confession musulmane, prévus pour cette seule année, la face de l’Allemagne risque de changer à tout jamais.

C’est le son du glas qui commence à retentir en Europe.

Aucune enquête n’est réalisée pour déterminer si ces refugiés adhèrent à la charia et souhaitent l’importer dans leur nouveau pays. Ce serait islamophobe !

Et c’est l’islamophobie qui incite nos gentils et pieux musulmans à basculer dans la radicalisation et l’extrémisme islamiste, ne l’oublions pas, nous répètent les imams et leurs valets politiques islamophiles.

Des jihadistes ont déjà été détectés parmi les réfugiés. Il y aura bien d’autres découvertes inquiétantes.

Ce n’est pas à l’Europe à devoir absorber tous ces migrants musulmans ! Les riches monarchies du Golfe devraient les accueillir à bras ouvert. La générosité n’est-elle pas intrinsèque à l’islam ? Serait-ce un mythe ?

Si l’obscurité semble s’abattre sur l’Occident, le soleil de l’espoir se lèverait-il à l’Est, comme autrefois sur la plaine d’Austerlitz ?

Ci-après, quelques déclarations de politiciens responsables :

Victor Orban, Premier ministre hongrois :

« Il ne faut pas oublier que ceux qui arrivent (…) sont les représentants d’une culture profondément différente ». « Dans leur majorité, ce ne sont pas des chrétiens mais des musulmans. C’est une question importante, car l’Europe et l’identité européenne ont des racines chrétiennes ».

« N’est-ce pas déjà en soi préoccupant que la culture chrétienne de l’Europe ne soit quasiment plus en capacité de maintenir l’Europe dans le système de valeurs chrétiennes ? Si l’on perd cela de vue, la pensée européenne peut se retrouver en minorité sur son propre continent», estime le Premier ministre hongrois, actuellement en déplacement à Bruxelles. (Source : Le Soir)

« Etre chrétien, c’est montrer que l’on est prêt à faire preuve de solidarité», a réagi le président du Conseil européen Donald Tusk.



Etre chrétien, Monsieur Tusk, c’est aussi défendre la culture judéo-chrétienne, nos libertés, nos valeurs, en combattant la barbarie de l’idéologie islamo-nazie, ce que nos ancêtres se sont efforcés de faire pendant plus d’un millénaire.

Vavclav Klaus, ex-président de la Tchéquie :

« L’Europe commet un suicide en accueillant les migrants, a affirmé l’ex-président eurosceptique tchèque Vaclav Klaus, en s’en prenant au chef de la diplomatie française Laurent Fabius qui avait récemment jugé «scandaleuse» l’attitude de certains pays d’Europe de l’Est à l’égard des réfugiés.

« Les déclarations du ministre français des Affaires étrangères et d’un grand nombre d’autres politiciens ont attiré mon attention et m’ont irrité », a expliqué M. Klaus, chef de l’Etat tchèque entre 2003 et 2013, au site web du journal Dnes.

[box type= »info » icon= »none »]

Promotion été 2015 :
Abonnez-vous pour 3 € par mois au lieu de 7 €
et participez aux commentaires




[/box]

« Si l’Europe veut commettre un suicide en recevant un nombre illimité de migrants, qu’elle le fasse, mais sans notre accord », a-t-il asséné. « Nous devrions dire un non résolu ».

Milos Zeman, président de la Tchéquie aux migrants :

« Personne ne vous a invités ici. Et comme vous êtes déjà ici, vous devez respecter nos règles, tout comme nous respectons les règles quand nous venons dans votre pays », a-t-il déclaré, lors d’un entretien diffusé sur le site internet du journal populaire Blesk.

« Si cela ne vous plaît pas, allez-vous en », a ajouté le Président tchèque.

Le gouvernement slovaque :

Le gouvernement slovaque a déclaré, qu’il accepterait uniquement des chrétiens parmi les 200 réfugiés syriens devant être accueillis dans le cadre des plans de réinstallation des réfugiés de l’Union européenne.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Ivan Metik, a souligné que les musulmans ne seront pas acceptés, car « ils ne se sentiraient pas chez eux », entre autres raisons parce qu’il n’y a pas de mosquées dans le pays.

« Nous voulons aider l’Europe avec cette vague d’immigration, mais nous sommes seulement un pays de transit, les gens ne veulent pas rester en Slovaquie » a déclaré le porte-parole slovaque à la télévision britannique BBC.

Réponse de Thomas de Maizière, ministre de l’Intérieur allemand lors d’une interview télévisée : « Il serait alors peut-être temps de construire des mosquées en Slovaquie. »

Avec un tel politicien, tout acquis à la cause de l’islam, le Calife des égorgeurs de l’Etat islamique peut continuer à caresser sa barbe, la mine réjouie et poursuivre son rêve de conquête de l’Occident.

Sommes-nous en train de nous acheminer vers une confrontation diplomatique Est-Ouest sur le problème des migrants ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex