Publié par Frank Khalifa le 8 octobre 2015

Colon arabe poignardant un jui

La reprise automnale aurait dû se faire sous les auspices de l’optimisme mais, les cris de souffrance de cet homme religieux, totalement pétri dans les principes de l’amour sinaïtique, horriblement poignardé et tué gratuitement dans la vielle ville de Jérusalem, le 3 octobre 2015, ainsi que ceux de son épouse tentant, malgré un couteau planté dans sa chair, de sauver ses enfants pendant que des résidents immondes filmaient la scène ou sirotaient leur café, font naître un sentiment de rage absolue dont l’intensité est exacerbée par l’indifférence internationale, pis encore, par la capacité de nuire de médias intentionnellement antisémites : ils osent désigner les assassins comme des palestiniens tués tout en qualifiant les victimes de « colons ».

Comment ne pas vociférer de douleur à son tour ? Comment ne pas laisser place à l’invective ? Comment ne pas hurler vers ce ciel schizoïde « où est le sauveur ?

Un ami très cher me faisait comprendre que la bipolarité n’était pas en fin de compte du côté des assassins « schizophrènes », mais bien du côté des défenseurs des droits de l’homme, empêtrés dans leur propre peur de prendre les décisions véritables qui s’imposent pour tenter d’enrayer cette peste qui massacre les civils en Israël et partout dans le monde.

Cette peur n’occupe pas l’esprit de Poutine qui, au contraire d’un Obama dont le cabotinage ne fait que masquer sa pusillanimité, ne pérore pas mais agit.

Quid de Merkel, habituellement et sagement ferme, et des autres européens, (pas tous ! et ceux-là seront les méchants pays fascistes !) qui, par un calcul économique débile, essaient de nous faire croire que l’absorption de centaines de milliers de migrants sera une réponse toute trouvée pour redonner un coup de fouet à la force de travail européenne en panne de libido ?

J’ai compté le nombre de jours avant qu’Israël, le juif du monde, serait accusé d’être l’instigateur de la crise des migrants

Ah ! Angélisme universaliste et massificateur quand tu nous tiens ! Ah ! Dérive du cœur quand tu nous replonges dans les travers de l’histoire et dans cet aveuglement atavique occidental !

J’ai compté le nombre de jours avant qu’Israël, le juif du monde, serait aussi accusé d’être l’instigateur de la crise des migrants. Lundi 14 septembre 2015, sur les ondes de France Inter, le triste sire et réalisateur français Philippe Lioret, imputait à Israël et aux « gens qui ont de l’argent » une responsabilité dans la spoliation des palestiniens suite à la guerre des six jours, détonateur « d’un truc terrible sur l’identité arabe, qui aujourd’hui nous amènerait à cette espèce d’intégrisme musulman ».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ah ignoble sentiment culpabilisateur du « plus jamais ca ! »

Sous le régime des collabos de Vichy, les juifs étaient parqués dans des camps d’internement puis envoyés dans des camps de la mort. Cela n’avait rien à voir avec les camps de palestiniens ou la crise des migrants.

Les chances de survie étaient quasi-nulles. Le sort qui les attendait était la mort froidement programmée. La victime était sauvagement dégradée dans sa dignité d’homme pour être amenée sur l’holocauste de l’échec bimillénaire de la civilisation européenne. Mais, le problème se pose avec encore plus d’acuité en Israël.

Comment peut-on laisser en vie des assassins qui iront se vautrer au frais de la Princesse pendant qu’une clameur tellurique gronde jusqu’aux confins du firmament ? Le monde observe ce phare, et ce ne sont pas les propositions de boycott des marchands de la vielle ville prônées par l’homme le plus dur de la droite israélienne qui risquera de mettre un terme à cette nouvelle guerre. 

Décidément, il y a quelque chose de pourri dans le Royaume !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz