Publié par Frank Khalifa le 23 octobre 2015

Rachels_tomb

Mercredi 21 octobre 2015, un nouveau pas vers le négationnisme a été franchi par l’UNESCO, qui a décidé de réécrire l’histoire, de falsifier le passé du peuple juif, et de convertir les patriarches et bergers d’Israël en prophètes de l’islam.

L’UNESCO est censé promouvoir l’éducation, la science et la culture depuis le 16 novembre 1945, pour que les génocides de la Seconde Guerre mondiale ne constituent plus qu’un mauvais souvenir.

Leur objectif est de contribuer au maintien de la paix en resserrant la collaboration entre les nations sans distinction de religion. Mais cette triste émanation de l’ONU a voté et adopté une motion insensée, révisionniste, déposée par six pays arabes au nom de la « Palestine ».

Les noms des dépositaires de la motion demandant à Israël de retirer sans délai le Caveau des Patriarches et le Tombeau de Rachel de la liste des sites du patrimoine juif ne sont autres que l’Algérie, l’Egypte, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Maroc et la Tunisie. Tous des « amis » d’Israël.

Je formule ici un vœu pieux et espère qu’aucun juif n’ira plus péleriner dans ces pays antisémites et, au passage, si peu enclins à aider leurs pauvres frères de Syrie et de Lybie.

Les noms des pays qui ont voté contre la motion méritent aussi et surtout d’être cités :

Etats-Unis, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Estonie et Tchéquie.

La France, quant à elle et comme à son habitude, s’est courageusement abstenue, cédant encore à un atavisme collaborationniste qui lui colle à la peau et fait honte à ces millions de français résistants qui luttent contre l’islamisation de leur espace national.

Des paroles résonnent soudain à mes oreilles : « Je me battrai pour que les palestiniens un jour aient leur Etat, tout comme je me suis battu pour les faire entrer à l’UNESCO ».

Merci Monsieur Sarkozy !

Mais l’UNESCO a fait exactement le contraire de l’objectif assigné par la Charte des Nations-Unies : elle a officiellement métamorphosé le conflit israélo-palestinien en une confrontation religieuse déjà ensanglantée par le sang de citoyens israéliens assassinés au couteau par les mêmes palestiniens qui interdisent aux juifs de fouler le mont du Temple.

L’UNESCO s’est faite l’exécuteur officiel d’une basse besogne révisionniste et a entamé ainsi une démarche « génocidaire » globale de la mémoire juive.

Par quel vil raisonnement a-t-on pu convertir à l’islam des lieux juifs trimillénaires, alors que l’islam n’a vu le jour qu’en Arabie au VIIème siècle sous l’impulsion du prophète Mahomet ?

Le nombre de musulmans, estimé à 1,6 milliard, soit 23,4 % de la population mondiale, n’était pas assez suffisant pour l’UNESCO ? Il est vrai que le mot « islam » signifie « soumission », mais de soumission à reddition, il y avait un pas à faire.

Abraham, Isaac et Jacob et leurs femmes, Sarah, Rébecca et Léa n’étaient pas musulmans car l’islam n’existait pas

Non ! Abraham, Isaac et Jacob et leurs femmes, Sarah, Rébecca et Léa n’étaient pas musulmans car l’islam n’existait pas alors, et leurs tombeaux se situent à Hébron, dont les hauteurs (mais peu de personnes le savent !) renferment aussi les caveaux de Ruth la Moabite, arrière grand-mère du Roi David et de Jessé, père de ce dernier.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

De plus, le tombeau de Joseph (Yussûf en Arabe, Sourate 12 du même nom) moultes fois incendié et islamisé en mosquée, situé à Naplouse la Sichem biblique, est connu du Coran. Mais il ne fait absolument jamais mention de Rachel, femme de Jacob et mère de Joseph, et encore moins de son caveau à Bethléem, haut-lieu du judaïsme (et de la chrétienté !).

Nous assistons à l’émergence d’une forme nouvelle et globale de négationnisme, insaisissable juridiquement car par trop enfermée dans le champ de la criminalisation explicite.

Avant de rédiger cet article, voilà ce que m’écrivait Pnina, une amie de Jérusalem :

« Je lance un appel à tous les avocats juifs internationaux soucieux de notre identité pour réagir dès maintenant et empêcher encore une fois que les mensonges d’aujourd’hui deviennent les vérités de demain !

Vous devez porter plainte contre ce vote de l’UNESCO et dire NON par là-même à la falsification de l’histoire ! NON au révisionnisme institutionnel, non au génocide de la Mémoire juive ! ».

Messieurs les juristes ! A vos plumes, ce négationnisme implicite et institutionnel constitue déjà une incitation à la haine raciale et à l’appel aux crimes contre des juifs…

[NDLR : le droit international prévoit qu’on ne peut déposer plainte contre l’ONU et ses diverses branches]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz