Publié par Hildegard von Hessen am Rhein le 24 octobre 2015

unnamed

Dans la ville de Hamm, un libraire, en signe de protestation contre les soi-disant « déclarations nazis » du célèbre écrivain germano-turc Akif Piriçci manipulées par les médias allemands, a annoncé qu’il allait publiquement broyer les œuvres de l’écrivain.

Rapelons le, les propos de l’écrivain ont été prononcés durant le premier anniversaire de PEGIDA, à Dresden, et je le souligne encore une fois, ils ont été MANIPULÉES par la presque totalité des médias allemands pour leur donner un sens différent des mots prononcés.

Un libraire de la ville de Hamm, Monsieur Friedhelm Nonte, 58 ans, a cru intelligent de faire le buzz en annonçant à grand renfort, que dimanche 25 octobre, il allait publiquement broyer les œuvres de l’écrivain Akif Piriçci.

Evidemment, le public était invité à participer à l’événement, qui rappelle l’autodafé de Unter den Linden à Berlin, qui eut lieu le 10 mai 1933 par les nazis, où environ 20.000 livres d’auteurs juifs, communistes, critiques du système furent brûlés aux sons d’orchestres de la SA et de la SS.

Devant les protestations qui heureusement explosèrent de tous côtés, tous partis politiques confondus, contre la funeste intention d’un vrai con, il faut bien le dire, le libraire de 58 ans qui s’était laissé aller à ce genre d’intention par amnésie historique, ou par bêtise, ou par absolue déculturation, a renoncé à son projet.

Ce Monsieur Nonte allait procéder exactement comme les nazis avant lui, ce fameux 10 mai 1933, en hurlant avec la meute qui condamne l’écrivain Piriçci pour avoir tenu des soi-disant propos nazis.

Un mensonge manipulateur nauséabond de la part du système médiatique allemand.

Amazon a lui aussi rejoint le libraire en faisant son autodafé : il a carrément jeté son stock de livre et les a retirés de la vente en ligne. Facebook a effacé sa page manu militari, et son webmaster a effacé son site internet, en déclarant se désolidariser de son client.

Tous ses éditeurs sans exception ont rompu leurs contrats et annulé ceux qui étaient en phase de signature.

C’est comme si tout un système voulait effacer jusqu’à l’existence d’un homme, écrivain.

Heureusement que les Allemands se sont souvenu de la citation de leur poète Heinrich Heine. Tout n’est pas perdu outre-Rhin … Parfois on pourrait le croire.

Et voici ce que cette tête de con de Nonte déclare au journal après qu’il ait suscité l’indignation générale, ce qui classe le personnage définitivement dans la catégorie « ilote » :

 » Jamais je n’aurai cru que mon action prévue aurait fait autant de vagues. C’était certainement pas mon intention et surtout pas pour des raisons économiques. Des bons conseils, mais aussi des insultes violentes qui arrivaient jusqu’à moi, toutes opinions politiques confondues, m’ont convaincu d’annuler l’action de compilation prévue ».

Nonte s’est excusé auprès de ses soutiens.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Je laisse à la réflexion du lecteur la phrase sur ses excuses …, c’est dire que la « compilation-autodafé » était prévue pour avoir du succès ce dimanche, dans une petite ville sur le bord du fleuve Lippe, en Westphalie, où l’on doit s’ennuyer ferme, le dimanche.

C’est le retour de l’époque de Staline, en Europe.

Staline faisait effacer ses opposants, physiquement, mais aussi sur toutes les photos.

Même le leader de PEGIDA, l’infâme Lutz Bachmann, plus préoccupé à faire oublier son passé de casseur, et qui avait trouvé une niche pour redorer son blason de criminel en se transformant en «nouvelle conscience populaire allemande» contre l’islamisation de l’Europe, s’est excusé pour le discours de Akif Piriçci.

Alors qu’il n’avait rien dit autre que la vérité !

Cela signifie que PEGIDA est en de très mauvaises mains. La justice humaine voudrait qu’il soit évincé de ce mouvement qu’il a certes contribué à inaugurer, mais dont il est devenu indigne. Tout autant que Monsieur Nolte est indigne d’exercer la fonction de libraire. Ce sont ces mêmes cris d’orfraie qui tonnent avec fureur lorsque Benjamin Netanyahu dit la vérité sur la connivence entre Hitler et le Grand Mufti de Jérusalem, Amin Al Husseini.

On n’est pas responsable de ses parents, sauf lorsqu’on se revendique. Il est important de rappeler que Leila Shahid, ancienne porte-parole de l’OLP à Paris, s’est toujours déclarée fière d’être l’arrière petite nièce du mufti nazi.

On a jamais autant parlé de la seconde guerre mondiale, d’Hitler et d’Husseini qu’en 2015.

Et nos caciques, comme alors Daladier en 1938, nous parlent « d’apaisement » pour Hollande et de « réforme tranquille » pour Juppé. Les nouveaux Daladier sont à l’œuvre, que l’on ne s’y trompe pas. Les temps sont autres, mais tellement semblables.

En 2015 c’est l’islam qui déclare la guerre à l’Occident pour étendre son Oumma.

En 1939, c’est le nazisme qui déclarait la guerre au monde pour étendre son empire judenrein.

Un monde judenrein, c’est ce que veut aussi l’islam.

L’histoire ne fait que resservir les plats avec des épices différentes. Et pour en terminer, la situation économique en Europe en 2015 est tout aussi désastreuse qu’en 1933. Tous les ingrédients sont rassemblés pour un nouveau grand éclat mondial.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hildegard von Hessen am Rhein pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex