Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2015

Des migrants afghans armés de bâtons attaquent d’autres migrants arrivés plus récemment, dont le pays d’origine n’est pas indiqué.

Cela se passe mardi 20 octobre dans le camp de réfugiés Moria de Mytilene sur l’Ile de Lesbos, qui est en train de se transformer en poudrière.

Et pendant que les violences quotidiennes embrasent l’ile jadis paradisiaque et maintenant transformée en zone de djihad, des dizaines de canots et embarcations arrivent chaque jour, charriant des milliers d’hommes réfugiés (ou pas) mais étrangement sans leurs femmes, sans leurs enfants ni leurs parents et grands parents venant d’Irak, de Syrie, d’Afghanistan et d’autres pays que les riches Etats arabes ne veulent pas.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex