Publié par Manuel Gomez le 15 octobre 2015

20960033628_23d7143719_b

Il est des questions qu’il faut se poser, mais se les poser c’est déjà y répondre.

Par exemple sur les « réfugiés » pouvant bénéficier du droit d’asile, parce que leurs pays sont en guerre, et les « migrants » économiques, parce qu’ils fuient la misère de leurs pays.

Première question

Tous ces réfugiés et migrants ont les moyens financiers de payer des milliers d’euros à un ou plusieurs passeurs. Ils ne sont donc pas les plus pauvres de leurs pays. Les plus pauvres, eux, ceux qui n’ont pas le moindre euro pour vivre et encore moins pour partir, restent dans des camps aux frontières de leurs pays, au Liban, en Turquie, ailleurs, dans des conditions quelquefois inhumaines. Ce sont ces « réfugiés » qu’il faudrait aider en priorité et non pas les « riches » qui fuient.

Deuxième question

Ces « réfugiés » qui réclament le droit d’asile dans des pays européens viennent essentiellement, quoiqu’on en pense, pour des raisons économiques, tout comme les autres « migrants » car, si ce n’était pas le cas, pourquoi envahiraient-ils l’Europe ?

Ne pourraient-ils pas se diriger vers le Maghreb par exemple ? La Tunisie, l’Algérie, le Maroc, des pays qui ont la même confession, presque la même religion, et qui, n’en êtes-vous pas persuadés, les accueilleraient bien volontiers. (Ne sont-ils pas renommés pour leur hospitalité légendaire ?)

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ces « réfugiés » n’y vont pas parce qu’ils n’y trouveraient aucun intérêt économique, ni assistance, ni travail.

Car ces pays du Maghreb ne pourraient leur procurer ni l’un, ni l’autre.

C’est donc bien pour raisons économiques qu’ils envahissent l’Europe et non pas pour obtenir un droit d’asile qu’ils pourraient obtenir bien plus facilement au Maghreb ou dans d’autres pays de religion musulmane.

CQFD.

Bien entendu, je n’implique pas dans ces pays musulmans susceptibles de les accueillir, le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Emirats, etc. Eux n’en veulent pas et pourtant, Dieu sait qu’ils ont besoin d’esclaves… pardon, je voulais dire de main-d’œuvre, encore pardon.

Que l’on ne se berce pas d’illusions.

Ils continueront à envahir l’Europe, ils ont tout à y gagner, et tant pis pour les centaines de milliers d’autochtones nécessiteux qui, eux, ne sont ni des demandeurs d’asile ni des migrants économiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading