Publié par Les amis de Rachel Franco le 15 octobre 2015

Figures_055_The_Battle_Between_the_Israelites_and_Amalekites

Tant de déserts hostiles, j’ai habité ! 

Durant les jours, des vents brûlants séchaient mes lèvres

Durant les nuits, des scorpions sortaient des ténèbres ;

Pas un instant pourtant, je n’ai cessé d’espérer.

Ma force est le doux murmure d’une voix intérieure ; 

Loin, au-dessus des dunes fermant les horizons,

En un lieu caché au plus profond de mon cœur, 

S’élève le Temple, refuge pour toutes les Nations.

 

L’errance a été mon chemin,

J’ai traversé les peuples du monde ;

Mais si pour moi s’ouvrait une seule main

En toute hâte je me posais, oubliant les temps qui grondent.

 

J’offrais alors à ceux dont les rêves devenaient miens,

La révélation, essence Ciel que l’exil avait semée en moi ;

Mais la nuit est revenue, ils ont lâché les meutes de chiens

De nouveau l’angoisse m’oppresse, mon cœur est plein d’effroi.

 

Où est ma place dans votre monde ?


Lorsqu’enfin sur la terre de mes ancêtres

Le rêve millénaire est devenu réalité

Il me semblait que nous saurions rejeter guerre et animosités

Et que je pouvais être, sans craindre de paraître. 

Mais voici, les fils d’Amaleck veulent effacer mon nom 

Ils brandissent leurs armes de guerre et promettent le shéol ; 

Nombreux sont les fils d’Edom qui boivent leurs paroles

En costume, sur d’augustes perrons, ils tremblent de dire Non.

Moi, je m’interroge sur nos essentiels perdus :

L’identité d’Israël qui pose problème,

Notre incapacité à porter une parole d’Amour qui sème

Et une parole de Fraternité qui soit entendue.

Je sais bien que les paroles d’amitié et de paix

Seule, je ne pourrai ni écrire ni faire vivre ;

De ce terrible chaos, elles ne peuvent émerger

Qu’en chassant les fous d’Allah et leurs sbires. 

Je n’ai qu’une seule place dans ce monde.  

Tandis que la haine dans leurs cœurs

Glorifie la mort et les martyrs d’Allah

Je bâtis mon Temple sans craindre les vociférateurs

Ils ne réussiront pas à briser mon rêve ici-bas. 

Depuis la nuit des temps, ils spéculent sur ma mort annoncée

Et me chargent de la monstruosité des boucs émissaires

De moi, leurs nuits veulent s’emparer 

Ils couvrent la belle affaire sous le masque de l’humanitaire.

 

Que cessent les clameurs des familles des Nations, 

Israël est le gardien de leurs consciences oubliées

Tant que mon peuple résiste et refuse d’être un pion 

Ils peuvent encore survivre et espérer. 

Malgré l’obscurité, ce soir plus que toujours 

La voix secrète, en moi se réveille et murmure, 

Qu’au plus profond de la nuit qui perdure, 

Pour les seuls hommes de Bien s’éveille l’aurore de l’Amour. 

Ma place est avec vous dans ce monde.   

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rachel Franco pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz