Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 octobre 2015

JPG censure

Pourquoi la gauche est-elle aussi intolérante ? Jamais au 21e siècle la droite n’a censuré – je ne dis pas qu’elle n’a jamais censuré – avec autant de violence et de haine ceux qui ne pensent pas comme elle.

Pourquoi la gauche a-t-elle si peur du débat d’idée – sauf avec ceux qui pensent comme elle ?

Pourquoi la gauche humaniste et sensible aux droits de l’homme est-elle si confortable avec la répression du droit le plus fondamental, la liberté de penser autrement, et de le dire ?

Pourquoi la gauche punit-elle la liberté de parole en faisant pression pour que les grandes maisons d’éditions ne publient pas les auteurs aux idées controversées, pour que les médias ne les interviewent jamais, les télés ne les invitent jamais, ce qui leur ferme les portes pour faire entendre leurs idées ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

D’où vient cette totale intolérance, pourquoi est-elle si forte chez les gens de gauche ?

Ont-ils si peu confiance dans la solidité de leurs théories, de leurs idées, qu’ils pensent qu’elles seraient balayées comme des brins de paille si leurs opposants disposaient de la même liberté d’exposer les leurs devant le public ?

Pensent-ils que leur idéologie est tellement contraire à la nature humaine, qu’elle heurte tellement le bon sens, qu’il leur faut absolument éviter que le peuple soit confronté à d’autres idées ?

Je laisse la réflexion ouverte à vos commentaires et terminerai ainsi.

Trois choses sont certaines :

  1. La gauche est démasquée et elle le sait. Internet est passé par là. Elle sait qu’elle ne peut plus se prévaloir de défendre la liberté et la morale sans se ridiculiser et elle s’en garde bien.
  2. Pour conserver les faveurs des électeurs, elle parle de façon diabolique aux faiblesses de la nature humaine : la fainéantise, la passivité, l’injustice, la jalousie, la cupidité en offrant toujours plus de cadeaux, moins d’heures de travail sans baisse de salaire, plus d’aides aux chômeurs, plus de congés payés, plus de protection sociale, plus de retraite, plus de pouvoir aux syndicats mourants, plus de confiscation à leur profit de l’argent des plus riches, (jusqu’au jour où les bourses se vident et qu’elle doit faire machine arrière, en prétextant « la crise » qu’elle a créé). Jamais elle n’encourage à l’effort pour réussir, au mérite et au plaisir de l’excellence, au combat contre soi-même pour se surpasser, faire encore mieux, et en tirer les bénéfices. Au contraire, elle tue toute possibilité de récolter les fruits de ses efforts au point de les décourager.
  3. La gauche, les médias, les élites, souffrent infiniment de la puissance d’internet car ils ne peuvent ni la contenir, ni la contrôler, ni la mater.Internet est libre, imprédictible, insolent, cela les fait paniquer.Cercle vicieux : plus ils suppriment la diversité d’opinion dans les émissions de télé et les médias, plus ils censurent les intellectuels qui les gênent, et plus ils nourrissent le buzz, développent internet, qui les marginalise et détruit leur crédibilité. Dreuz, par exemple, ne se développe jamais aussi bien que lorsque les médias mentent et que nous exposons leur intox.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

24
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz