FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 novembre 2015

CUODl4_U8AEv6R7

L’Etat islamique est-il islamique ou pas ? William McCants, professeur au Brookings Institute et auteur du livre “The ISIS Apocalypse: The History, Strategy, and Doomsday Vision of the Islamic State”* était l’invité de Fox News. Voici ce qu’il explique :

Que veut ISIS (= Etat islamique = DAESH) ?

Ils veulent recréer l’ancien empire islamique qui s’appelait Califat. C’est à dire de l’Afrique du nord jusqu’à Poitiers et au Moyen Orient. C’est un projet impérialiste. Ils ont commencé par l’Irak et la Syrie et ils entendent reprendre l’ensemble.

Combien sont-ils ?

En Syrie et Irak, ils sont probablement entre 30 et 50 000, et 10 à 20 000 de plus dans le reste du monde.

Quel est leur état d’esprit ?

Au sommet de l’EI, les gens sont extrêmement pieux. L’homme1 qui dirige l’organisation, le “calife” possède un PHD (doctorat) en études islamiques et il est entouré par des hommes qui ont servi dans les services de sécurité et l’armée de Sadam Hussain, et qui l’ont aidé à établir son Etat autoritaire.

Ont-ils la haine de l’Occident ?

Absolument. Ils ont la haine de l’occident qu’ils voient comme les nouveaux croisés, les infidèles qu’ils doivent combattre selon les prophéties de l’islam de fin des temps. Ils sont motivés par une vision apocalyptique.

Le coran, particulièrement, est très vague concernant la fin des temps. La plupart de ces idées se trouvent dans d’autres livres saints islamiques.

Le coran contient de nombreux ordres de tuer les infidèles, mais concernant les prophéties de fin des temps, c’est dans d’autres écrits qu’ils regardent.

Mais ce qui est important est que celui qui se trouve au sommet a étudié le coran, c’est un immense expert du coran, et il s’appuie sur des versets du coran pour justifier leurs actes.

Tout ceci vient d’al Baghdadi ?

Oui , il n’est pas que la figure de l’EI, il est aussi celui qui donne les ordres.

C’est leur enseignement, c’est ce qu’ils enseignent aux enfants ?

L’islam qu’ils pratiquent n’est pas très différent de l’islam qui est pratiqué en Arabie saoudite. Ils se fournissent en livres d’écoles en Arabie saoudite

Exact, et l’islam qu’ils pratiquent n’est pas très différent de l’islam qui est pratiqué en Arabie saoudite. D’ailleurs lorsqu’ils ont besoin de livres pour les écoles de Rakka leur capitale, ils se fournissent en livres d’écoles en Arabie saoudite.

C’est une forme ultra-conservative de l’islam, et ils cherchent à la répandre en Syrie et en Irak.

Et le wahhabisme dans tout ça ?

Le wahhabisme vient du 18e siècle, il vient d’une lecture extrêmement pure de l’islam, extrêmement dichotomique, une vision en noir et blanc : les vrais croyants d’un coté et les infidèles de l’autre, même certains musulmans.

La nouvelle stratégie : tuez là où vous êtes

Parlons de leur stratégie. Ils utilisent internet, les vidéos pour leur propagande.

Leur stratégie a changé. Ils attaquent maintenant les ennemis étrangers après s’être concentrés sur les pays musulmans. C’est pourquoi ils recrutent en Europe et aux Etats Unis, et demandent aux candidats de créer des cellules terroristes dans les pays occidentaux.

Les méthodes de recrutement d’Al Qaida consistaient à recruter les masses musulmanes, l’EI a une stratégie différente. Grâce aux médias sociaux et aux vidéos, il cherche à recruter une très petite partie de la société islamique du monde libre. Et ils y parviennent très bien. Chaque nouvel attentat réussi aide à recruter de nouveaux combatants. Ainsi les attentats de Charlie en janvier ont permis de recruter des nouveaux membres en France et ailleurs.

Leur recrutement fonctionne bien, grâce à leurs attentats ?

Le musulman, disait Ben Laden, suit le cheval le plus fort, et l’EI est le cheval fort.

Ils considèrent qu’Allah veut qu’ils tuent les mécréants, les infidèles, et que l’humanité approche la fin des temps, et que la fin des temps leur impose de prendre des mesures désespérées, par exemple mourir pour leur cause, c’est un des points clefs de l’enseignement de l’EI à ses combattants, comme on l’a vu à Paris où ils se sont fait exploser après les attentats.

Peut-on les battre ?

Non. Le problème va continuer pendant un certain temps, d’autant qu’il y a une grande instabilité en Afrique du nord et au Moyen Orient à part Israël.

Imaginez qu’on arrive à tuer 100% des membres de l’EI, on aura réglé 0% du problème. Le problème est dans les racines de l’islam. Le problème est idéologique.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Autre point de vue, mêmes conclusions, très loin du lavage de cerveau des médias français :

Selon les renseignements américains, il faut 30 agents pour surveiller 24h/24 un islamiste local, et à l’heure actuelle, les Etats Unis n’ont les ressources humaines que pour surveiller 60 à 70 personnes. Cela donne une idée de la capacité de la France à surveiller ses centaines de radicaux – et pourquoi elle ne pourra pas prévenir les attentats.

Puis il y a tous ceux qui sont recrutés et qu’il faut du temps et le hasard pour repérer, et qui peuvent passer à l’action avant d’être connus. Et tous ceux que l’on connait mais qu’on décide de ne pas surveiller parce qu’il faut faire des choix.

Surveiller à 100% les futurs terroristes est une tâche impossible : ils passeront au travers des gouttes, et, on le voit, il suffit de quelques personnes pour faire un carnage. 19 pour les attentats du 11 septembre, 4 au Bataclan.

La mauvaise nouvelle est que les départs pour la Syrie ont considérablement baissé, ce qui veut dire qu’ils obéissent aux consignes de l’Etat islamique de rester sur place et de se préparer.

1Al-Baghdadi, le leader, le Calife, a étudié à l’université islamique de Baghdad. C’était un étudiant calme et solitaire. Il vivait dans une chambre derrière une mosquée, et dirigeait la prière d’une mosquée de son quartier.

Al-Baghdadi possède un doctorat en études islamiques de l’université de Baghdad. Il serait également titulaire d’un doctorat en éducation islamique de la même université. Mais libre à Hillary Clinton de déclarer qu’al-Baghdadi n’est pas musulman, car « les musulmans ne sont pas des terroristes », comme elle vient de l’affirmer.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz