Publié par Christian Larnet le 22 novembre 2015

Internet-Troll

Un troll, ça cherche à nuire. Pourquoi ? Pour nuire. Un troll gauchiste comme Alain Granat, c’est plus compliqué : complexé et jaloux, il est habité par le ressentiment et la frustration.

Granat est un inconnu à qui nous nous apprêtons de donner son quart d’heure de célébrité qu’il ne mérite pas, mais il est l’auteur d’un incident qui rappelle le fonctionnement pervers de toute la presse. C’est presque un cas d’école.

Notre confrère Jonathan Simon Sellem (il écrit pour JSSNews), journaliste israélo-français, est un sioniste de droite : c’est impardonnable.

Screen Shot 2015-11-21 at 10.24.14

Après les tragiques attentats de Paris, Sellem répondait aux questions du Times Of Israel et déclarait : “la communauté juive est en alerte depuis des mois de crainte d’un attentat terroriste majeur.”

Que fit le troll Granat ?

Il s’empressa d’attaquer Sellem sur son blog de troll et lui fit dire :

Les « responsables de la sécurité de la communauté juive française étaient au courant le vendredi matin d’une information annonçant un attentat imminent ».

Granat alimentait d’un coup les antisémites, les conspirateurs, les Alain Soral, réseau Voltaire (Thierry Meyssan), et autres Panamza, et même Fars, le site officiel d’information de l’Etat iranien – avec qui le conspirationniste Thierry Meyssan a des accointances. Trop contente, cette clique de malades s’est jetée sur Jonathan Simon Sellem et les juifs en général : le complot était avéré ! Les juifs savaient, ils savaient tellement, que les attentats ont eu lieu vendredi soir parce qu’ils étaient à la synagogue !

Dans des conditions voisines, des dizaines de journalistes transformés en troll, excités par le rédacteur en chef de Rue89 Pierre Haski, avaient attaqué Philippe Karsenty comme des chiens enragés, l’avaient fait convoquer par la police, au prétexte d’un tweet humoristique, mais la vraie raison était un profond dégoût pour ce juif sioniste de droite qui avait osé mettre en cause et démontrer que le journaliste Charles Enderlin avait inventé l’affaire al Dura, et que France 2 l’avait difusée sans la prudence et les vérifications d’usage.

Lors des tueries commises par Anders Breivik, les mêmes troll journalistes s’étaient ligués, la bave aux lèvres, contre Bat Ye’or, citée dans le journal intime du terroriste Breivik. Les médias se vengeaient de cette historienne juive qui osait ne pas être de gauche – et avait la première dénoncé Eurabia et les combines de l’invasion musulmane de l’Europe.

Lorsque Clément Weill-Raynal découvrit et révéla le mur des cons du syndicat de la magistrature, ses confrères journalistes, loin de le féliciter pour cet extraordinaire travail d’enquête, réclamèrent sa tête, demandèrent des sanctions exemplaires. Raison même pas dissimulée par le syndicat : Weill-Raynal est sioniste…

Même déchaînement hystérique aussi contre l’ancien ministre Luc Ferry, qui avait évoqué à la télévision qu’un ancien ministre aurait été vu à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. Le ministre citait un article du Figaro de la veille, mais les journalistes voulaient “se faire” ce ministre de droite à qui il ne pardonnaient pas d’être un “philosophe pas de gauche”. Ils lui tombèrent tous dessus pendant 48 heures, comme des mouches à merde.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

C’est ainsi qu’aboient en meute les chiens de garde de la pensée unique. Granat n’est pas journaliste, juste sombre scribouillard de gauche, mais il cimente les tares d’une profession aux abois, à bout de souffle, minée par internet, inquiète de son avenir, éprise de ragots qui lui tient lieu d’idéal.

Granat, c’est aussi le genre de trolls qui accusent Dreuz d’être l’extrême droite, la fachosphère, sans voir que nous défendons des valeurs que l’extrême droite et la fachosphère rejettent…

Raphaël Enthoven sur Europe 1, dans sa rubrique consacrée aux complots, redressa la réalité, donna finalement raison à Jonathan Sellem, et corrigea les inexactitudes du troll, mais les dégâts ont été faits.

Fou de rage, Granat a harcelé la journaliste de Time of Israel, puis les responsables du SPCJ (service de protection de la communauté juive, en rapport avec le Ministère de l’intérieur), puis le site américain Algemeiner, qui avait décerné à Sellem le prix des 100 personnalités juives de l’année.

Rien n’ayant fonctionné, Granat se déchaîna sur Facebook. Certains disent que certaines nuits, on voit encore ses messages se perdre dans le désert glacial du vide digital.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading