Publié par Viviane Teitelbaum le 21 novembre 2015

unnamed

Ni Merah, ni Nemmouche, ni Coulibaly ne sont nés par génération spontanée.

Ils se sont construits sur un échafaudage de haines, de confusions, de préjugés et de généralisations qui leur ont donné bonne conscience. Même au moment de tuer d’une balle dans la tête une petite fille de 7 ans à Toulouse.

Car, aussi provoquante que soit cette réalité, il faut le dire : ce qui est inquiétant n’est pas seulement que l’on tue des Juifs, c’est aussi qu’on le fasse en pensant agir ainsi au nom du bien ou de la justice.

Dans les mois qui ont suivi ces crimes, la situation a continué à se détériorer. Entre insultes, tags, menaces, agressions verbales, physiques et cris de morts aux Juifs, profanations de sépultures, glorification des assassins sur les réseaux sociaux ou sur les murs de nos villes, le nombre de violences antisémites n’a cessé d’augmenter.

Cet ouvrage présente les différents visages de ce nouvel antisémitisme.

Je ne suis pas antisémite, mais… est en vente en librairies, sur Amazon, et sur www.lucpire.eu/e-shop

Viviane Teitelbaum
Députée – Echevine

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex