Publié par Guy Millière le 12 novembre 2015

unnamed

Guy Millière – J’entendais traiter du débat entre candidats républicains aujourd’hui, et je le ferai. Un peu plus tard.

Cela me permettra de parler de ce que la très intelligente correspondante du Figaro appelle les « slogans simplistes » et débiles des candidats conservateurs, tout en décernant la qualité de républicains raisonnables aux candidats les plus à gauche de l’ensemble : je dis depuis longtemps que quasiment personne en France ne comprend quoi que ce soit au conservatisme américain tant les cerveaux français sont infectés par le socialisme et l’étatisme, cela se confirme chaque jour.

Je traiterai plutôt ici d’un thème sur lequel je reviendrai en détail : la visite prochaine en France d’un antisémite négationniste porteur de projets génocidaires, le dénommé Hassan Rouhani, porte-coton de son maître, le guide suprême (Führer en allemand dans le texte) du régime iranien, Ali Khamenei.

Que la France reçoive ce personnage est en soi répugnant. Mais qu’en supplément, des chaînes de télévision françaises le laissent venir, comme cela s’est fait sur France 2 et BFM, débiter des insanités falsificatrices sur Israël donne la nausée. Que la presse écrite ait repris les insanités falsificatrices est carrément émétique. Et que pas un seul journaliste ne rectifie ce que dit ce personnage montre, s’il en était besoin, que la déontologie journalistique a été jetée aux orties sans le moindre reste.

La France reçoit un antisémite négationniste porteur de projets génocidaires

La France est aujourd’hui un pays où on reçoit un antisémite négationniste porteur de projets génocidaires comme un chef d’Etat, et comme un « président » (il est vrai qu’on y donne aussi le titre de Président à un chef de bande terroriste islamique appelé Mahmoud Abbas). C’est un pays où on est prêt à signer des contrats avec cet antisémite négationniste porteur de projets génocidaires. C’est un pays où on reçoit à la télévision ce même antisémite négationniste porteur de projets génocidaires et où on le laisse désinformer sur le seul pays juif de la planète, et, de fait, inciter à la haine contre ce pays que son maître Khamenei souhaite explicitement détruire. C’est un pays où la presse écrite reprend la désinformation et l’incitation à la haine sans hésitation ni retenue.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

C’est un pays qui accepte en parallèle qu’on pose des équivalents d’étoile jaune aux fins de faciliter la discrimination contre les produits juifs venus de Judée-Samarie, et qui entérine la décision que l’Union Européenne vient de prendre en ce sens, comme une forme de commémoration du soixante dix septième anniversaire de la Nuit de Cristal.

Plus aucune information ne circule qui ne soit biaisée ou falsifiée

C’est un pays où plus aucune information ne circule qui ne soit biaisée ou falsifiée, même les bulletins météo, puisqu’à l’approche du moment où Hollande va, dit-on, sauver la planète entière, quiconque remet en cause les manœuvres du GIEC et d’autres charlatans risque le licenciement.

C’est un pays où des gens comme moi sont exclus de tous les plateaux de télévision parce qu’ils défendent Israël sans simagrées, disent la vérité sur l’histoire du Proche-Orient, sur les Etats Unis, et sur mille autres sujets dans un pays où la vérité a été remplacée par le mensonge permanent sur un mode que j’ai dénoncé dans mon livre appelé Voici revenu le temps des imposteurs*.

C’est un pays où je suis né, mais où je me sens de moins en moins chez moi, et où, de plus en plus, bien que je ne sois pas juif, je me sens juif, et aussi à l’aise qu’un Juif en 1940 entouré de milliers d’exemplaires du journal Je suis partout.

Une manifestation aura lieu dimanche 15 novembre à Paris, place du Trocadero, contre la venue de Hassan Rouhani à Paris. Hassan Rouhani n’y sera pas : son chauffeur a vu, paraît-il, des panneaux, près de la place du Trocadéro, sur lesquels il était écrit : « interdit de déposer des ordures ». Il en a déduit qu’il ne pouvait déposer là Hassan Rouhani. Puisque apparemment, ce genre de panneau ne figure pas à proximité de l’Elysée, Hassan Rouhani sera le bienvenu à l’Elysée.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz