FLASH
[18/01/2018] Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 décembre 2015

1920-mandate_for_palestine

Israël ne construit pas sur des terres palestiniennes, mais sur des terres reprises à la Jordanie en 1967 lors d’une guerre défensive.

Jim Sinkinson, vice-président de FLAME (Facts and Logic About the Middle East) raconte cette anecdote que nous publions à la lumière du vote de l’ONU condamnant Israël avec la participation active de Barack Obama.

Comment et quand les Palestiniens ont-ils acquis cette terre ?

« J’étais récemment en visite chez un couple d’amis allemands en Bavière, et la conversation a porté sur Israël.

L’épouse a dit qu’elle était perturbée par les implantations israéliennes sur les terres palestiniennes. 

Je commençai : « J’ai deux questions à vous poser. Tout d’abord, comment les Palestiniens ont-ils fait l’acquisition de la terre en Cisjordanie, et ensuite quand cela s’est-il produit ? »

Mes amis se regardèrent et haussèrent les épaules « L’ONU n’a-t-elle pas décidé que les Palestiniens possèdent cette terre? » demanda le mari.

« Eh bien, non, » expliqué-je.

« Cette terre a été occupée et revendiquée par la Jordanie à partir de 1949, après la guerre d’indépendance d’Israël, et tous ceux qui vivaient dans cette région ont été déclarés citoyens jordaniens. Puis, en 1967, trois Etats arabes ont attaqué Israël, mais Israël les a vaincus et a conquis de nombreux territoires alentour — les anciennes terres juives de Judée et Samarie (ou Cisjordanie) prises à la Jordanie, la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza pris à l’Égypte, et le plateau du Golan pris à la Syrie ».

Les « trois négatifs »

« Tandis que mes amis écoutaient patiemment, j’expliquais que 1) les Palestiniens n’ont jamais contrôlé ni la Judée ni la Samarie, 2) ils n’ont jamais eu d’Etat, et 3) ils n’ont jamais demandé d’en créer avant que les Arabes aient perdu la guerre en 1967.

Cependant, poursuivis-je, lorsque l’ONU proposa son aide pour négocier une paix avec Israël en 1967, huit pays arabes convoquèrent la Ligue arabe à Khartoum et émirent leur célèbre déclaration des « trois non »: pas de paix avec Israël, pas de reconnaissance d’Israël, pas de négociations avec Israël.

Mes amis me regardaient un peu confus et penauds. « Nous n’avions jamais lu cela, » dit le mari. Notre conversation a ensuite dévié sur un sujet encore plus délicat, l’antisémitisme européen, que je partagerais avec vous une autre fois. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Posez la question :

Comment les Palestiniens ont-ils acquis ces territoires, et quand est-ce arrivé ?

Vous verrez que la plupart des gens, peu importe à quel point ils sont perturbés par les « colonies », ne connaissent pas la réponse.

La réponse est que les Palestiniens n’ont jamais contrôlé ces territoires, ne les ont jamais acquis, ne les ont jamais réclamé avant 1967, donc ils ne leur ont jamais été accordés.

Après 1967, l’ONU a considéré que des « territoires » non spécifiés seraient accordés aux Arabes pour créer un Etat une fois que la paix serait négociée entre les parties. Les Palestiniens n’ont jamais été désignés comme étant les Arabes qui devaient recevoir ces terres dans la résolution de l’ONU. La paix n’a jamais été signée entre les parties, et les territoires n’ont jamais été définis malgré plusieurs tentatives.

Conclusion

Ces terres ont toujours été habitées par des Juifs et des Arabes, et aujourd’hui, elles sont des territoires contestés comme il en existe beaucoup dans le monde. Israël a montré à plusieurs reprises sa volonté d’échanger de la terre pour la paix – par exemple, la péninsule du Sinaï a été rendue à l’Égypte en échange de la paix, et Gaza a été rendu aux Palestiniens – mais les frontières de la Cisjordanie doivent encore être établies lors de négociations de paix.

De fait, parler de « colonies » sur des terres qui ne sont possédées par personne, qui n’appartiennent à personne au regard des résolutions de l’ONU, est un abus de langage porteur d’une connotation négative, et pour l’ONU, une contradiction par rapport à ses propres résolutions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : ©, traduction et adaptation, Voo Doron pour Dreuz.info.

Source http://factsandlogic.org/FLAME_hotline_052913.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz