Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 décembre 2015
Samir Kuntar entouré des terroristes Ahmed Saadat, Marwan Barghouti (célébré par la France), et Salah Hamouri (accueilli en héros en France)
Samir Kuntar entouré des terroristes Ahmed Saadat, Marwan Barghouti (célébré par la France), et Salah Hamouri (accueilli en héros en France)

Le Hezbollah a confirmé ce matin que l’armée israélienne a pénétré dans l’espace aérien syrien et a bombardé un immeuble de la banlieue de Damas, tuant Samir Kuntar, un terroriste et leader du Hezbollah, et huit autres combattants.

CWpuQxnWUAAX_OP
L’immeuble de 6 étages du quartier général de Samir Kuntar, détruit par l’aviation israélienne

Alors qu’il n’avait que 16 ans, Samir Kuntar était déjà un monstre. A l’âge où les jeunes commencent à découvrir la vie, Kuntar avait pris la vie avec une barbarie qui a longtemps traumatisé même les ennemis d’Israël.

4bd2cacc6b589d8e1be01bc88d9ce40642c55be7

Avec ses complices, le 22 avril 1979, il était arrivé du Liban à bord d’un canot pneumatique, et avait massacré une famille israélienne en pénétrant dans un appartement de Nahariya, une ville côtière située à la frontière libanaise.

Il avait forcé le père et la petite fille de la famille Haran à les suivre à la plage.

La petite Einat avait 4 ans.

Après avoir tué son père d’une balle dans la tête, sous ses yeux, il a donné l’ordre à la petite fille de poser sa tête contre un rocher, et la lui a fracassée à mort avec la crosse de son fusil.

Condamné à la prison à vie pour meurtre en 1980 par Israël, il avait été libéré dans le cadre d’un échange entre Israël et le Hezbollah.

Selon Al Manar, le média du Hezbollah, deux avions israéliens ont pénétré l’espace aérien syrien, et ont tiré quatre missiles sur le bâtiment de six étages. La maison s’est écroulée, et Kuntar est mort dans les décombres.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Farhan Essam Shaalan, un commandant d’une milice terroriste du nom de Opposition nationale syrienne dans le Golan a été également éliminé.

En prison, Kundar reçut d’Israël en 1992 l’autorisation de suivre par correspondance les cours de l’université de Tel-Aviv en sciences humaines et sociales.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

50
0
Merci de nous apporter votre commentairex