Quantcast
FLASH
[17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 7 janvier 2016

Situation Silvester am Kölner Hbf

Spiegel s’est procuré un rapport interne de la police qui décrit l’ampleur du chaos de la nuit du nouvel An où, dans plusieurs villes allemandes, des hordes de migrants, de réfugiés, de nord africains et d’arabes ont « chassé comme du gibier », agressé, violé, violenté, volé des jeunes femmes allemandes.

Le rapport interne de la police fait froid dans le dos, car il permet au delà de toute langue de bois que nous laissons aux imbéciles journalistes des grands médias, de s’imaginer ce que pourrait donner une révole massive et organisée de l’islam importé par les migrations récentes. Dans la nuit du 31 décembre, les policiers ont totalement perdu le contrôle de la situation, et ont redouté des morts.

Des femmes et des jeunes filles ont été assaillies de toutes parts par des hordes de musulmans qui n’ont pas été impressionnés par la présence policière et n’ont pas reculé.

La police indique dans son rapport avoir croisé, impuissante, d’innombrables passants, essentiellement des femmes et des jeunes femmes, en larmes, bouleversées, paniquées, qui déclaraient avoir été volées, frappées, et victimes de violences sexuelles.

Situation Silvester am Kölner Hbf

Tous les témoins sans exception décrivent les meutes d’homme comme étant des «migrants masculins».

Des scènes de chaos dignes de films d’horreur

La police était tellement débordée, explique le rapport, l’ampleur des violences ressemblait à des films d’horreurs ou de scènes avec des morts-vivants tuant tout sur leur passage, que «les forces de l’ordre ne contrôlaient plus ni les incidents, ni les agressions, ni les délits ». Incapables d’aider les victimes, incapable d’identifier les coupables, encore moins de les arrêtés, les policiers ont été submergés, impuissants, frustrés.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

«Je suis Syrien, vous devez bien me traiter. Madame Merkel m’a invité»

Voici quelques une des atrocités dont les policiers ont été témoins – et encore une fois, incapable d’arrêter :

  • Les meutes d’hommes encerclaient leurs proies féminines et empêchaient les forces de l’ordre d’approcher pendant qu’ils se livraient à des attouchements, des violences, et les volaient.
  • Un migrant a même lancé aux policiers : «Je suis Syrien, vous devez bien me traiter. Madame Merkel m’a invité».
  • Des témoins ont été menacés de mort s’ils dénonçaient les coupables.
  • Des réfugiés ont déchiré leur permis de séjour sous le nez des policiers en ricanant : «Vous pouvez rien contre moi, donnez m’en un nouveau
  • Les hordes de musulmans refusaient d’obéir aux ordres de la police, refusaient de quitter les lieux, et débordés par le nombre et l’agressivité de ces arabes, ils ne pouvaient procéder à aucune interpellation.
  • Les forces de l’ordre ont été la cible de fusées et de jets de bouteilles.
  • Il était impossible d’arrêter qui que ce soit sans risquer d’être lynché.
  • Des bagarres ont éclaté entre les migrants pour prendre les trains d’assaut.
  • Quand ils ont réussi à évacuation la gare centrale, les vols et agressions sexuelles ne se sont pas arrêtées, elles avaient lieu à plusieurs endroits à la fois.
  • Les services de police ont craint qu’ils ramasseraient des jeunes femmes mortes ou gravement blessées sur la chaussée.

L’auteur du rapport précise que jamais, en 29 ans de service, il n’avait vécu un tel chaos et une telle indifférence vis-à-vis de la police.

On apprend également du rapport que parce que les policiers n’étaient pas assez nombreux, « ils ont très vite atteint les limites de leur manœuvre d’action », bien que leurs opérations ont duré toute la nuit, de 21h45 à 7h30, sans pouvoir éviter les viols et agressions sexuelles.

Pour l’instant, on compte 160 plaintes pour violences sexuelles, vols, et agressions, mais la police suppose que le nombre réel a de quoi faire peur.

Et personne n’osera classer cela pour ce que c’est : un acte terroriste.

© Hervé Roubaix pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz