Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 janvier 2016

chalkie-davies-6

Bowie et Hitler

Londres 1976, Victoria Station. David Bowie arrive dans une Mercedes décapotable et fait ce qui est alors interprété comme un salut nazi. Le monde découvrait qu’il vouait une vénération occulte à l’imagerie nazie.

o

Sa carrière fut ensuite à deux doigts d’être anéantie lorsque les médias révélèrent qu’il possédait une collection de memorabilia nazis.

Il ira jusqu’à déclarer que “Adolf Hitler était une des premières stars du rock,” pour ensuite dire que son jugement était totalement altéré par la drogue, et qu’il était totalement déglingué par la drogue et “complètement dérangé, totalement, complètement fou.”

C’est à ce moment que les médias comprirent qu’il était surtout sous l’emprise de la drogue et non du nazisme.

David et les Juifs

davidbowieisrael

David Bowie a donné plusieurs concerts en Israël.

Bien avant Madonna, il a étudié la Kabbale.

Dans l’album Station to Station il utilise une terminologie kabbalistique en hébreu (« Here are we, one magical movement from Kether to Malkuth”) Kether pour couronne, et Malkhuth, pour royaume. Au dos de l’album, Bowie fait le dessin kabbalistique de l’arbre de vie :

max1314360383-back-cover

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Kabbalistic_Tree_of_Life_(Sephiroth).svg

Bowie n’était pas antisémite : il a travaillé avec des artistes juifs pour qui il avait le plus grand respect, dont Lou Reed, et son premier agent s’appelait Tony Defries. Il se référait souvent, dans ses albums, y compris à Bob Dylan (« Song for Bob Dylan” dans l’album “Hunky Dory »).

En 1992, avec le groupe Tin Machine, il publie un album au titre très juif ashkenaze : “Tin Machine Live: Oy Vey, Baby” (Oy Vey, terme yiddish, veut dire « Oh la la ! »)

imgres

Lors de ses tournées en Israël, il a exprimé sa fierté d’y donner des concerts.

David et l’islam

La femme de David Bowie, avec qui il est resté marié depuis 20 ans jusqu’à sa mort s’appelle Iman Mohamed Abdulmajid. Elle est somalienne, un pays 100% musulman. Son père était un diplomate somalien en Arabie Saoudite.

Elle n’a jamais critiqué ni empêché son mari de jouer en Israël, ce qui, dans le monde musulman, en dit long.

Bowie n’a jamais soutenu l’islam et le djihad.

davidbowieiman

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz