Publié par Alain Leger le 13 janvier 2016

CYbkOrKW8AAuh2l

Guy Millière dit souvent que pour être vraiment informé, il faut lire l’anglais… ou Dreuz. C’est le quotidien britannique (de gauche) The Guardian qui nous apprend tout sur l’attentat terroriste qui s’est produit à Marseille contre un enseignant juif – comble de la désinformation française. 

Voici ce que révèle The Guardian, (ici)  :

Un jeune djihadiste pas fou du tout, de bonne famille, et qui a prêté allégeance à l’Etat islamique

« j’ai honte de ne pas avoir réussi à tuer l’enseignant juif »

  • Le djihadiste est âgé de 15 ans, et il a prêté allégeance à l’Etat islamique. Après avoir tenté de décapiter un enseignant juif de Marseille, il a déclaré à la police « être fier » de son acte. Il vient d’être mis en examen par le parquet pour tentative d’assassinat terroriste.
  • L’affaire soulève une nouvelle fois le danger des loups solitaires radicalisés par internet.
  • L’agresseur, inscrit au collège à Marseille, n’a aucun problème psychologique, aucun trouble, et n’avait jamais eu affaire avec la justice.
  • L’agresseur vient d’une famille kurde musulmane. C’est un migrant de Turquie qui est arrivé il y a cinq ans, et il a déclaré aux enquêteurs qu’il était fier de son attaque, et qu’il se sent honteux de ne pas avoir réussi à tuer l’enseignant juif.
  • Brice Robin, le procureur de Marseille, a déclaré que le jeune combattant a déclaré à la police avoir agi “au nom d’Allah et de l’Etat islamique”- l’agression a donc tout à voir avec l’islam.
  • Il a également déclaré avoir envisagé d’attaquer un policier pour lui voler ses armes.
  • Selon une autre source, il aurait déclaré : “Je ne représente pas Daesh [Etat islamique], ils me représentent.”
  • Le prosécuteur décrit le jeune musulman comme bon élève, avec de bonnes notes, et qui vient d’une famille normale, et qui a été radicalisé sur internet.
  • Sa famille et ses amis disent n’avoir rien vu de son islamisation. Aucune trace de sites internet islamistes n’a été trouvée sur son ordinateur, mais sur son téléphone, ce qui explique pourquoi ses parents n’ont rien vu.
  • Il n’était pas connu ou repéré par les service de renseignement.
  • Il a commencé à s’intéresser aux théories de l’islam et du djihad en mars 2014, après avoir vu des documentaires disant que les occidentaux persécutent les musulmans. Il a déclaré à un enquêteur que les sites qu’il avait visité montraient que les musulmans sont persécutés par les Européens, et qu’il était d’accord avec ça.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

La victime, Benjamin Amsellem, 35 ans, professeur dans une école juive de Marseille, était reconnaissable par sa kippa. Il a été attaqué à la machette à plusieurs reprises, le blessant au dos et à la main. Il est tombé au sol, et s’est protégé avec sa Torah. Il a déclaré au quotidien La Provence avoir vu la haine dans les yeux de son attaquant. “Je lui ai dit d’arrêter de me frapper, mais il a continué, et je ne pensais pas que je m’en sortirais vivant.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz