Quantcast
Publié par Guy Millière le 23 janvier 2016

c117f85d-9257-4fa1-be9a-230e783ab2e6

Angela Merkel a été nommée « femme de l’année » par divers magazines et sites internet.

C’est logique. Elle qui fustigeait, voici quelques années, le multiculturalisme et disait que celui-ci était un échec, a porté, au cours de l’année écoulée, un très sérieux coup à la culture occidentale, et accéléré en Europe des troubles qui s’y propageaient déjà.

Elle l’a fait en songeant, sans doute, à la démographie de l’Allemagne, qui montre un vieillissement accéléré de la population et qui prend des allures de suicide collectif.

Elle l’a fait aussi, vraisemblablement, sous l’impulsion du patronat allemand, qui craint de manquer de main-d’œuvre et de crouler sous le poids des retraités. Et cela a été un geste de panique.

Elle l’a fait aussi, dit-on, mue par une logique compassionnelle qu’elle aurait dû laisser à la gauche, et qui l’a poussée à ne voir dans la marée de « migrants » que de pauvres gens dont elle voulait apaiser la souffrance. Et cela a reposé sur une vision géopolitique relevant du crétinisme absolu.

Elle n’a compris ni qui étaient ces gens, ni ce qui les avait poussés vers l’Europe, ni le fossé culturel qui les séparait de l’Occident.
Elle l’a fait, dit-on aussi, pour compenser et racheter symboliquement le crime sans pareil commis par le IIIe Reich à l’encontre des Juifs d’Europe.

Comment a-t-elle pu penser une seconde compenser et racheter l’extermination des Juifs d’Europe en faisant venir sur le continent européen des centaines de milliers de musulmans ?

A-t-elle le cerveau si essoré qu’elle ne comprend pas ce qui sépare radicalement le judaïsme et le christianisme d’une part, et l’islam d’autre part ?

En tous les cas, ce qu’elle a fait est abominable et justifie que je l’appelle «l’abominable Angela Merkel ».

Les actes de viols et d’agressions sexuelles commis dans la plupart des grandes villes allemandes dans la nuit du nouvel an ne sont que le volet saillant des choses.

Dans les centres d’accueil de « migrants », depuis des mois, des actes barbares sont perpétrés. Des actes tout aussi barbares sont commis dans hôpitaux, cliniques, pharmacies, gares…

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Ce qui se passe en Allemagne se passe aussi dans d’autres pays : la Suède est particulièrement touchée, mais elle n’est pas la seule.

Les propos de politiciens allemands autres qu’Angela Mer­kel, tels madame le maire de Cologne montrent qu’Angela Merkel n’est pas seule coupable : oser conseiller aux femmes de porter des tenues non provocantes, et de se déplacer en groupes est adopter un discours de soumission.

L’attitude de la police et de la justice allemandes, qui ont d’abord cherché à édulcorer et qui, de fait, édulcorent depuis des mois – est une honte.

L’attitude des grands médias allemands, qui ont tout fait pour que rien ne filtre, avant de se trouver débordés par internet est également une honte.

Les propos de politiciens d’autres pays d’Europe qui, presque tous, ne valent pas mieux que ceux d’Angela Merkel ou de madame le maire de Cologne, sont consternants. L’attitude de la police et de la justice d’autres pays d’Europe est souvent aussi honteuse que celle de la police et de la justice allemandes. L’attitude des grands médias d’autres pays d’Europe est, presque partout, aussi honteuse que celle des grands médias allemands.

Ce qu’a fait l’abominable Angela Merkel peut être, en réalité, vu comme symbolique de la déliquescence morale à l’œuvre dans toute l’Europe occidentale. L’ensemble des valeurs qui ont permis l’émergence des idées de droit naturel, de démocratie selon le droit, d’égalité de droit, de liberté de parole, de nation, d’identité, etc., fait l’objet d’un long et opiniâtre travail de sape.

Les barbares étaient hors les murs. Ils sont maintenant dans les murs. Les moyens de défense de la civilisation sont quasiment paralysés. Une fraction des populations occidentales manifeste sa colère.

Cette colère suffira-t-elle à inverser les tendances que l’abominable Angela Merkel a exacerbées ? On le saura bientôt.

Dans quel­ques années, il sera trop tard. Il est peut-être déjà trop tard.

L’abominable Angela Merkel semble aujourd’hui, plutôt que s’inquiéter de la désastreuse situation qu’elle a créée, s’alarmer de la colère qui monte…

© Guy Millière, Adapté d’un article publié sur les4verites.com. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz