Publié par Nancy Verdier le 12 janvier 2016

attentat à Istanbul

Istanbul : Mardi vers 10h20 heure locale, une violente détonation a été entendue et ressentie jusqu’à la place Taksim à plusieurs kilomètres de distance du lieu de l’attentat qui a frappé le quartier historique et touristique Sultanahmet, près d’un monument connu sous le nom de Fontaine allemande entre la Mosquée Bleue et Sainte Sophie.

Mise à jour 18:00 au moins 9 Allemandes et 1 Péruvien ont perdu la vie durant l’attentat, 8 autres Allemands et 1 Péruvien ont été blessés.

Aux dires des témoins, « ce fut une explosion énorme, massive … »

Un vendeur de journaux sur le site est accouru aux premiers cris d’une femme et a vu « trois ou quatre corps » ainsi que des blessés.

Un « attentat suicide d’origine syrienne »

Bien que l’attentat qui a fait au moins 10 morts et 15 blessés ne fût toujours pas revendiqué, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué un « attentat suicide d’origine syrienne ». L’explosion est sans doute l’oeuvre d’un fédayin syrien, a-t-il indiqué.

La police n’a pas tardé à fournir des informations sur l’identité du terroriste qui serait un citoyen syrien, âgé de 28 du nom de Nabil Fadli, né en Arabie Saoudite.

Dans un discours télévisé, le premier ministre-délégué, Numan Kurtulmus, a indiqué que la plupart des morts étaient des touristes étrangers et que deux des blessés étaient dans un état très critique.

Et dans l’après-midi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a affirmé que l’auteur de l’attentat-suicide est un jihadiste du groupe Etat islamique

« Il y a un grand nombre de blessés et la plupart d’entre eux sont des touristes », rapporte CNN Turquie, citant la présence d’Allemands, de Norvégiens et de touristes originaires d’Asie de l’Est.

« Nous n’avons pas encore toutes les informations (…) mais nous sommes très préoccupés par le fait que des citoyens allemands pourraient et font probablement partie des victimes (décédées) et des blessés », a déclaré la chancelière Angela Merkel lors d’une conférence de presse à Berlin.

Aux dernières nouvelles, le bilan de l’attaque suicide s’élèverait à 11 morts (9 allemands et 2 sud coréens) et 14 blessés.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

La Turquie, qui a accueilli près de deux millions de réfugiés syriens depuis le début de la grande vague de migration due à la guerre en Syrie, est aux prises depuis plusieurs années avec différents groupes contestataires, notamment des militants kurdes du PKK et des groupes d’extrême gauche. Mais depuis plusieurs mois, le pays vit en état d’alerte après le double-attentat suicide attribué à ISIS et qui a fait 103 morts le 10 octobre devant la gare centrale d’Ankara. Les autorités turques auraient déjoué en décembre dernier un attentat d’ISIS au moment des fêtes du Nouvel An.

La communauté internationale a immédiatement condamné l’attentat

Le ministre des affaires étrangères britannique Philip Hammond a qualifié l’explosion de « choquante » et le commissaire de l’UE à l’immigration Dimitris Avramopoulos a tweeté qu’il « déplore et condamne l’attaque. »

Et l’ambassadeur des Etats-Unis en Turquie, John Bass a dédié ses pensées aux victimes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Image à la Une : Des policiers évacuent la zone après l’attentat à la bombe sur un site touristique le 12 janvier 2016. (OSMAN ORSAL / REUTERS)

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz