Publié par Magali Marc le 23 janvier 2016

1019440408
Honest reporting a trouvé un article dans l’International Business Times qui présente comme véridique l’idée que le Hamas gouverne Gaza après avoir remporté une élection et qu’un dauphin espion équipé de caméras a été capturé près de la Bande de Gaza.

L’International Business Times (IBT) est un journal en ligne américain qui couvre surtout les nouvelles économiques mais s’intéresse aussi aux questions politiques et sociales.

Le 13 janvier dernier, l’IBT publiait un article selon lequel quatre palestiniens, accusés d’espionnage pour Israël, étaient condamnés à mort par un tribunal militaire à Gaza, leurs noms n’ayant pas été révélés.

Lancé sur sur une description du Hamas, l’auteur de l’article, William Watkinson, écrit que celui-ci gouverne la bande de Gaza après avoir remporté une élection contre son rival, le Fatah.

Honest Reporting reproche à IBT de contribuer à propager le mythe selon lequel le Hamas serait le gouvernement légitime de Gaza alors qu’il est bien connu qu’il a lancé un coup d’Etat en Juin 2007, renversant le pouvoir exécutif du Fatah par la force et exécutant des membres du Fatah, parfois en les précipitant du hauts de bâtiments.

Comme il n’en était pas à une fausseté près, ce «journaliste» ajoute cette perle :

«Ils se méfient particulièrement des espions potentiels. En août 2015, le Hamas a capturé un dauphin équipé de dispositifs d’espionnage, y compris de caméras, au large de la bande de Gaza ». (voir mon article dans Dreuz du 20 août 2015, Flipper le mammifère marin qui venait du Mossad)

Or, selon Honest Reporting, le Hamas a affirmé avoir capturé un dauphin espion mais n’en a offert aucune preuve.

Là encore HR estime que l’IBT rapporte l’incident comme un fait avéré, ajoutant une crédibilité imméritée à la liste grandissante des animaux accusés d’espionnage pour le compte d’Israël, tels que les requins du Mossad, des vautours, des faucons crécerelles et des aigles.

C’est ce qui se passe quand des journaleux qui ne connaissent rien au Moyen Orient, se contentent de citer leurs collègues des autres médias occidentaux qui ont une longue expérience des reportages biaisés.

******************************************************

Le Procès du dauphin

Comme les quatre arabes accusés d’espionnage ont apparemment eu droit à un procès, je ne vois pas pourquoi le dauphin «capturé» n’y aurait pas droit lui aussi.

J’imagine un dauphin accusé d’espionnage faisant face à une cour martiale à Gaza (où serait pratiquée la règle de l’habeas corpus) et levant la nageoire au moment de jurer qu’il va dire toute la vérité.

Le juge : – Monsieur le Dauphin vous êtes accusé d’espionnage pour le compte d’Israël, qu’avez-vous à dire pour votre défense ?

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Le dauphin: – C’est faux votre honneur ! Je n’espionnais pas ces imb…heu … ces braves gens !

Le juge : – Pourtant les hommes grenouilles du Hamas vous ont trouvé le long de la côte de Gaza et vous étiez équipé de caméras fournies par des Juifs !

Le dauphin: – Ils me les ont offertes pour tourner un film. Ils m’ont promis de faire de moi le prochain Spielberg !

Le juge : – Un film ? Quel film ?

Le dauphin: – Les Cerveaux de la mer

Le juge : – Ah ! Et les Cerveaux de la mer, ce sont les plongeurs du Hamas ?

Le dauphin: – Pfff! (le dauphin a un reniflement indigné) Vous voulez rire ! Ces plongeurs sont bêtes comme leurs palmes ! Ils voulaient me couper en tranches et me faire griller comme un vulgaire poisson.

Le juge : – Qu’est-ce qui les en a empêché ?

Le dauphin: – Mes caméras. J’ai filmé leurs tronches et j’ai envoyé la vidéo à YouTube !

Le juge : – Alors qui sont les cerveaux de la mer ?

Le dauphin: – Nous ! Les dauphins, évidemment !
Au fait, votre honneur, j’ai une demande à vous faire !

Le juge : Je vous écoute ?

Le dauphin: Je voudrais récupérer mes caméras et finir mon film à temps pour le présenter au festival de Conques !

Le juge a pris sa décision en délibéré. (*) (**) (***) (****)

* Pour sa défense, le dauphin voulait faire témoigner un faucon mais celui-ci s’est envolé.
** Les requins avaient offert d’assurer sa défense, mais il s’en méfiait.
*** Les aigles cherchent à faire annuler le procès pour vice de procédure en vertu des lois internationales sur la protection des dauphins.
**** Les vautours attendent de connaître le verdict.

************************************************************

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz