Publié par Nancy Verdier le 28 janvier 2016

auschwitz-gate

Hier, 27 janvier fut pour la plupart des pays occidentaux et des communautés un jour de recueillement, de prières, de cérémonies et d’évènements en mémoire de l’Holocauste (Shoah), de ses victimes et de celles de la 2ème guerre mondiale.

Ce jour marque aussi la libération des premiers camps nazis le 27 janvier 1945. Israël a son propre jour du souvenir qui tombe le 27 de Nisan (en mai).

Le président Barack Obama s’est rendu à l’ambassade d’Israël à Washington, pour un hommage particulier à quatre américains, des Justes, qui ont aidé au sauvetage de juifs pendant la guerre.

Benjamin Netanyahou a noté l’importance du geste d’un président en fin de dernier mandat, qui ne s’est pas rendu à l’ambassade d’Israël depuis plusieurs années, mais qui a marqué ainsi en guise de testament, que les Etats-Unis et Israël restent des alliés forts.

Le premier ministre d’Israël a aussi fait remarquer que 70 ans après la libération des camps, les juifs sont une fois de plus livrés à la haine, différemment, mais de manière, tout aussi injuste et cruelle.

L’incohérence de l’ONU et de l’UE

Il a pointé l’incohérence des décisions de l’ONU, où malgré les violations des droits de l’homme commises par l’Etat Islamique, l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord, c’est Israël qui au Conseil des droits de l’homme « raffle la mise » du plus grand nombre de condamnations, des votes iniques qui renforcent le camp de la haine envers Israël et l’Occident dans son ensemble. Dans un de ses derniers discours au Conseil de Sécurité, Ban Ki Moon a fait la promotion et l’apologie du terrorisme palestinien, encourageant de ce fait le terrorisme dans le monde… et peut-être sans s’en rendre compte, sonnant le glas à terme de l’institution onusienne…

L’ONU où justement Beate Klarsfeld a prononcé un discours, relatant son parcours et son désarroi face à l’état du monde actuel.

Le président de l’Union européenne, Jean-Claude Junker, s’est fendu d’un discours pour s’étonner et regretter que les juifs ne puissent porter la kippa, déplorant voir les juifs fuir à nouveau l’Europe, mais qu’une Europe sans juifs ne serait plus l’Europe…..L’UE qui de manière tout aussi incohérente, encourage le boycott et le terrorisme en Israël en étiquetant les produits de ses implantations de Judée-Samarie, qu’elle appelle « colonies »…

Le Vatican a aussi reconnu l’importance de cette journée de commémoration de l’Holocauste, appelant à « un respect universel plus profond de la dignité de chaque personne » et déplorant la faillite des valeurs de respect mutuel, présage de désastres pour l’humanité.

Exposition de dessins de détenus et survivants à Berlin

La chancelière Angela Merkel qui a admis récemment que l’antisémitisme est plus présent que jamais en Allemagne, a inauguré à Berlin une exposition de 100 oeuvres de 50 détenus et survivants de camps de concentration, oeuvres prêtées par le Musée de l’Holocauste Yad Vachem à Jérusalem.

merkel-musee

« La France a oublié les droits de l’homme »

Mais François Hollande a choisi cette date du 27 janvier pour accueillir à l’Elysée le président iranien Rouhani, leader d’un pays islamique qui promet une nouvelle shoah, et qui se targue d’être une république et une démocratie – en réalité un état mortifère – où depuis l’instauration du régime des Mollahs toute liberté est abolie.

Charlie Hebdo y est interdit, mais l’Iran organise chaque année un concours de caricatures sur L’Holocauste et Israël.

Les condamnations à mort sont données pour des raisons qui défient la raison : la musique est interdite, les femmes violées sont forcément coupables et les hommes peuvent épouser leur fille adoptive à la puberté. Quotidiennement, les iraniens savent que quelque part il y a des pendaisons (700 pendaisons en Iran pour l’année 2015), des tortures, des humiliations, des injustices et des mensonges.

Sous les lambris et les dorures de l’Elysée, on a en ce mercredi 27 janvier 2016, oublié les droit de l’homme, ignoré les suppliques des quelques opposants réfugiés politiques iraniens qui ont trouvé asile en France, oublié les affres d’un passé antisémite qui ressurgit sous d’autres traits en France et en Europe.

La France croit se tourner vers l’avenir, conclure des affaires juteuses avec ses nouveaux partenaires. Sans état d’âme, elle reçoit les tortionnaires iraniens qui financent le terrorisme mondial et qui inlassablement répètent vouloir rayer Israël de la carte. Une fois de plus, Paris a fait le mauvais choix….

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Ecoutez Marceline Loridan-Ivens, survivante de la Shoah, interrogée par Paul Amar sur I24news :

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz