Publié par Nancy Verdier le 17 janvier 2016

029-angela-merkel-940

Un millier d’hommes « originaires d’Afrique du Nord » enserrent plus d’une centaine de femmes allemandes et les agressent sexuellement dans le centre ville de Cologne au cours de la nuit du Réveillon. Des attaques similaires ont lieu également à Hambourg et Stuttgart. La Maire de Cologne, Henriette Reker, déclare « qu’en aucun cas » ces crimes ne doivent être attribués aux requérants d’asiles. Elle soutient au contraire que les victimes sont responsables de ces agressions.

  • « Il n’y a pas de mal à être un fier patriote allemand. Il n’y a pas de mal à vouloir que l’Allemagne reste un pays libre. Il n’y a pas de mal à préserver notre civilisation judéo-chrétienne. C’est notre devoir. » — Geert Wilders, homme politique néerlandais, s’exprimant lors d’un meeting à Dresde.
  • « Nous sommes en train d’importer l’extrémisme islamique, l’antisémitisme arabe, les conflits nationaux et ethniques de populations exogènes ainsi que leur compréhension divergente de notre société et de nos lois. Les agences de sécurité allemandes sont dans l’incapacité de résoudre ces problèmes sécuritaires importés, ni les réactions inéluctables de la population allemande. » — d’après un document fuité du gouvernement, publié par Die Welt.
  • L’Allemagne dépensera au moins €17 milliards pour les requérants d’asile en 2016 — Die Welt.
  • L’Arabie Saoudite s’apprête à financer la construction de 200 nouvelles mosquées en Allemagne pour accueillir les nouveaux venus. — Frankfurter Allgemeine.

La population musulmane d’Allemagne a connu une hausse fulgurante de plus de 850.000 personnes en 2015, atteignant pour la première fois au total, près de six millions de musulmans dans le pays.

Sur le million de migrants et de réfugiés arrivés en Allemagne en 2015, au moins 80% (soit 800,000) sont vraisemblablement des musulmans selon les estimations du Conseil Central des Musulmans d’Allemagne. (Zentralrat der Muslime in Deutschland, ZMD), un organisme représentatif des musulmans, basé à Cologne.

En plus des nouveaux venus, le taux de croissance naturelle de la communauté musulmane vivant déjà en Allemagne est approximativement de 1.6% par an (soit 77.000), selon l’extrapolation des données fournies par une étude récente du Centre de Recherche Pew, sur la croissance de la population musulmane en Europe.

D’après les projections de Pew, la population musulmane d’Allemagne atteignait environ 5.068.000 fin 2014. Avec les 800.000 musulmans migrants arrivés en Allemagne en 2015, combinés avec les 77.000 de croissance naturelle, la population musulmane d’Allemagne fait un bond de 877.000, et passe à environ 5.945.000 fin 2015. L’Allemagne rivaliserait alors avec la France pour le 1er rang des pays d’Europe occidentale à forte population musulmane.

La migration de masse musulmane a accéléré la montée de l’islam en Allemagne. Elle est également responsable d’une multitude de perturbations sociales, dont une épidémie de viol, une crise de santé publique, et une frénésie d’achat d’armes d’auto-défense dans la population. Ce qui suit est un tour d’horizon chronologique des évènements clés de 2015.

Janvier 2015

57% des allemands pensent que l’islam menace la société allemande

8 janvier : Un sondage de la Fondation Bertelsmann établit que suite à l’augmentation de la population musulmane : 57% des allemands pensent que l’islam menace la société allemande; 61% pensent que l’Islam n’a pas sa place dans la société occidentale; 40%, se sentent devenus  » des étrangers dans leur propre pays. »

9 janvier : Le magazine, Der Spiegel, rapporte que l’Agence Fédérale de Police criminelle (Bundeskriminalamt, BKA) a promulgué un plan d’urgence à l’échelle nationale pour empêcher les terroristes islamiques de frapper l’Allemagne. Les agences fédérales et étatiques ont reçu l’ordre de déterminer les coordonnées de 250 allemands islamistes et des « personnes impliquées ». Le magazine rapporte aussi que le BKA aurait des preuves « que les grandes cités européennes peuvent être attaquées à tout moment. »

11 janvier : Les bureaux du Hamburger Morgenpost sont attaqués à l’explosif et incendiés, parce que le journal a par solidarité avec le magazine français Charlie Hebdo, défendu la liberté d’expression, en republiant les caricatures sur sa couverture.

11 janvier : Dans une interview du Bild am Sonntag, le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière confirme que les Services de renseignements allemands contrôlent « environ 260 individus » qui potentiellement pourraient frapper à tout moment. Il dit:

« Nous avons environ 260 individus dangereux (Gefährder). Nous avons aussi environ 550 personnes qui ont voyagé dans les zones de guerre en Syrie et en Irak. Entre 150 et 180 de ces personnes sont revenues en Allemagne; 30 d’entre elles sont des fondamentalistes aguerris, qui constituent une sérieuse menace pour notre sécurité. Je suis très inquiet de ces criminels très bien préparés comme ceux qui ont opéré à Paris, Bruxelles, en Australie et au Canada. Cette situation est grave. »

Selon Bild, il faut au moins 60 officiers de police pour surveiller avec succès un seul jihadiste allemand sans discontinuité. Le journal a demandé si l’Allemagne avait assez de personnel de sécurité pour suivre tous les terroristes potentiels. De Maizière a concédé: « Jusqu’ici nous avons eu de la chance. Malheureusement, cela pourrait ne pas être toujours le cas. »

12 janvier : Plus de 25.000 personnes défilent dans la ville de Dresde lors d’une manifestation hebdomadaire de PEGIDA, mouvement populaire en plein essor [Le sigle signifie : « Patriotic Europeans against the Islamization of the West »]. Lors de cet imposant défilé, les manifestants portent des brassards noirs et observent une minute de silence à la mémoire « des victimes du terrorisme à Paris. »

Sur sa page Facebook, PEGIDA a écrit que l’attaque contre Charlie Hebdo à Paris confirmait ses pires craintes. On pouvait lire [facebook.com] :

« Les Islamistes contre lesquels PEGIDA mettait en garde depuis 12 semaines, ont montré à la France qu’ils sont incapables de démocratie, mais qu’au contraire ils répondent par la violence et la mort! Nos politiciens veulent nous faire croire le contraire. Une telle tragédie doit-elle arriver en Allemagne d’abord ??? »

12 janvier : La Chancelière Angela Merkel rejette le mouvement PEGIDA en disant que « l’Islam appartient à l’Allemagne. »

12 janvier encore: Un réfugié et requérant d’asile musulman érythréen de 20 ans, Khaled Idris Bahray, est poignardé à mort à Dresde. Les médias européens ne tardent pas à accuser PEGIDA d’avoir incité au meurtre. Le London Guardian rapporte que ce crime « est la porte ouverte aux tensions raciales » et « au sentiment anti-immigration » en Allemagne. Le 22 janvier, cependant les procureurs allemands annoncent que le camarade de chambre de Bahray, un érythréen de 26 ans, a avoué le meurtre.

14 janvier : Le cabinet allemand approuve un projet de confiscation des cartes nationales d’identité des islamistes connus, afin de les empêcher de quitter le pays pour aller combattre dans les rangs d’ISIS.

15 janvier : La Police de basse Saxonie arrête un jihadiste de 26 ans binational germano-libanais, identifié comme Ayub B., et l’accuse de participer au jihad en Syrie. Egalement le 15 janvier, la police de Pforzheim perquisitionne les appartements de deux salafistes des Balkans.

16 janvier : Plus de 250 policiers fouillent 11 locaux à Berlin. Ils arrêtent cinq turcs islamistes, dont un turc de 41 ans identifié comme Ismet D., qui se prend pour « l’Emir de Berlin. »

20 janvier : Plus de 200 policiers perquisitionnent 13 propriétés en lien avec des islamistes de Berlin et des régions à l’est de Brandebourg et Thuringe.

21 janvier : Le fondateur et leader de PEGIDA, Lutz Bachmann, démissionne brutalement après la publication par les médias allemands d’une photo où il ressemble à Hitler avec la coupe de cheveux et la moustache. [www.bild.de]. Dans des postes de Facebook, il qualifie les requérants d’asile de « déchets » et de « saleté. » Les détracteurs de PEGIDA disent que la photo, prise au moins deux ans avant la notoriété du groupe, prouve que le mouvement a des motivations racistes. Bachmann prétend que la photo est une satire.

21 janvier : Le diocèse catholique romain de Münster interdit à Paul Spätling, un prêtre catholique romain de prêcher parce qu’il s’est exprimé lors d’un rassemblement de PEGIDA à Duisburg. Il a dit devant 500 personnes :

« L’Europe est en guerre avec l’Islam depuis 1400 ans. Il est incroyable que la Chancelière Angela Merkel ait dit ‘L’Islam appartient à l’Allemagne.' » Stephan Kronenburg, un porte-parole du diocèse a répondu: « Par ses déclarations il déclenche l’hostilité contre l’Islam. Nous estimons que c’est dangereux. »

25 janvier: Le premier ministre du länder de Saxonie, Stanislaw Tillich, fait part de son désaccord avec la position de Merkel sur l’Islam. Il déclare :

« Les musulmans sont les bienvenus en Allemagne et peuvent pratiquer leur religion. Mais cela ne veut pas dire que l’islam fait partie de la Saxonie. »

La capitale de Saxonie est Dresde, où se trouve le Quartier Général du mouvement PEGIDA.

29 janvier : Le comité d’organisation du Carnaval de Cologne abandonne son projet de construction d’un char sur le thème de Charlie Hebdo. L’annulation est motivée par des craintes sécuritaires. Le char devait être présenté à la parade du 16 février pour marquer le soutien à la France et à Charlie Hebdo. Le modèle, choisi par un vote public, représentait un caricaturiste introduisant de force un crayon dans le barillet du fusil d’un terroriste.

Toujours en janvier, Aldi, la chaîne allemande de supermarchés, retire de la vente un savon liquide après des plaintes portant sur l’emballage du produit, jugé offensant pour les musulmans. Aldi répond que l’emballage du savon liquide Ombia Mille et Une Nuits qui montre une mosquée avec dôme et minarets ainsi qu’une lanterne et des chapelets de prière, se voulait être l’évocation d’une scène du Proche-Orient.

Les clients musulmans ont posté des plaintes sur la page Facebook d’Aldi. « Quand j’ai vu votre savon liquide Ombia sur les présentoirs, j’ai été un peu choquée car il y avait une mosquée dessus, » a écrit une cliente. « La mosquée avec son dôme et ses minarets est un symbole de dignité et de respect pour les musulmans. C’est pourquoi, je ne trouve pas approprié de se servir de cette image hautement significative pour un objet d’usage courant. »

Février 2015

8 février: Le journal Die Welt révèle que le Ministère public est en train de mener des enquêtes sur 83 jihadistes allemands pour crimes de guerre, et pour des atrocités commises au nom de l’Etat Islamique.

12 février : Le Hamburger Morgenpost rapporte que des hommes politiques représentant le Länder de Saxonie et la ville de Dresde, ont puisé secrètement dans la caisse des revenus d’impôts, €100.000 pour financer une manifestation anti- PEGIDA qui s’est tenue à Dresde le 10 janvier. Le but de cette manifestation suivie par 35.000 personnes, était de montrer que les partisans de PEGIDA sont « intolérants » et « sectaires, » alors que dans sa majorité les citoyens de Dresde se considèrent comme « cosmopolites » et « tolérants. »

15 février: La ville de Brunswick annule un projet de carnaval pour cause de « menaces spécifiques d’attentats islamiques. »

26 février: Le Président du Conseil Représentatif des Juifs, Josef Schuster, met en garde les hommes juifs contre le port de la Kippa quand ils traversent les quartiers musulmans de Berlin. « C’est une évolution que je n’aurais jamais envisagé il y a cinq ans » dit-il « C’est certainement effrayant. »

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Mars 2015

6 mars: La police de Brême avertit que les islamistes préparent une attaque contre la cathédrale et la synagogue de la ville. Deux suspects sont arrêtés après perquisition d’une mosquée locale.

7 mars: Le Sheik Abu Bilal Ismail, un imam danois qui avait appelé à tuer des juifs lors d’un sermon à la mosquée Al-Nur de Berlin, est jugé coupable d’incitation à la haine et condamné à une amende de €9.600 « O Allah, » avait dit Ismail, « Détruit les juifs sionistes. Ils sont moins forts que toi. Compte-les et tue-les jusqu’au dernier. N’en épargne aucun. Oh Seigneur, apporte-leur la souffrance. » Il dira plus tard que ses paroles ont été sorties de leur contexte.

12 mars. Un tribunal de Berlin condamne à une amende le père et les deux oncles de Nasser El-Ahmad, un musulman libanais de 18 ans pour tentative de mariage forcé avec une femme bien qu’il soit ouvertement homosexuel. El-Ahmad dit que son père a menacé de l’égorger et que son oncle l’a arrosé d’essence parce qu’il ne pouvait accepter cette réalité. Selon des observateurs le procès montre que des mâles peuvent être victimes de mariages forcés également.

14 mars : Des Hooligans, des Salafistes, PEGIDA et des contre-manifestants d’extrême gauche descendent tous dans les rues de Wuppertal. C’est la première fois que des groupes tiennent simultanément des évènements. Plus de 1000 policiers sont déployés pour maintenir le calme.

26 mars: Le Ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière fait interdire le groupe salafiste Tauhid, connu pour recruter des combattants jihadistes pour la Syrie et l’Irak.

Avril 2015

« Il n’y a rien de mal à être un fier patriote allemand. Il n’y a rien de mal à vouloir que l’Allemagne reste un pays libre et démocratique. Il n’y a rien de mal à préserver notre civilisation judéo-chrétienne« 

8 avril: Le chef de la Police Fédérale, Dieter Romann, révèle qu’en 2014, plus de 57.000 personnes ont essayé d’entrer illégalement dans le pays, une augmentation de 75% par rapport à 2013. En outre, la police a arrêté 27.000 personnes entrées et vivant illégalement dans le pays, une augmentation de 40% en un an. La plupart des immigrants illégaux sont de Syrie, Erythrée, Serbie, Somalie, Kosovo et Afghanistan.

13 avril: L’homme politique néerlandais, Geert Wilders prononce un discours lors d’un rassemblement du mouvement allemand anti-islam PEGIDA dans la ville de Dresde à l’est du pays. Wilders déclare : « Il n’y a rien de mal à être un fier patriote allemand. Il n’y a rien de mal à vouloir que l’Allemagne reste un pays libre et démocratique. Il n’y a rien de mal à préserver notre civilisation judéo-chrétienne. C’est notre devoir. »

22 avril: La Fondation Konrad Adenauer, un think tank de Berlin, annonce le lancement du « Forum Musulman d’Allemagne. » Ce nouveau forum vise à promouvoir la voix des musulmans libéraux afin de contrebalancer l’influence de groupes musulmans extrémistes en Allemagne.

Toujours en avril, Dennis Cuspert, le rappeur allemand devenu jihadiste apparaît dans une vidéo de propagande d’ISIS avec les paroles suivantes :

« Aux ennemis d’Allah. Où sont vos troupes? Nous sommes impatients [de vous combattre]. O Allah, détruit les! Accorde nous la victoire sur eux. Mets nous à contribution. Rends-nous illustres. Prend notre sang. Fisabilillah [Celui qui combat pour la cause d’Allah]…

Nous voulons votre sang. Son goût est si gratifiant…En Allemagne, les cellules dormantes se préparent dans l’ombre. Les frères arrivent. Terrorisons le Koufar. »

Mai 2015

1er mai: La police d’Oberursel, un faubourg de Francfort, annule une course professionnelle de vélo avec plus de 5000 participants, de peur que des terroristes islamistes planifient une attaque.

20 mai: Le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière s’exprime lors d’un congrès à Berlin sur le thème « La vie juive en Allemagne : est-elle en danger? » Il y expose qu’en 2014, les crimes antisémites ont augmenté de 25% et que l’essentiel de cette augmentation est le fait d’agresseurs immigrés musulmans.

23 mai: L’armée allemande annonce qu’elle va recruter le 1er imam pour les 16000 musulmans en uniforme.

Juin 2015

3 juin: Plus de 90 officiers de police sont déployés pour contenir une bagarre entre 70 membres de clans rivaux d’immigrants sur une aire de jeux à Moabit, un quartier de Berlin. La bagarre débute par une altercation entre deux femmes et un homme et prend un tour violent lorsque des membres de la famille s’interposent. Deux officiers de police sont sérieusement blessés.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Pour protéger l’identité d’Ali S, violeur récidiviste, un journal munichois l’appelle « Joseph T. »

5 juin: Un demandeur d’asile somalien de 30 ans, du nom d’ « Ali S” est condamné à quatre ans et neuf mois de prison à Munich pour une tentative de viol sur une femme de 20 ans. Ali qui a déjà écopé de sept ans de prison pour viol avait recouvré la liberté cinq mois plus tôt. Pour protéger l’identité d’Ali S, un journal munichois l’appelle « Joseph T. » — un nom jugé plus politiquement correct.

8 juin : Plus de 50 officiers de police sont déployés pour contenir une bagarre provoquée par une dispute lors d’un mariage d’immigrants bosniaques à Berlin. Rapidement plus d’une dizaine de personnes viennent se mêler à la bagarre. Mais dès l’arrivée des forces de l’ordre, les clans rivaux cessent le combat et se retournent contre la police. L’un des convives assène une chaise sur la tête d’un officier de police, le blessant gravement. Bouteilles, crachats et attaques verbales fusent sur les autres policiers.

10 juin: Une femme musulmane de 26 ans, Betül Ulusoy, est autorisée à devenir avocate stagiaire à la mairie de Berlin. Les autorités locales ont initialement envisagé de rejeter sa demande, parce qu’elle insistait pour porter le voile islamique. La loi de neutralité de Berlin (Neutralitätsgesetz) stipule qu’il est interdit à tout employé de la ville de montrer des signes extérieurs religieux. Mais les autorités de la ville, apparemment, afin d’éviter d’être accusés d’Islamophobie, font une exception pour Ulusoy.

24 juin: Dans une interview au Rheinische Post, le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière dit que le nombre de jihadistes allemands combattant en Syrie s’élève à environ 700 personnes. « Ce chiffre atteint aujourd’hui des sommets, » dit-il. Le nombre d’islamistes violents en Allemagne qui sont « prêts à commettre des crimes politiquement motivés de grande envergure » est d’environ 330. Il y a plus de 500 opérations de contre-terrorisme en cours impliquant 800 Islamistes.

26 juin: Les administrateurs du Lycée Wilhelm-Diess- un établissement scolaire dans la ville bavaroise de Pocking, avertissent par courrier les parents de ne pas laisser leurs filles porter des vêtements suggestifs afin d’éviter « les malentendus » avec les 200 réfugiés musulmans hébergés dans des locaux précaires situés à proximité. Leur lettre dit ceci:

« Les citoyens syriens sont principalement musulmans et parlent arabe. Ces réfugiés ont leur propre culture. Comme notre école jouxte leur lieu de résidence, il est recommandé de porter des tenues pudiques pour éviter tout désagrément. Les chemisiers et hauts trop suggestifs, les mini- shorts et mini-jupes pourraient prêter à confusion. »

29 juin: Un groupe d’immigrants libanais attaquent deux officiers de police sur le point d’arrêter deux fumeurs de cannabis sur la voie publique à Duisburg. En quelques minutes, les officiers sont cernés par 100 hommes qui essaient d’empêcher les attaques. Dix voitures de patrouille et des dizaines de policiers sont appelés en renfort auprès des policiers.

Toujours en juin, un débat éclate pour décider si les étudiants musulmans doivent ou non être exemptés des visites obligatoires aux anciens camps de concentration dans le cadre du programme d’enseignement sur la Shoah. La discussion est centrée sur une proposition qui oblige toutes les écoles secondaires de Bavière à visiter les lieux de mémoire de la Shoah dans le cadre du programme. Le Syndicat Social Chrétien s’oppose à cette proposition parce que « Beaucoup d’enfants de famille musulmane … n’ont aucun lien avec notre passé … et auront besoin de beaucoup plus de temps avant de pouvoir s’identifier à notre histoire. Nous devons être prudents quant à la manière dont nous abordons cette question avec ces enfants. »

A suivre : 2ème partie

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction et adaptation Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Auteur original : Soeren Kern. SK contribue aux travaux de recherches et d’information du Gatestone Institute par la publication de nombreux articles sur l’islamisation de la société occidentale contemporaine. Depuis plusieurs années, il observe plus particulièrement l’Allemagne dont il nous livre régulièrement un état des lieux. Son premier livre, Global Fire* [Déflagration mondiale] sortira début 2016.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz