Publié par Nancy Verdier le 18 janvier 2016

Merkel islamisation Allemagne

Pour la première fois en Allemagne, la télévision publique et la chaîne de radio Bayerischer Rundfunk diffusent des prières musulmanes pour marquer le début des fêtes de l’Eid el-Fitr et la fin du mois de jeûne du Ramadan.

Juillet 2015

17 juillet: Pour la première fois en Allemagne, la télévision publique et la chaîne de radio Bayerischer Rundfunk diffusent des prières musulmanes pour marquer le début des fêtes de l’Eid el-Fitr et la fin du mois de jeûne du Ramadan.

20 juillet: La première banque d’Allemagne conforme à la Charia, la Kuveyt Turk Bank propriété exclusive de la Turquie, débute ses activités à Francfort. Le directeur de la banque, Kemal Ozan, déclare: « Notre étude de marché a montré que 21% des musulmans de ce pays considèrent que la banque islamique est la banque de gestion naturelle de leur avoirs. »

24 juillet: Deux officiers de police à Gelsenkirchen, une ville du nord de la Westphalie sont attaqués par un groupe de migrants libanais après avoir tenté d’arrêter un conducteur qui a franchi le feu rouge. Le conducteur sort de voiture et essaie de fuir à pied. La police qui vient de le rattraper, voit surgir de nulle part 50 personnes qui essaient de s’opposer à l’arrestation du suspect. Un adolescent de 15 ans arrive par derrière et essaie d’étrangler un policier, qui tombe inconscient. Il faudra des renforts policiers importants et des gaz lacrymogènes pour venir à bout de la situation.

25 juillet: Un document confidentiel de police communiqué au Rheinischen Post révèle qu’en 2014, 38.000 demandeurs d’asile en Allemagne ont commis des crimes dans le pays, un chiffre encore jamais atteint. Les experts pensent que ce chiffre – qui équivaut à plus de 100 crimes par jour – ne reflète qu’un fragment de la réalité : beaucoup de crimes ne sont pas révélés au public.

25 juillet: Le magazine Der Spiegel rapporte qu’une spirale de crimes violents commis par les migrants des Balkans et du Moyen Orient a transformé des quartiers de Duisburg, une importante ville industrielle allemande « en zones de non-droit. » Ces quartiers, selon un rapport confidentiel de police, sont effectivement devenus des « no-go » zones pour la police.

25 juillet: Dans une interview avec le magazine, Focus, le chef du syndicat de la police de Westphalie du Nord, Arnold Plickert, met en garde contre l’émergence de ‘zones de non droit’ dans les villes de Dortmund, Duisburg, Essen et Cologne. « Plusieurs groupes rivaux de rock et des clans de migrants libanais, turcs, bulgares, se battent pour la suprématie des rues » dit-il. « Ils ont leurs propres lois ; la police n’a pas son mot à dire. »

Août 2015

3 août. Un document confidentiel parvenu au journal Bild, révèle que les associations de transports de Hambourg ont donné l’ordre aux contrôleurs de billets de « fermer les yeux » sur des migrants qui prennent les transports en commun sans titre. La mesure manifestement est destinée à protéger les associations « d’une mauvaise presse. »

6 août: La Police révèle qu’une adolescente musulmane de 13 ans a été violée par un autre demandeur d’asile dans un établissement pour réfugiés à Detmold. Mère et fille, selon les informations, ont fui leur pays d’origine pour échapper à une culture de violence sexuelle; Il se trouve que l’homme qui a violé la jeune fille vient du pays qu’elles ont fui.

18 août: Une confédération de quatre organismes d’aide sociale et des groupes de défense des droits des femmes envoie une lettre aux différents leaders de partis politiques au Parlement régional de Hesse, pour les avertir de l’aggravation de la situation des femmes et des enfants dans les refuges. La lettre indique que:

« Le fait de loger des gens sous de vastes tentes, sans installations sanitaires distinctes hommes/femmes dans des locaux qui ne peuvent fermer à clef, le manque d’espaces sécurisés pour les femmes et les fillettes – ces quelques facteurs spatiaux, accroissent la vulnérabilité des femmes et des enfants dans les abris. Cette situation ne fait que profiter à des hommes qui assignent aux femmes un rôle de subordonnées et traitent ces voyageuses comme du ‘gibier de chasse.' » 

« Les conséquences sont d’innombrables viols et agressions sexuelles. Nous recevons aussi un nombre croissant de rapports de prostitution forcée. Il faut insister sur le fait que ce ne sont pas des cas isolés. » 

« Les femmes rapportent qu’elles et leurs enfants sont violés et subissent des agressions sexuelles. La conséquence est que les femmes dorment en tenue de ville. Les femmes régulièrement rapportent que la nuit, elles n’utilisent pas les toilettes par crainte de viols et de vols en se rendant aux installations sanitaires. Même en plein jour, traverser le camp est une expérience effrayante pour beaucoup de femmes. »

19 août: Au moins 20 migrants syriens logés dans un abri de réfugiés surpeuplé de la ville de Suhl à l’est de l’Allemagne, tentent de lyncher un migrant Afghan qui a déchiré des pages du Coran et les a jetées aux toilettes. Plus de 100 policiers sont appelés pour remettre de l’ordre, mais ils sont accueillis à coups de jets de pierres et de blocs de béton. On relève dix sept blessés dans la mêlée, dont 11 réfugiés et 6 policiers. Le président du land allemand de Thuringe, Bodo Ramelow, déclare que les musulmans de différentes nationalités devraient être hébergés séparément pour éviter semblable violence à l’avenir.

21 août: L’Allemagne suspend la ‘Réglementation de Dublin’ pour les demandeurs d’asile en provenance de Syrie. Cette réglementation impose que les requérants d’asile pour l’UE, fassent une demande dans le premier pays européen qu’ils atteignent. Ce qui signifie que les syriens atteignant l’Allemagne sont autorisés à rester le temps que leurs demandes soient traitées. Les opposants à cette mesure, disent qu’elle va encourager encore plus de migrants à venir en Allemagne.

27 août: Aiman Mazyek, directeur du Conseil Central des musulmans d’Allemagne (Zentralrat der Muslime in Deutschland, ZMD), un groupe représentatif des musulmans, basé à Cologne, estime qu’au moins 80% des migrants et réfugiés arrivés en Allemagne en 2015 sont musulmans.

30 août: Le sociologue allemand Georg Soeffner met en garde l’Allemagne contre l’importation d’un conflit religieux:

« L’immigration amène avec elle des conflits religieux — comme ceux entre différents musulmans. Nous devons comprendre que le conflit va s’aggraver. Les réfugiés importent en Allemagne les conflits religieux et politiques de leurs pays d’origine — comme les conflits entre sunnites et shiites ou entre les musulmans libéraux et les salafistes. Nous avons une bonne connaissance des conflits entre turcs, kurdes, alévites et le reste des musulmans, si bien que nous n’avons pas eu ces conflits. Mais dans la perspective d’un nombre important de nouveaux migrants, ces conflits vont s’amplifier. Et c’est pourquoi, rapidement nous devons commencer à promouvoir les valeurs allemandes, celles de la constitution. Seulement alors, les immigrants sauront ce que sont les lois ici. »

Toujours en août: Le nombre de demandeurs d’asile entrés dans ce seul mois dépasse la limite des 100.000 pour la première fois. Battant tous les records, 104.460 demandeurs d’asile arrivent en août en 2015, portant le total cumulé pour les huit premiers mois de 2015 à 413.535.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Septembre 2015

3 septembre: Dans une interview pour Die Zeit, Le Ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière dit que l’intégration des migrants musulmans venus du monde arabe, sera plus difficile que l’intégration des turcs musulmans ; au moins 20% des migrants arrivés dans le pays cette année sont des illettrés.

7 septembre: Aiman Mazyek, directeur du Conseil Central des Musulmans d’Allemagne, dit que l’immigration musulmane de masse devrait transformer significativement la nature de l’Islam en Allemagne. Jusqu’à présent, l’Islam en Allemagne est essentiellement de caractère turc; à l’avenir, le caractère arabe prévaudra.

8 septembre: Le Frankfurter Allgemeine rapporte que l’Arabie saoudite se prépare à financer la construction de 200 mosquées en Allemagne à l’usage des demandeurs d’asile.

17 septembre: Dans une interview avec le Rheinische Post, Hans-Georg Maassen, directeur des services de renseignements intérieurs allemands dit que les salafistes allemands jouent le rôle d’assistants sociaux, allant jusqu’à offrir de l’argent et des vêtements pour recruter davantage de fidèles parmi les demandeurs d’asile. D’autres offrent des services de traduction et invitent les migrants chez eux, pour prendre le thé. D’autres encore, font de la propagande salafiste en distribuant des prospectus d’information sur les mosquées salafistes. Selon Maassen :

« Beaucoup des demandeurs d’asile sont d’origine sunnite, si bien qu’en Allemagne, le salafisme trouve un terrain favorable. Nous observons que des salafistes font leur apparition dans les abris, déguisés en volontaires et aides, cherchant délibérément le contact avec les réfugiés pour les inviter dans leurs mosquées et les gagner à leur cause. »

19 septembre: A Bielefeld, les Salafistes infiltrent les centres de réfugiés en amenant des jouets, des fruits et légumes pour les migrants.

23 septembre: Les autorités municipales d’Hambourg introduisent une loi audacieuse au parlement local autorisant la ville à saisir les propriétés commerciales vacantes (bureaux et terrains) pour les mettre à disposition des migrants.

25 septembre: Asadullah et Shazia Khan, des migrants venus du Pakistan et vivant à Darmstadt, sont jugés pour « crime d’honneur » sur la personne de Lareeb, leur fille de 19 ans. Asadullah reconnaît avoir étranglé sa fille à mains nues, parce qu’il n’approuvait pas son petit ami.

28 septembre: Plus de 70 demandeurs d’asile à Hambourg entament une grève de la faim pour faire pression sur les autorités afin qu’elles leur fournissent de meilleurs logements. « Nous faisons la grève de la faim, » dit un réfugié syrien, Awad Arbaakeat. « La ville nous a menti. Nous avons été choqués en arrivant ici. » Les migrants disent qu’ils sont en colère qu’on leur demande de dormir dans de vastes entrepôts et non dans des appartements privés. Selon les autorités de Hambourg il n’y a plus d’appartements vacants dans la ville, la 2ème métropole d’Allemagne.

Toujours en septembre : On découvre que des centaines de réfugiés musulmans se convertissent au Christianisme, apparemment pour augmenter leurs chances de voir leurs demandes d’asile approuvées. En terre d’Islam, les musulmans qui se convertissent au christianisme sont coupables d’apostasie, un crime punissable de mort. Les « convertis » apparemment s’imaginent qu’ils seront autorisés à rester en Allemagne, si les responsables allemands de l’immigration se laissent persuader qu’ils risquent la mort en cas de renvoi dans leurs pays d’origine.

Octobre 2015

1er octobre: A Bad Kreuznach, une famille syrienne de demandeurs d’asile, a rendez-vous pour visiter une propriété locative de quatre pièces, mais refuse de visiter la maison [welt.de] parce que l’agent immobilier est une femme. Selon l’agent immobilier Aline Kern :

« L’un des hommes qui parlait allemand, a dit qu’il n’était pas intéressé à visiter la maison parce que je suis une femme, que je suis blonde, et que je regarde les hommes dans les yeux. Je ne conviens pas. Il aurait fallu que ma direction envoie un homme pour faire la visite de la propriété. Je suis stupéfaite. Je veux aider et on me repousse comme une indésirable dans mon propre pays. »

2 octobre: Dans une interview sur la Deutschlandfunk radio, Tania Kambouri, une femme officier de police allemande et auteur d’un bestseller sur la faillite du multiculturalisme allemand, décrit l’état de détérioration de l’Allemagne du fait des migrants qui ne respectent ni la loi ni l’ordre. Elle dit :

« Cela fait des semaines, des mois, des années, que je remarque que les musulmans, principalement les jeunes hommes, n’ont pas même un minimum de respect pour la police. Quand nous sommes en patrouille dans les rues, nous sommes verbalement insultés par les jeunes musulmans. Il y a le langage corporel et des insultes comme ‘sh** cop’ [flic de merde] sur notre passage. Quand nous arrêtons la circulation, les agressions augmentent, c’est le cas essentiellement avec les migrants.

« Je souhaite que ces problèmes soient reconnus et clairement résolus. Si nécessaire, les lois doivent être renforcées. Il est aussi très important que les autorités judiciaires, les juges appliquent des lois efficaces. Il est impensable que les délinquants continuent à remplir des fichiers de police, à nous agresser physiquement, à nous insulter et plus, et qu’il n’y ait pas de conséquences. Beaucoup de plaintes sont classées ou les délinquants sont libérés sous conditions. Ce qui se passe dans les tribunaux aujourd’hui est une blague. « Un irrévérence croissante et une violence débridée, … Nous sommes en train de perdre le contrôle des rues. »

5 octobre: La télévision publique ARD rejette l’accusation « de propagande anti-Islamique », qui met en cause la projection d’un photomontage de la Chancelière Angela Merkel portant le voile islamique sur la tête. L’image apparaît en arrière-plan dans une séquence sur les quotas de réfugiés au cours de l’émission « Reportage depuis Berlin » tandis que le modérateur Rainald Becker commente :

« Peut-on vraiment faire ça? Est-on submergé? Si nous parvenons [à régler la crise des migrants], qu’adviendra-t-il de nos valeurs ? Notre vie sera-t-elle changée? Comment réagir si les réfugiés ont des interrogations — sur l’égalité, le droit des femmes, la liberté de la presse et la liberté d’expression? »

ARD dira plus tard: « Nous regrettons que certains téléspectateurs soient en désaccord, ou aient mal compris notre représentation de la chancelière. »

029-angela-merkel-940

14 octobre: A Osnabrück, un demandeur d’asile originaire de Somalie gagne son procès contre l’Agence allemande de Migration pour les Réfugiés qui a mis trop de temps dans le traitement de sa demande. Un juge ordonne à l’Agence de prendre une décision ou d’attribuer au requérant, une compensation financière.

14 octobre toujours: Sumte, minuscule village de 100 habitants en Basse Saxe, se voit imposer par le gouvernement fédéral l’accueil de 1000 demandeurs d’asile.

15 octobre: Les autorités de la ville de Hambourg révèlent que 35.021 migrants sont arrivés dans la ville au cours des neuf premiers mois de l’année 2015. Pendant cette même période, la police de Hambourg a dû intervenir dans les abris pour réfugiés plus de 1000 fois dont 81 fois pour mater des bagarres, 93 fois pour enquêter sur des agressions sexuelles et 28 fois pour empêcher les migrants de s’entretuer.

14 octobre: Le président de l’Association des Municipalités de Bavière, Uwe Brandl, avertit que l’Allemagne est virtuellement en voie d’avoir « 20 millions de musulmans en 2020, » sur une population de 81,1 million en 2014. Il est parvenu à ce nombre en comptabilisant les regroupements familiaux — à partir de l’hypothèse que les individus dont les demandes d’asile sont approuvées, rapatrieront ensuite en Allemagne en moyenne chacun, quatre membres de leurs familles.

20 octobre: Huit islamistes sont jugés à Cologne. Ils sont accusés d’avoir volé €19,000 sur les recettes des quêtes des églises et des écoles de Siegen, et d’avoir envoyé l’argent à l’Etat Islamique.

21 octobre: Plus de 200 maires de Westphalie du Nord signent une lettre ouverte à l’attention de la Chancelière Angela Merkel; Ils avertissent qu’ils ne sont plus en mesure d’accueillir davantage de migrants.

25 octobre: Un document confidentiel du gouvernement est publié par Die Welt révélant une inquiétude croissante aux plus hauts échelons des renseignements allemands et des services de sécurité sur les conséquences de la politique d’ouverture à l’immigration de la Chancelière Angela Merkel.

Le document avertit que « l’intégration de centaines de milliers de migrants illégaux sera impossible étant donné le nombre et l’existence de sociétés musulmanes parallèles en Allemagne. » Le document ajoute :

« Nous sommes en train d’importer l’extrémisme islamique, l’antisémitisme arabe, les conflits nationaux et ethniques de populations exogènes et leur compréhension divergente de notre société et de ses lois. Les agences de sécurité allemandes sont dans l’incapacité de résoudre ces problèmes sécuritaires importés et les réactions inéluctables de la population allemande. »

Toujours en octobre: L’Eglise Chrétienne Evangélique du Rhénanie est critiquée par d’autres chrétiens parce qu’elle met en garde contre les tentations d’évangélisation des migrants musulmans. Dans un manifeste, l’église démontre que le 28ème chapitre de l’Evangile selon St Mathieu connu sous le nom de Grand Commandement — « Va donc à la rencontre des disciples de toutes les nations, baptise les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » — ne signifie pas que les chrétiens doivent essayer de convertir les autres. Le document défend l’idée que: « Se doter d’une mission stratégique à l’égard de l’Islam ou aller à la rencontre des musulmans pour les évangéliser menace la paix sociale, contredit l’esprit des commandements de Jésus Christ et doit être en conséquence strictement rejetée. »

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Novembre 2015

La Chancelière Angela Merkel : « La chancelière a la situation en main. J’ai ma vision. Je me battrai pour la défendre. »

6 novembre: Le magazine, Focus, rapporte que les ventes de sprays au poivre ont fait un bond de 600% depuis l’explosion de la crise migratoire en Allemagne en août 2015. Les stocks de produits sont entièrement épuisés dans plusieurs régions du pays et de nouveaux stocks ne seront pas disponibles avant 2016. Selon Focus, « Les fabricants et les distributeurs disent que l’afflux énorme d’étrangers aux cours des récentes semaines a apparemment effrayé beaucoup de gens. »

7 novembre: Jürgen Mannke, directeur de l’Association des Enseignants de Saxony-Anhalt est limogé pour avoir conseillé aux très jeunes lycéennes de ne pas s’engager dans des « aventures sexuelles superficielles » avec les demandeurs d’asile musulmans. Dans une publication trimestrielle réservée aux membres de l’association Mannke écrit :

« Une invasion migratoire submerge l’Allemagne. Beaucoup de citoyens sont ambivalents à ce sujet. Il ne fait aucun doute que notre devoir humain est d’aider les gens confrontés à une détresse existentielle à cause de la guerre et des persécutions politiques. Mais il est extrêmement difficile de distinguer ces gens de ceux qui viennent dans notre pays pour des raisons purement économiques ou criminelles….

« Déjà dans notre entourage, nous entendons parler d’agressions sexuelles dans la vie quotidienne, tout particulièrement dans les transports publics et dans les supermarchés. En tant qu’éducateurs responsables, la question se pose à nous: Comment éclairer nos jeunes filles âgées de 12 ans et plus, afin qu’elles ne se livrent pas à des aventures sexuelles superficielles avec des hommes musulmans certainement souvent très attirants ? « 

10 novembre: Gabriel Felbermayr, directeur du Centre International d’Informations économiques basé à Munich, estime que la crise des migrants coûtera aux contribuables €21.1 milliards rien qu’en 2015. « Cela inclut le coût des logements, la nourriture, les centres de soins de jour, les équipements collectifs, les écoles, les cours de langue allemande, la formation et l’administration, » dit-il dans une interview au Der Spiegel.

12 novembre: Lors d’un meeting du parti Social Démocrate (SPD) à Berlin, le vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel défend l’idée que l’Allemagne doit faire venir un « grand contingent » de migrants de façon à empêcher les trafiquants d’être humains de profiter de la crise des migrants. « Personne ne devrait périr en venant en Europe, ce doit être notre but, » dit-il. Selon Gabriel, « ce qui importe n’est pas le nombre de migrants qui viennent en Allemagne, mais la vitesse à laquelle ils arrivent. »

13 novembre: La chaîne de télévision N24 rapporte que jusqu’à 50% des demandeurs d’asile arrivés en Allemagne disparaissent dans des cachettes et leur localisation est inconnue des autorités allemandes. On suppose qu’il y a parmi eux des migrants économiques et autres qui essaient d’éviter l’expulsion si leur demande d’asile est rejetée.

13 novembre toujours: Dans une interview sur la chaîne publique ZDF, La Chancelière Angela Merkel défend bec et ongles sa politique de porte ouverte à l’asile politique. Elle réplique aux critiques : « La chancelière a la situation en main. J’ai ma vision. Je me battrai pour la défendre. »

17 novembre: Les autorités d’Hanovre annule un match de foot amical entre l’Allemagne et les Pays-Bas, 90 minutes avant le coup d’envoi, la police ayant reçu une menace « crédible » d’attentat à la bombe. La Chancelière Angela Merkel avait projeté d’assister au match pour montrer son soutien aux victimes des attaques jihadistes de Paris, dans lesquelles 130 personnes ont perdu la vie et plus de 350 sont gravement blessées.

20 novembre: Le Syndicat Social Chrétien (CSU), l’alliance bavaroise partenaire du parti d’Angela Merkel, l’Union Chrétienne Démocratique (CDU), lance un appel pour que la burqa soit interdite en Allemagne dans l’espace public.

22 novembre: Le chef de l’Agence Fédérale de Police Criminelle, Holger Münch, reconnaît que les services de renseignements allemands manquent de ressources humaines pour suivre tous les islamistes les plus dangereux du pays. « Etant donné le nombre d’agresseurs potentiels, nous devons établir des priorités » dit-il.

23 novembre: Dans une interview avec Die Welt, l’arabe-israélien expert de l’Islam, Ahmad Mansour, qui vit en Allemagne depuis plus de dix ans, dit que le gouvernement allemand est loin de faire ce qu’il faut pour combattre l’Islam radical. Mansour — qui fut membre des Frères Musulmans pendant dix ans, jusqu’à ce qu’il abandonne l’islam radical à la fin des années 1990 — dit que beaucoup de jeunes musulmans en Allemagne, « croient aux théories du complot, sont imprégnés d’antisémitisme et ne raisonnent pas démocratiquement. » Pour ces gens-là, dit-il, « l’Islam est leur seule identité. »

Mansour dit que le gouvernement allemand « manque d’organisation » pour traiter du problème de l’Islam radical. Il ajoute qu’une lourde responsabilité pèse sur des Imams [enseignants] « très problématiques » qui radicalisent la jeunesse allemande. Commentant la question de savoir pourquoi les jihadistes n’ont pas encore mené d’attaque majeure en Allemagne, Mansour dit: « Jusqu’à présent, l’Allemagne a eu de la chance. »

29 novembre: Des centaines de migrants d’Afghanistan, Irak et Syrie hébergés dans un refuge surpeuplé sur l’ancien aéroport de Tempelhof à Berlin se bagarrent entre eux en faisant la queue au self-service. 150 policiers sont déployés pour contenir la situation. D’autres confrontations importantes éclatent dans les quartiers de Kreuzberg et Spandau à Berlin.

Décembre 2015

 » On doit se comporter avec mesure quand on est au milieu d’un groupe. On se comporte sans excitation, sans démonstration de joie exubérante avec tous ceux que l’on croise et qui nous sourient. Certains comportements peuvent être mal compris. » Henriette Reker, maire de Cologne

1er décembre : Des salafistes du land de Schleswig-Holstein, au nord du pays, distribuent des prospectus de recrutement avec le message: « Venez à nous. Nous vous montrerons le Paradis. »

1er décembre encore: Des responsables de la ville de Francfort envoient des équipes de police, des traducteurs et des assistants sociaux dans les refuges pour avertir les demandeurs d’asile des dangers de l’Islam radical. Les équipes initient aussi les migrants au système légal allemand, à la liberté de culte et à l’égalité des droits hommes/femmes.

3 décembre: Dans une interview pour le journal de Berlin, Der Tagesspiegel, Hans-Georg Maassen, le directeur des services de enseignements intérieurs dit que le nombre de salafistes en Allemagne s’élève à présent à 7900 — Il était de 7000 en 2014; 5500 en 2013; 4500 en 2012 et 3800 en 2011. Bien que les salafistes ne représentent qu’une petite fraction des six millions de musulmans vivant en Allemagne, les services de renseignements disent que la plupart de ceux qui sont attirés par l’idéologie salafiste sont de jeunes musulmans impressionnables prêts à mener des actes terroristes sans préavis au nom de l’Islam.

3 décembre: Un sondage du magazine Stern indique que 61% des allemands pensent que les jihadistes vont attaquer leur pays dans un avenir proche. Le sondage montre que 58% pensent que l’armée allemande devrait attaquer l’Etat Islamique, bien que 63% pensent que cela conduirait à des représailles sous forme d’attaques terroristes à l’intérieur de l’Allemagne. Globalement, 75% des allemands pensent que le gouvernement doit faire plus pour prévenir le terrorisme dans leur pays.

7 décembre: le ministre allemand de l’Intérieur, révèle que 206.101 migrants sont arrivés rien qu’en novembre.

8 décembre: La ministre des Affaires sociales de Bavière, Emilia Müller déclare que le nombre de migrants entrés en Allemagne en 2015 a officiellement dépassé la barre des 1 million. « Il est urgent que nous fixions une limite supérieure au nombre de migrants, parce que l’Allemagne ne peut pas continuer à encadrer autant d’arrivées sur le long terme, » dit-elle.

10 décembre: Un tribunal de Wuppertal juge que les islamistes qui patrouillent dans les rues de la ville comme « Police de la Charia » n’enfreignent pas la loi et ne doivent pas être poursuivis. Neuf hommes vêtus de gilets de couleur orange portant l’inscription « Police de la Charia » avaient été arrêtés en septembre 2014. Les hommes invitaient les passants à ne pas se rendre dans les bars, les casinos ou les discothèques. Ce groupe portait aussi des prospectus écrits en anglais « Zone contrôlée par la Charia // Sharia Controlled Zone, » prônant l’interdiction de l’alcool, des drogues, des jeux, de la musique, la pornographie et la prostitution. Le tribunal a jugé que ces hommes n’avaient enfreint aucune loi sur les uniformes et les rassemblements publics. Le Ministère public fait appel.

December 17. La police de Stuttgart perquisitionne et ferme une association musulmane et une mosquée pour avoir soutenu financièrement et — recruté pour le compte — d’ISIS. Le ministre de l’Intérieur du Bad-Württemberg, Reinhold Gall, dit que le Centre éducatif et culturel Mesdschid Sahabe était souvent fréquenté par des prêcheurs salafistes et des islamistes radicaux originaires de l’Ouest des Balkans.

21 décembre: Le journal, Die Welt, cite des sources policières qui révèlent que seulement 10% sur le million de migrants arrivés en Allemagne en 2015 ont eu de réels contrôles sur leur passé et leur identité.

28 décembre: Les autorités locales d’Arnsberg interdisent l’usage de feux d’artifice de Nouvel An, à proximité des refuges pour éviter que le bruit réveille des stress post-traumatiques parmi la population des demandeurs d’asile. « Ceux qui viennent de zones de guerre associent ces explosions aux bruits des mitraillettes et des bombes plutôt qu’à des feux d’artifice, » a déclaré un porte-parole du Conseil régional, Christoph Söbbeler, « Cela pourrait provoquer à nouveau un traumatisme sur des individus fragilisés. »

29 décembre: Le journal Die Welt, révèle que l’Allemagne dépensera €17 milliards pour les demandeurs d’asile en 2016.

31 décembre: La police de Munich fait évacuer deux gares ferroviaires centrales et annule les célébrations de Nouvel An, après l’alerte lancée par une « officine amie de renseignements «  concernant une attaque imminente. Le ministre de l’Intérieur, Joachim Herrmann déclare que les autorités ont reçu des informations sur des hommes suicides d’ISIS et le ciblage possible de la gare centrale.

31 décembre: La télévision publique ZDF diffuse les vœux de la Chancelière Angela Merkel à la nation avec un sous-titrage en langue arabe. Elle répète son mantra, « nous pouvons le faire, » en se référant au défi que représente l’intégration du million de migrants arrivé en Allemagne en 2015. « Ce qui est important est de ne pas nous laisser diviser, ni entre les générations ni entre les classes sociales, ni entre ceux qui sont ici depuis longtemps et les nouveaux venus. » Dit-elle.

« Des crimes d’une dimension complètement nouvelle. » Chef de la police de Cologne

31 décembre toujours: peu après le discours de Merkel, une horde d’un millier d’hommes d’origine « arabe et nord africaine » agresse sexuellement plus de 100 femmes allemandes dans le centre de Cologne le Nuit du Réveillon. Des attaques semblables ont lieu à Hambourg et Stuttgart. Le chef de la police de Cologne, Wolfgang Albers, les qualifie « de crimes d’une dimension complètement nouvelle. »

La maire de Cologne, Henriette Reker, dit que « sous aucun prétexte  » ces crimes ne sauraient être attribués aux demandeurs d’asile. Elle a au contraire désigné comme responsables des agressions les victimes elles-mêmes:  » On doit se comporter avec mesure quand on est au milieu d’un groupe. On se comporte sans excitation, sans démonstration de joie exubérante avec tous ceux que l’on croise et qui nous sourient. Certains comportements peuvent être mal compris. » Reker a dit que son administration allait publier un code de bonne conduite, à l’attention des femmes et jeunes filles, incluant vraisemblablement un code vestimentaire, pour éviter semblables incidents à l’avenir.

 Retour 1ère partie

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Auteur original : Soeren Kern. SK contribue aux travaux de recherches et d’information du Gatestone Institute par la publication de nombreux articles sur l’islamisation de la société occidentale contemporaine. Depuis plusieurs années, il observe plus particulièrement l’Allemagne dont il nous livre régulièrement un état des lieux. Son premier livre, Global Fire* [Déflagration mondiale] sortira début 2016.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz