Publié par Nancy Verdier le 1 février 2016

eglise Mossoul

Quand en Irak, un monastère chrétien vieux de 1400 ans est détruit par l’Etat Islamique, le monde dans son ensemble condamne cette démolition – à l’exception de l’administration Obama.

« Des milliers [de chrétiens irakiens] ont été tués, des centaines de milliers ont été forcés de fuir » a dit Wolf Blitzer de CNN dans une interview avec le Col. Warren la semaine passée.

« Il y a une crainte légitime – vous êtes ici à Baghdad – que la longue histoire des chrétiens vivant de manière pacifique et fructueuse en Irak, arrive à son terme. Quelles devraient-être nos inquiétudes à propos de la Communauté chrétienne en Irak? « 

Réponse du Colonel Warren : « Wolf, ISIL* se fiche pas mal que vous soyez chrétien … Nous n’avons pas de preuve particulière que les chrétiens soient ciblés plus spécifiquement. »

Sauf que pratiquement, en dix ans, les deux-tiers des 1,5 million de chrétiens d’Irak ont été tués ou forcés à fuir le pays du fait de l’Etat islamique (ISIS ou EI) ou des jihadistes qui l’ont précédé. Et cela n’a rien à voir avec leur identité religieuse ?

En Irak et dans tous les territoires conquis, ISIS a, au minimum, appliqué rigoureusement, sous peine de mort, les lois islamiques de la dhimmitude exigeant que les chrétiens paient la jizya – une somme d’argent extorquée en échange de leur « protection » et de leur soumission à un ensemble de lois dégradantes.

Souvent, les combattants d’ISIS ne s’embarrassent pas de formalités et simplement torturent à mort les chrétiens qui refusent de se convertir à l’Islam. ISIS publie alors la séquence vidéo à des fins de propagande. Les plus connues sont deux vidéos d’exécutions de masse de 21 égyptiens et 30 éthiopiens en Libye au printemps dernier, mais il y a beaucoup d’autres exemples moins connus.

  • En 2014, un groupe d’enfants chrétiens irakiens a refusé de renier le Christ et a dit, « Non, nous aimons Jésus, » ISIS les a décapités et a mutilé leurs corps.

« ISIS enferme des chrétiens irakiens et syriens dans des cages et des cercueils et y met le feu »

  • Egalement, l’été dernier à Alep, en Syrie, ISIS a torturé, mutile, violé publiquement, décapité et crucifié 12 chrétiens qui avaient refusé de se convertir. Des témoins visuels qui ont pu s’échapper ont rapporté qu’ISIS enferme les chrétiens irakiens et syriens dans des cages ou des cercueils et y met le feu.
  • ISIS kidnappe des chrétiens et exige le paiement de rançons pour leur libération. Les femmes captives deviennent des esclaves sexuelles. A une fillette de 12 ans, violée par un combattant de l’Etat Islamique, il fut dit que « ce qu’il allait faire n’était pas un péché » parce qu’elle « pratiquait une religion autre que l’Islam. »
  • ISIS envoie des agents qui se font passer pour des réfugiés dans les camps de réfugiés des Nations Unies en Jordanie pour kidnapper des jeunes filles chrétiennes, les vendre et les employer comme esclaves.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

L’Etat Islamique semble s’être donné pour mission d’éradiquer toute trace physique de chrétienté dans les régions conquises.

Il a rasé des dizaines d’anciennes églises – jusqu’à 400 églises ont été détruites rien qu’en Syrie, — sans mentionner les innombrables crucifix, statues, tombes et autres reliques.

L’Etat Islamique a donné l’ordre à l’Université de Mossoul de brûler tous les livres écrits par des chrétiens, et a décrété que tous les noms des écoles chrétiennes devaient être changés à Mossoul et dans la plaine de Ninive. Certaines écoles existent depuis le début du 18ème siècle.

La destruction par ISIS d’un monastère vieux de 1400 ans n’est pas une nouveauté. L’été dernier, ISIS a incendié une église de Mossoul, vieille de 1800 ans et a rasé au bulldozer à Homs, un monastère vieux de 1600 ans en réponse à ceux qui « vénèrent un Dieu autre qu’Allah. »

La persécution des chrétiens par ISIS « est caractéristique d’un nettoyage ethnique »

En bref, les chrétiens sont absolument « la cible privilégiée » de l’Etat Islamique.

ISIS assassine aussi les musulmans qui lui résistent, mais seuls les non-musulmans — au premier chef, les chrétiens — sont voués à l’esclavage, au viol, et parfois à la conversion forcée à l’Islam sous menace de mort. Bien que la loi islamique, la charia, légitime le meurtre, l’esclavage et le viol des non-musulmans, elle interdit que les musulmans soient traités de la sorte, à moins qu’ils ne soient considérés comme des takfir [excommuniés] ou des apostats.

Il y a peu d’observateurs bien informés pour contester le fait que la communauté chrétienne d’Irak est sévèrement menacée par ISIS.

Selon le Centre Simon-Skjodt pour la prévention des génocides, la persécution par ISIS des chrétiens « est caractéristique d’un nettoyage ethnique. » David Saperstein, l’ambassadeur des Etats-Unis pour la liberté religieuse, reconnaît aussi que ce sont « essentiellement les chrétiens » qui sont persécutés pour leur foi en Irak.

Que le porte-parole officiel de l’armée américaine en guerre contre ISIS se permette une telle remarque est profondément déconcertant.

Mais est-ce bien le Colonel Warren qu’il faut blâmer – s’il n’est qu’un militaire qui fait de son mieux pour se conformer aux exigences des politiciens qui au sommet de la hiérarchie, ne veulent pas reconnaître les souffrances des chrétiens du Moyen Orient ?

Image à la Une : L’Eglise syriaque orthodoxe de St.Ephrem à Mossoul, en Irak, avant sa capture par l’Etat Islamique (à gauche) et après.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

*autre sigle pour ISIS

Source: Raymond Ibrahim

Gatestoneinstitute.org

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz