Publié par Magali Marc le 25 février 2016

160221_lh621_drapeaux-canada-israel_sn635

Le Parlement canadien a voté une motion condamnant formellement le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

La motion a été votée par 229 voix en faveur et 51 voix contre, lundi le 22 février.

Cette motion, déposée par les Conservateurs jeudi dernier, se lisait ainsi :

« la Chambre rejette la campagne du mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), qui encourage la diabolisation et la délégitimation de l’État d’Israël, et prie le gouvernement de condamner toute tentative de la part d’organismes, de groupes ou de particuliers du Canada de promouvoir le mouvement BDS, ici et à l’étranger ».

Mulcair et les gauchistes toujours aussi niais

Le chef du parti néo-démocrate, Thomas Mulcair, qui apparemment n’a rien appris de sa dégringolade électorale l’automne dernier alors qu’il s’entêtait à défendre le «droit des femmes musulmanes à porter le niqab», s’est dit scandalisé par cette attaque innommable contre la liberté d’expression !

« On somme le gouvernement de condamner des gens d’avoir une opinion et d’en discuter. Ça n’a pas de bon sens » s’est-il exclamé.

Les députés du Bloc Québécois (sans Gilles Duceppe) ont voté contre la motion, y voyant, eux aussi, une attaque à la liberté d’expression.

Les gauchistes pro-palestiniens habituels, comme l’Église unie du Canada, le Syndicat canadien de la fonction publique, le syndicat québécois CSN, le Conseil national des relations canado-arabes et la Ligue des droits et libertés, ont dénoncé le geste parlementaire.

« Le droit à la dissidence est enchâssé dans la Charte canadienne des droits et libertés. Toute tentative de criminaliser, condamner, intimider et réduire au silence les actions pacifiques et non violentes d’individus ou groupes appuyant ou sympathisant avec le mouvement BDS doit être rejetée », peut-on lire dans un communiqué diffusé par ces groupes.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

De son côté, Elizabeth May, la cheffe du Parti Vert a voté contre la motion également au nom de la liberté d’expression et du droit à la dissidence.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, en annonçant que le gouvernement libéral allait appuyer la motion conservatrice a tenu à nuancer :

« Nous ne pouvons pas convaincre les gens de bonne foi qu’ils se trompent en les frappant sur la tête et en les condamnant ».

«L’intimidation, les injures et les accusations ne mèneront pas à un dialogue constructif avec eux. Nous devons leur parler avec respect et expliquer pourquoi le boycott d’Israël est une fausse solution.»

Il a dit que même si les Libéraux appuient la motion, ils ne vont « en aucun cas chercher à limiter la liberté d’expression » au Canada.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz